Le prince Charles prononce le discours de la Reine pour la première fois : l’héritier assure l’acte constitutionnel du souverain

La reine Elizabeth II était absente pour la première fois en 59 ans à la cérémonie d’ouverture du parlement. Cette cérémonie assurée par le souverain, peut-être sa fonction constitutionnelle la plus importante, était pour la première fois à la charge de son héritier. Le prince de Galles, secondé par le duc de Cambridge, a lu le discours de la Reine devant les chambres réunies.

Lire aussi : Elizabeth II délègue pour la première fois des fonctions royales à ses héritiers selon la loi sur la régence

Le prince de Galles et le duc de Cambridge assurent leur rôle de Conseillers d’État

L’ouverture du parlement a lieu habituellement chaque année en mai ou après chaque élection générale anticipée. Elle marque la reprise de l’année parlementaire. Un ensemble de rituels liés à l’arrivée du souverain se déroule au début et à la fin de la cérémonie. Un membre du parlement est retenu en otage, une porte se ferme à l’arrivée du souverain et la Couronne impériale accompagne le souverain, à défaut de la porter sur la tête,…

Au cours de la cérémonie, la Reine lit son discours, assise sur le trône installé dans la chambre des Lords, après que les membres de la chambre des Communes l’ont rejointe. Cette année, la reine Elizabeth II a été contrainte d’annuler sa venue. La monarque de 96 ans n’était pas en mesure de traverser les longs couloirs du palais de Westminster comme il est de tradition. La souveraine dirige habituellement une procession jusqu’à ce qu’elle atteigne son trône, d’où elle lit son discours.

Le cortège traverse la chambre des Lords, mené par le prince de Galles (Photo : Hannah McKay/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Avec l’accord des autorités, Elizabeth II a promulgué hier une lettre patente qui charge deux de ses Conseillers d’État de la remplacer pour cause d’incapacité. Par cette lettre patente, les deux premiers des quatre Conseillers d’État ont été investi des pouvoirs qui incombent à la reine. Les deux premiers Conseillers d’État sont le prince de Galles et le prince William. Les quatre premières personnes majeures dans l’ordre de succession au trône sont les quatre Conseillers d’État. Il s’agit donc du prince Charles, du prince William, du prince Harry et du prince Andrew.

Lire aussi : La reine Elizabeth II n’ouvrira pas le parlement pour la première fois en 59 ans

Le prince Charles lit le discours de la Reine pour la première fois

Ce matin du 10 mai 2022, c’est le prince de Galles, 73 ans, qui a remplacé la reine Elizabeth II pour mener la cérémonie d’ouverture du parlement, en tant que premier Conseiller d’État et telle que le prévoit la loi de 1937 sur la régence, qui permet un transfert des pouvoirs par la promulgation d’une lettre patente. Le prince de Galles était secondé du duc de Cambridge, 39 ans, son fils aîné, tel qu’il seconde lui-même habituellement sa mère.

Le prince Charles suit la Couronne impériale et dirige le cortège jusqu’à la chambre des Lords (Photo : Hannah McKay/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Haakon de Norvège assis sur le trône pour la première fois pour ouvrir l’année parlementaire

Le trône n’avait pas été installé dans la chambre des Lords. La Couronne impériale a bien été transportée en tête du cortège. Le prince Charles portait son uniforme d’amiral de la flotte, alors que le prince William portait une jaquette. Le prince de Galles a lu pour la toute première fois le discours de la Reine. Ce discours est en réalité rédigé par le gouvernement et donne les grandes lignes que compte aborder le gouvernement dans l’année à venir.

Le duc de Cambridge seconde le prince de Galles. La duchesse de Cornouailles se trouve à côté de son époux. Le trône du souverain a été retiré, habituellement situé face à la Couronne impériale (Photo : Ben Stansall/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Le prince Charles a dit, à travers le discours de la Reine, que la priorité du gouvernement « est de faire croître et de renforcer l’économie et d’aider à alléger le coût de la vie pour les familles ». Parmi les grandes propositions de réformes qui sont actuellement sur la table, il y a la privatisation de la chaîne Chanel 4. Parmi les points importants du discours, pointés par la BBC, il y a un projet de loi sur la sécurité en ligne, l’écriture de nouvelles lois qui doivent remplacer celles qui autrefois étaient d’application au Royaume-Uni grâce aux lois européennes, ou encore un projet de loi sur la criminalité financière.

La reine Elizabeth II a manqué à deux reprises cette cérémonie par le passé, en 1959 et en 1963, ces années-là, elle était enceinte, respectivement, du prince Andrew et du prince Edward. Elle avait été remplacée par le Lords commissaires pour les actes protocolaires et par le Lord grand chancelier pour la lecture du discours. C’est la toute première fois que la loi de la régence est utilisée pour faire signer une lettre patente permettant aux Conseillers d’État d’agir en son nom lors de la cérémonie d’ouverture du parlement.

Une fois le discours terminé, le prince Charles a quitté les lieux. Le parlement est officiellement ouvert et il peut se mettre à travailler. Les membres des deux chambres discutent du discours et ils se mettent d’accord sur une réponse conjointe à ce discours. Pendant plusieurs jours, le contenu du discours peut être discuté dans chacune des chambres. Enfin, le discours de la Reine est voté dans la chambre des Communes, la chambre des Lords ne peut pas le voter.

Dans moins d’un mois, un week-end de quatre jours sera offert aux Britanniques pour qu’ils puissent célébrer comme il se doit leur souveraine. Malheureusement, il est de moins en moins certain que la reine Elizabeth II puisse assisté en personne aux festivités du Jubilé de platine organisées en son honneur. Il y a quelques semaines, la reine a décidé de faire du château de Windsor sa résidence et son lieu de travail, lui permettant de ne plus devoir se déplacer jusqu’au palais de Buckingham, situé au centre de Londres, soit à une quarantaine de kilomètres de Windsor. Sa dernière venue à Londres date du 29 mars, lorsqu’elle avait assisté à la messe d’actions de grâce en mémoire de son époux, à l’abbaye de Westminster.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr