La famille royale jordanienne célèbre le 74e Jour de l’indépendance

Ce 25 mai, la famille royale hachémite a célébré les 74 ans de l’indépendance du royaume de Jordanie. Le 25 mai 1946 était signé par le parlement jordanien la ratification du traité de Londres qui mettait fin à l’existence de l’émirat de Transjordanie sous protectorat britannique. À l’occasion de ce jour de fête nationale, il est de tradition que la famille royale assiste à un certain nombre de festivités militaires et civiles. Cette année, la fête coïncide également avec la rupture du jeûne et l’Aïd. Malheureusement, le contexte sanitaire actuel de pandémie de coronavirus empêche de célébrer l’événement publiquement.

Lire aussi : Le roi Abdallah s’adresse aux familles jordaniennes pour le redonner du courage : « Vous êtes dans la patrie de la dignité humaine »

Accueil protocolaire du roi Abdallah au Palais royal d’Amman

Faute de pouvoir célébrer l’événement auprès de la population, c’est au palais royal d’Amman qu’a eu lieu une cérémonie à l’occasion du 74e anniversaire du Jour de l’indépendance. Un accueil protocolaire a été organisé pour l’arrivée du roi Abdallah et de son épouse, la reine Rania. C’est leur fils aîné, le prince héritier Hussein qui a dirigé la cérémonie, accueillant ses parents devant l’entrée du Palais.

Le cortège royal amène le roi Abdallah jusqu’au Palais royal (Photo : RHCJO)
Passage en revue des troupes par le Roi (Photo : RHCJO)

Lire aussi : Allocution du roi Abdallah aux Jordaniens en période de crise du coronavirus

Le Jour de l’indépendance de la Jordanie coïncide cette année avec les fêtes de l’Aïd

Le roi Abdallah a également prononcé le traditionnel discours, qui a été retransmis sur toutes les chaines nationales. « Les Jordaniens ont toujours été entièrement dévoués à cette patrie, où nous vivons, dans la sécurité et la stabilité », a déclaré le roi Abdallah. Rendant hommage à la résilience des Jordaniens, le Roi a ajouté : « Vous êtes notre indépendance, tout comme nos ancêtres qui ont bâti l’État, et le Nashama des forces armées et des agences de sécurité, les protecteurs de la patrie et son indépendance. » (Retrouvez le discours complet ci-dessous).

(Photo : RHCJO)

La reine Rania a, quant à elle, tweeté durant la journée : « La “façon” dont nous célébrons le jour de l’indépendance peut changer, mais le “pourquoi” reste constant : c’est l’amour que nous portons à notre pays et l’engagement de son peuple à le garder en sécurité et fort. Que Dieu bénisse la Jordanie, son peuple et ses dirigeants ! »

La reine Rania et son fils, le prince héritier Hussein, lors de la cérémonie d’accueil au Palais royal (Photo : RHCJO)

Lire aussi : Le roi Abdallah vérifie l’état des réserves stratégiques de pétrole pendant la crise

Discours du roi Abdallah à l’occasion du 74e anniversaire de l’indépendance de la Jordanie

« Au nom de Dieu, le Compatissant, le Miséricordieux,
 
Frères et sœurs,
Chers citoyens,
 
La paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous,
 
En ces jours bénis d’Aïd el-Fitr, nous célébrons l’anniversaire de l’indépendance de notre royaume bien-aimé, alors que nous assistons à des circonstances exceptionnelles qui nous ont obligés à changer notre façon de célébrer cette occasion.

Je vous parle aujourd’hui comme si je voyais vos visages illuminés devant moi, vos voix disant : « nous sommes ici ».
Vous êtes en effet toujours présents, avec votre esprit, votre foi et votre joie. Vous êtes présents avec l’esprit des Jordaniens qui ont placé leur foi en Dieu, en leur nation et en ses capacités. Vous êtes présents avec votre foi absolue que le meilleur reste à venir, et qu’avec les difficultés vient la facilité. Vous êtes présents avec votre joie pour la célébration de notre nation, car vous êtes notre indépendance, tout comme nos ancêtres qui ont bâti l’État, et la Nashama des forces armées et des agences de sécurité, les protecteurs de la patrie et son indépendance.

Ce pays, dont le parcours a tracé la voie du succès, continue de gagner l’admiration des autres, malgré toutes les conditions régionales exceptionnelles qui l’ont entouré, les circonstances économiques difficiles auxquelles il a été confronté ou la rareté des ressources dont il dispose. Cette nation a résolument surmonté les tests les plus difficiles.

Notre bataille contre la maladie du coronavirus n’est qu’un de ces tests difficiles qui ont montré l’efficacité de l’État, ses institutions durables et la force de son armée et de ses forces de sécurité.

Oui, nous avons été physiquement distants, mais nos cœurs et nos objectifs se sont rapprochés, afin que nous puissions réussir. Dieu nous a bénis avec une clarté de vision et de sagesse dans la prise de décision, lorsque nous avons pris des mesures préventives pour contrer cette pandémie, qui fait craindre à tous ceux qui leur sont chers, leurs enfants et leurs parents

Tous doivent assumer la responsabilité. Les Jordaniens ont toujours été entièrement dévoués à cette patrie, où nous vivons, dans la sécurité et la stabilité. Que cette crise soit l’un des jalons que nous franchissons avec succès, ayant transformé ses menaces en points de force et de résilience.

Mes frères et sœurs, les Nashama,
 
Bien que cet Aïd ait pu manquer des visites animées des parents et des proches – comme le rire des enfants ne remplissait que leurs maisons au lieu de terrains de jeux et de quartiers – que son histoire soit celle que nous raconterons à nos enfants et petits-enfants, l’histoire d’une nation où leurs mères et leurs pères ont tenu bon pour protéger leur vie et leur avenir.
 
Je vous souhaite bonne santé et bien-être, alors que vous avancez pour réaliser vos aspirations. Si Dieu le veut, que la Jordanie continue de célébrer ces fêtes avec ses bénédictions.
 
Joyeux Aïd et bonne fête de l’indépendance !
 
La paix, la miséricorde de Dieu et les bénédictions soient sur vous. »

Traduction libre, discours et source en anglais ici.

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.