Le prince Emmanuel-Philibert réagit après la diffusion de la série Netflix sur son père réalisée par Beatrice Borromeo

Beatrice Borromeo, épouse de Pierre Casiraghi et belle-fille de princesse Caroline de Hanovre, a réalisé un documentaire en trois épisodes consacré au drame de Cavallo. La série tente de tirer au clair les événements qui se sont produits sur cette île et qui ont mené à la mort de Dirk Hamer, lors d’une dispute avec le prince Victor-Emmanuel de Savoie, fils du roi Humbert II d’Italie. À présent, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, fils de Victor-Emmanuel et également intervenant dans le reportage, sort du silence pour mettre fin aux accusations survenues depuis la diffusion de la série Dans l’ombre du trône.

Lire aussi : Les 85 ans du prince Victor-Emmanuel de Savoie : L’unique fils du dernier roi d’Italie photographié chez lui pour son anniversaire

Emmanuel-Philibert de Savoie prend la défense de son père après la diffusion du documentaire sur Netflix

En 1978, un groupe de touristes se rend à Cavallo, une île appartenant à la Corse, fréquentée par des milliardaires. La famille de Savoie, dynastie ayant régné sur l’Italie, y possède une maison de vacances où le prince Victor-Emmanuel, fils du roi d’Italie, aime se reposer et apercevoir de l’autre côté de la mer un bout de la côte italienne, pays où il est interdit de reposer les pieds depuis l’exil imposé suite à l’abolition de la monarchie.

Une bagarre s’ensuit, pour une question de bateau emprunté, et une balle perdue touche Dirk Hamer, un touriste allemand qui mourra plus tard de cette blessure. Les événements ont été jugés en France et le fils du dernier roi d’Italie a été blanchi par la justice. Pendant des décennies, la famille Hamer a tenté par tous les moyens d’obtenir justice, convaincue de la culpabilité du prince Victor-Emmanuel de Savoie.

Beatrice Borromeo Casiraghi et Pierre Casiraghi photographiés en janvier 2022. L’aristocrate italienne est une amie de la famille Hamer et a réussi à convaincre le prince Victor-Emmanuel et le prince Emmanuel-Philibert de Savoie de témoigner dans son documentaire réalisé pour Netflix (Photo : Laurent Zabulon/Abacapress)

Beatrice Borromeo, une journaliste italienne issue d’une grande famille de la noblesse italienne, fille du comte d’Arona, lui-même fils de Vitaliano Borromeo-Arese, 2e prince d’Angera, est aussi l’épouse de Pierre Casiraghi, neveu du prince Albert II de Monaco. Il est actuellement 8e dans l’ordre de succession au trône monégasque. La journaliste a réalisé un documentaire en trois épisodes, Il Principe (Dans l’ombre du trône : Victor-Emmanuel de Savoie), diffusé sur Netflix depuis le 4 juillet. Le documentaire revient sur l’accident mortel et interroge de manière totalement inédite de nombreux témoins, la famille de la victime mais aussi le prince Victor-Emmanuel de Savoie et son fils, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie.

Le prince Emmanuel-Philibert réagit après la diffusion de la série sur son père (Photo : Marco Piovanotto/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie souhaite abdiquer en faveur de sa fille Vittoria

Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie publie un communiqué pour faire suite à la série Dans l’ombre du trône

Depuis la diffusion de la série, le prince Emmanuel-Philibert est assailli de questions et l’image de son père en sort salie. Nombreux sont ceux qui ignoraient cette histoire. Après visionnage, le prince Emmanuel-Philibert craint que la série a terni l’image de sa famille auprès de ceux qui ignoraient même son existence. Alors qu’il a accepté de se livrer sans concession, comme son père l’a fait aussi pour la première fois, mis en confiance par Beatrice Borromeo, le prince Emmanuel-Philibert réagit à présent à travers un communiqué pour exprimer son mécontentement.

YouTube video

Lire aussi : Les princesses Clotilde et Vittoria de Savoie aux funérailles de Benoît XVI avec le roi Philippe, la reine Mathilde et la reine Sofia

« Je suis contraint, avec douleur, de revenir sur des événements qui, depuis de nombreuses années, ont été définitivement éclaircis et livrés à la vérité et à la justice », écrit le prince de Venise dans son communiqué. Il regrette que ce soit à lui de le faire, au nom de son père, qui âgé de 86 ans et « souffrant », n’est plus en mesure de se défendre. « Devant les caméras, mon père a nourri l’espoir de pouvoir contribuer, peut-être parmi les dernières œuvres de sa vie, à un projet journalistique complexe, de faire entendre sa propre histoire et son innocence, non seulement dans les salles d’audience où il a déjà reçu justice il y a plus de trente ans, mais aussi en s’adressant directement au grand public. Une possibilité qui lui a été longtemps enlevée par le circuit médiatique ».

« Papa s’est fait entendre. Il a ouvert son cœur, ses émotions et les portes de sa maison pendant des journées entières à une production documentaire, précisément parce qu’il n’avait et n’a rien à cacher », continue le prince. « Aucun avocat n’était impliqué, il n’y avait pas de questions préparées, pas de questions convenues. Papa parlait simplement, jour après jour, confiant son histoire, la vérité, à la caméra. »

Lire aussi : La princesse Vittoria de Savoie au défilé Valentino à Chantilly : le château transformé en podium attire les royautés

La cour d’assises de Paris a rendu son verdict il y a plus de 30 ans

L’époux de Clotilde Courau explique ne pas vouloir reparler du fond mais il se questionne sur les motivations d’exploiter une telle histoire et sur les communications promotionnelles qui entourent la diffusion de la série. « Les propos qui accompagnaient la sortie du film avaient la sordide tentative de plier l’innocence de mon père jusqu’à ce qu’elle se transforme en culpabilité. Les peines d’acquittement n’ont pas suffi. Maintenant que la santé de Victor-Emmanuel ne lui permet plus de se défendre personnellement, il faut tout bonnement l’anéantir. En le calomniant ».

« La défense de mon père continuera à trouver un écho dans mes paroles, car je le ferai bec et ongles, sans compromis. Une défense qui n’est en aucun cas que celle d’un enfant. Car c’est ce que disent les verdicts d’acquittement, c’est ce que disent ces rapports balistiques, c’est la vérité : Victor-Emmanuel de Savoie est innocent.
Je n’accepte pas que la promotion d’un documentaire devienne une occasion de diffuser de fausses nouvelles ».
Après des années de procédures judiciaires, de nuits en prison et d’humiliations, le prince Victor-Emmanuel a finalement été totalement acquitté en 1991 devant la cour d’assises de Paris. Il a par contre été condamné pour détention illicite d’arme.

Le prince Victor-Emmanuel de Savoie, prince de Naples, et son épouse, la princesse Marina, photographiés sur l’île de Cavallo, en Corse (Photo : Olycom/ABACAPRESS.COM)

« Je ne comprends pas pourquoi, même aujourd’hui, certaines personnes continuent de se permettre d’accuser l’un des organes judiciaires les plus importants d’un État souverain », continue le prince Emmanuel-Philibert qui rappelle que ce jugement a été rendu par 12 juges indépendants. Le petit-fils du roi Humbert II rappelle aussi qu’une tentative précédente avait déjà eu lieu lorsqu’une vidéo dont les passages avaient été montés, avait tenté de faire tenir des propos incriminant à son père. « Quiconque veut vraiment trouver la paix et la justice devrait chercher ailleurs et ne pas continuer à courir après mon père qui a déjà assez payé pour tout cela. »

Emmanuel-Philibert de Savoie conclut en insinuant une menace à l’encontre de la famille Hamer. « Je veux vraiment m’arrêter ici, car j’ai beaucoup de choses à dire, également sur la famille Hamer. Mais j’ai trop de respect pour toute cette histoire dramatique pour m’enfoncer dans ce domaine. À l’heure actuelle, nous sommes déjà allés trop loin ». Beatrice Borromeo, pour sa part, a déclaré en interview que ce projet lui tenait à cœur depuis toujours, étant une amie proche de la famille Hamer et ayant grandi en suivant l’histoire de près.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr