Le prince Charles vit ses derniers instants d’héritier du royaume de la Barbade

Le prince Charles est arrivé à la Barbade en fin de journée du 28 novembre. Ce 29 novembre à 23 heures, il sera au premier rang pour assister à la cérémonie de transition républicaine. Le 30 novembre, Elizabeth II ne sera plus reine de la Barbade et Charles assistera à l’investiture de Sandra Mason en tant que première présidente du pays.

Lire aussi : Elizabeth II ne sera plus reine de la Barbade le 30 novembre 2021

Le prince Charles accueilli pour la dernière fois en tant qu’héritier de la Barbade

Le 28 novembre, en toute fin de journée, le RAF Voyager transportant le prince de Galles, a atterri au Grantley Adams International Airport de Bridgetown, à la Barbade. C’est avec les honneurs de la Garde que le prince Charles a été accueilli pour la dernière fois en tant qu’héritier du trône dans le royaume.

L’avion du prince Charles a atterri à la Barbade (Photo : Jonathan Brady/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Après être descendu de l’avion, des coups de canon ont été tirés en l’honneur de l’héritier du trône bientôt déchu. Sandra Mason, gouverneure générale de la reine Elizabeth II l’a accueilli comme il se doit, suivant le protocole. Dans quelques heures, celle qui depuis 2018 représente Sa Majesté, deviendra la première présidente du pays.

Le 29 novembre, le prince Charles assistera à divers événements et réunions, avant d’assister à la cérémonie de transition républicaine. La cérémonie débutera à 23 heures, afin que le lendemain, la république soit proclamée, respectant la volonté de la population, qui en septembre a voté pour que Sandra Mason devienne présidente. Son rôle sera toutefois symbolique, étant donné que la plupart des prérogatives reviennent au Premier ministre, comme ce fut déjà le cas jusqu’ici. L’impulsion de l’abolition de la monarchie vient d’ailleurs de la Première ministre, Mia Mottley, qui reste à son poste.

Le prince Charles et Sandra Mason à l’aéroport (Photo : Jonathan Brady/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : 62% des Australiens ne veulent plus d’Elizabeth II comme chef d’État

Le prince Charles assistera à l’investiture de Sandra Mason

Le 30 novembre a été choisi comme date pour mettre fin à la monarchie constitutionnelle, coïncidant avec le jour de la fête nationale, elle-même choisie pour rappeler le jour d’indépendance du 30 novembre 1966. Il y a 55 ans, l’île de 430 km carrés se séparait du Royaume-Uni. Il fut toutefois décidé que l’État resterait un royaume avec à sa tête le chef de la Couronne britannique. La Barbade faisait partie des royaumes du Commonwealth, comme 15 autres pays. En devenant une république, Elizabeth II est destituée, mais la Barbade a choisi de rester membre du Commonwealth, comme c’est le cas de 53 autres pays.

Le prince Charles a été invité à la cérémonie de transition républicaine non pas pour constater la destitution d’Elizabeth mais en tant qu’héritier de Commonwealth. Ne voyageant plus à l’étranger depuis quelques années, Elizabeth II envoie son fils pour la représenter. Elizabeth II est le chef de l’organisation du Commonwealth et l’ensemble des pays membres ont reconnu par consensus en 2018 que Charles lui succéderait.

Lire aussi : Abandonner la monarchie n’est pas une priorité pour la Première ministre néo-zélandaise

La Barbade deviendra le 4e pays de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) à devenir une république anglophone. Sur les 54 États membres du Commonwealth, 32 sont des républiques, 16 sont les royaumes du Commonwealth (avec la reine Elizabeth comme chef d’État), et 5 sont des monarchies avec leur propre souverain.

Le dernier pays perdu par la reine Elisabeth est Maurice, qui est devenue une république en 1992 mais qui reste membre du Commonwealth. Juste avant son règne, son père avait perdu l’Irlande et l’Inde. L’Irlande a quitté le Commonwealth, alors que l’Inde est toujours membre mais est une république. Il en va de même pour le Pakistan, qui est le premier pays perdu sous le règne d’Elizabeth II.

Dans les Caraïbes, la reine Elizabeth est toujours le chef d’État d’Antigua-et-Barbuda, des Bahamas, de la Jamaïque, de la Grenade, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Sainte-Lucie et de Saint-Vincent-et-les Grenadines.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr