Le prince Charles à Athènes pour le bicentenaire de la Grèce ?

Le prince de Galles a été formellement invité à participer aux festivités du bicentenaire de la Grèce, le 25 mars 2021. Le fils de la reine Elizabeth pourra-t-il se rendre à Athènes pour représenter les Britanniques, qui ont joué un rôle essentiel lors de la libération des Grecs de la domination ottomane ? Le contexte sanitaire de la pandémie mondiale du coronavirus pourrait venir chambouler les plans prévus à cette date importante.

Le prince Charles avec Prokópis Pavlópoulos, ancien président grec, lors de sa visite en Grèce en 2018 (Photo : Andrew Matthews/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Discours de Siméon II pour la Fête de l’Indépendance de la Bulgarie

Le 25 mars 1821 sera-t-il commémoré comme prévu en Grèce ?

Le 25 mars est le jour de la fête nationale en Grèce. Il rappelle le 25 mars 1821, jour où l’indépendance fut proclamée par les Hellènes réunis au Sénat. Coïncidence, le 25 mars tombe 9 mois avant le 25 décembre, jour de Noël, et est donc le jour de l’Annonciation, une fête religieuse importante pour les Grecs de confession orthodoxe. Cette année, le 25 mars sera d’autant plus particulier, que l’on fêtera la bicentenaire de l’indépendance du pays.

Le 25 mars 2021, les Grecs voudraient fêter en grandes pompes cette date qui marque les 200 ans de leur indépendance. Selon Ekhatimerini, au mois d’octobre 2020, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a officiellement invité le président français Emmanuel Macron, le président russe Vladimir Poutine et le représentant de la Couronne britannique, le prince Charles, à venir célébrer ce bicentenaire à ses côtés. Reste à voir ce qu’il adviendra du programme, qui risque éventuellement d’être annulé à cause de la crise sanitaire.

La France, la Russie et le Royaume-Uni seront mis à l’honneur, pour les remercier de leur aide apportée il y a deux siècles. Bien que le 25 mars 1821 soit symboliquement gardé comme date de l’indépendance, il faudra tout de même attendre 1827 pour que les trois puissances envoient leur aide navale, notamment lors de la bataille navale de Navarin, durant laquelle les alliés ont exterminé la flotte turco-égyptienne. Le 3 février 1830, les trois grandes puissances se réunissent et signent l’indépendance de la Grèce lors du Traité de Londres, un accord également autorisé par la Prusse et l’Autriche. Le prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha est choisi pour devenir le futur souverain.

Le prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha étudie la proposition et finit par la rejeter, alors que la stabilité dans la région est toujours incertaine et que la limite des frontières pose encore question. Finalement, c’est en 1832 que le Traité de Londres est modifié pour la dernière fois, fixant les frontières définitives. Le jeune prince bavarois Otto de Wittelsbach, encore mineur, est choisi pour régner sur le nouveau pays. Autoritaire et très critiqué, Otto 1e sera renversé en 1862, au bout de 30 ans de règne.

La révolte des Hellènes contre les Ottomans (Images : WikiCommons)

Lire aussi : La famille royale jordanienne célèbre le 74e Jour de l’indépendance

Le descendant du roi Georges 1e est attendu à Athènes

Un nouveau souverain fut élu en 1863. C’est le prince Guillaume, l’un des fils du roi Christian IX de Danemark qui fut choisi. Il régna près de 50 ans sous le nom de Georges 1e. Les descendants de Georges 1e et la dynastie qu’il fonda, régna non sans tumultes sur le royaume de Grèce jusqu’en 1973, date de l’abolition de la monarchie.

Le roi Georges 1e de Grèce, né prince de Danemark, est l’arrière-grand-père du prince Charles (Image : Domaine public)

Le prince Charles est bien entendu attendu en Grèce pour représenter Sa Majesté la reine Elizabeth II, qui ne peut plus se déplacer à l’étranger au vu de son âge. Mais derrière cette raison officielle, on peut également y voir un clin d’œil à la dynastie des Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg. Bien que Windsor sur les papiers, le prince Charles est de facto un membre de la famille d’origine germano-danoise ayant régné pendant un siècle sur la Grèce. Son père, le duc d’Édimbourg est né prince Philippe de Grèce et de Danemark. Le prince Philip est le petit-fils de Georges 1e, le prince Charles est donc son arrière-petit-fils.

Le prince Charles est l’arrière-petit-fils du roi Georges 1e, membre de la branche Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg de la famille Oldenbourg (Image : Histoires Royales)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr