Albert de Monaco en colère contre le parlement en découvrant les propos tenus pendant sa quarantaine

Hier, en fin d’après-midi, le Palais princier annonçait que le prince Albert de Monaco était guéri du coronavirus, n’ayant plus de symptômes. Après l’approbation de son docteur, il a pu quitter sa quarantaine et se remettre activement au travail, bien que comme tout citoyen monégasque, il respecte encore les règles de confinement. Pendant sa période de quarantaine, le prince souverain travaillait depuis son bureau, mais il semblerait qu’il ait manqué quelques informations. Notamment les joutes verbales postées sur les réseaux sociaux du Conseil National, le parlement monégasque. Mécontent des accusations des parlementaires envers son gouvernement, le prince Albert s’est empressé d’envoyer un communiqué, dès sa sortie de quarantaine, qui recadre sèchement les députés.

Photo prise hier, lorsque le prince Albert était enfin libéré de sa quarantaine, guéri du coronavirus (photo : Palais princier)

Tout savoir sur : Les royautés et le coronavirus

Le Conseil National s’en prend au gouvernement du prince Albert

Tout au long de la semaine, le Conseil National, composé de 24 députés et présidé par Stéphane Valeri, a publié des messages de prévention sur ses réseaux sociaux. Mais le parlement monégasque en a aussi profité pour régler ses comptes avec le gouvernement, l’accusant de ne pas partager assez d’informations et de ne pas en faire assez pendant cette crise. Pourtant, afin d’éviter la rétention d’informations entre les différents organes, le prince Albert avait formé le Comité mixte de suivi covid-19, composé de membres du gouvernement et de députés.

Le Conseil National, présidé par Stéphane Valeri, se sent mis de côté par le gouvernement

Lire aussi : Emmanuel-Philibert veut organiser une réunion internationale pour imaginer la renaissance de l’Italie post-coronavirus

Le parlement monégasque envoie un lettre ouverte au prince Albert pour faire part de son mécontentement

Sur les réseaux sociaux, le Conseil National a rendu public le fait qu’une lettre avait envoyée au prince Albert pour faire part de son mécontentement quant à la gestion du gouvernement. « Après plusieurs semaines sans concertation ni prise en compte de l’Assemblée, et devant le refus assumé du Gouvernement de répondre à leurs questions en séance publique (jeudi 19 mars), les 24 élus unis du Conseil National, de toutes sensibilités politiques confondues, adressaient ensemble une lettre ouverte au Prince Souverain, lundi 23 mars dernier. Leur demande légitime ? Que l’Assemblée soit enfin entendue et puisse débattre de ses propositions concrètes, afin qu’elles soient prises en compte pour optimiser les mesures à prendre par le Gouvernement. »

Publication sur Facebook dans laquelle le Conseil National s’en prend au gouvernement monégasque (Image : Capture Facebook)

Le président du Conseil National, Stéphanie Valeri, a donné plus de détails concernant ce que son assemblée reprochait réellement au gouvernement : « Les luttes d’égos, les stigmatisations ou les crispations institutionnelles, n’ont vraiment pas leur place au moment de prendre des décisions cruciales pour la santé et l’avenir de nos compatriotes ».

La réponse sèche du prince souverain au Conseil National

Le Conseil National se sentant incompris, il multiplie les communications sur Facebook, en mettant en avant leurs propositions, quitte parfois à s’attribuer les lauriers de certains accomplissements en période de confinement. Une attitude qui a totalement offusqué le prince souverain, qui à peine remis de sa maladie, a immédiatement envoyé un communiqué pour désapprouver le comportement des députés et soutenir son gouvernement.

« Il regrette que l’unité nationale prônée par cette Assemblée (le Conseil National, ndlr) ne trouve pas d’écho dans le contenu de ses messages qui privilégient la critique permanente et l’appropriation de mesures décidées et mises en place par l’État », peut-on lire dans le communiqué du cabinet du prince Albert. « Son gouvernement et les Services de l’État gèrent cette crise sanitaire avec efficacité. » Il a également rappelé que le parlement pouvait être tenu au courant des mesures prises par le gouvernement et d’apporter sa contribution lors des réunions du Comité mixte. Le cabinet du prince souverain conclut son communiqué en indiquant qu’Albert attendait que les députés Conseil National se montrent solidaires avec son gouvernement « en mesurant leurs propos et en évitant toute surenchère déplacée (…), les ambitions politiques n’ayant pas leur place ».

Le prince Albert de Monaco et Stéphane Valeri, le jour où ce dernier a reçu la Légion d’honneur

Source : Palais princier, Conseil National

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr