La Première ministre de Norvège soutient «fermement la monarchie»

Bien que la monarchie norvégienne soit l’une des plus populaires du continent européen, il arrive régulièrement que des questions concernant l’instauration d’une républicaine prennent part au débat. Suite au positionnement pro-républicain d’un membre du parti de la Première ministre Erna Solberg, cette dernière a publié un communiqué on ne peut plus élogieux envers la famille royale, pour mettre fin au débat.

La reine Sonja et le roi Harald V de Norvège avec Erna Solberg à l’occasion du 80e anniversaire de la reine à l’Opéra d’Oslo en 2017 (Photo : Stefan Lindblom/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Un activiste républicain a porté plainte contre le prince Andrew pour « vol » dans l’affaire qui le lie à la famille Rowland

La monarchie norvégienne est l’une des plus populaires du continent européen

«Le pouvoir ne doit pas être hérité. Ce sont les gens qui doivent en fin de compte décider», a déclaré le jeune social-libéral de centre-gauche Sondre Hansmark à Nettavisen. Les propos du jeune républicain ont été recueilli alors que des représentants du Parti travailliste, du Parti conservateur, du Parti vert, du Parti populaire socialiste et du Parti libéral ont soumis il y a quelques semaines une nouvelle proposition de révision constitutionnelle qui viserait à supprimer la monarchie et à établir une république.

En février 2017, à l’occasion des 80 ans du roi Harald, un sondage publié par la chaine publique NRK révélait que 81% de la population était favorable au maintien de la monarchie en Norvège. Aucun autre souverain du continent européen n’obtient un tel score que le roi Harald V. Encore plus étonnant, ce sont les 30-39 ans qui sont les plus favorables à la monarchie, suivis par les moins 30 ans. Ces chiffres sont à l’opposé de tous les autres sondages réalisés dans d’autres pays, qui montrent que la population la plus jeune est habituellement la moins favorable à la monarchie.

Lors du dernier vote au Parlement (Storting, en norvégien) concernant la question républicaine, 36 députés ont voté en faveur d’une république contre 130 pour le maintien de la monarchie. Le rôle d’ambassadrice de la famille et d’unificateur du souverain sont souvent les deux arguments avancés en faveur de la monarchie, des arguments répétés aujourd’hui par la Première ministre.

Lire aussi : 62% des Australiens ne veulent plus d’Elizabeth II comme chef d’État

Erna Solberg vole à la rescousse de la famille royale

«Les politiciens doivent tenir de nombreux débats importants avant les élections législatives de cet automne mais la question de savoir si nous devons abolir la monarchie n’en fait pas partie», écrit la Première ministre Erna Solberg dans son communiqué. Erna Solberg, 60 ans, est membre du parti conservateur Høyre et à la tête du gouvernement depuis 2013.

La Première ministre tacle le débat «absurde» introduit par un député républicain du parti centriste. «En cas de doute: la droite se tient fermement derrière la monarchie. Cela ne veut pas dire que personne au sein du Parti conservateur ne croit que nous aurions dû avoir une forme de gouvernement différente», précise Erna Solberg.

«Je crois moi-même que les [membres de la] famille royale norvégienne sont de fantastiques ambassadeurs pour la Norvège. Pour nous qui vivons ici, nos entreprises, notre culture et notre nature. Le monde qui nous entoure peut être violent et imprévisible. Mais nous pouvons toujours nous rassembler autour du roi et de la reine. Tant lors des crises que lors de fêtes. J’apprécie beaucoup cela et je sais que beaucoup de gens sont d’accord avec moi.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr