Les princesses Clotilde et Vittoria de Savoie aux funérailles de Benoît XVI avec le roi Philippe, la reine Mathilde et la reine Sofia

Ce 5 janvier 2023, le pape François a présidé les funérailles du pape émérite Benoît XVI. L’office a eu lieu sur la place Saint-Pierre, devant 100 000 fidèles et en présence de chefs d’État étrangers. Le roi et la reine des Belges, ainsi que la reine Sofia d’Espagne étaient présents. La princesse Clotilde, épouse de l’héritière de la Maison royale de Savoie, et sa fille aînée, la princesse Vittoria, ont assisté aux funérailles. Elles ont ensuite salué les souverains en leur adressant une révérence. La princesse Vittoria de Savoie est une cousine du roi Philippe de Belgique.

Lire aussi : Le roi Philippe, la reine Mathilde et la reine Sofia aux funérailles du pape émérite Benoît XVI

Clotilde et Vittoria de Savoie : les princesses italiennes aux funérailles du pape émérite Benoît XVI

Peu de monarques se sont déplacés au Vatican ce 5 janvier 2023 pour assister aux funérailles du pape émérite Benoît XVI, qui selon ses propres volontés devaient être « solennelles mais sobres ». Benoît XVI avait renoncé à ses fonctions papales en 2013, ce qui conférait une importance diplomatique moindre à ses funérailles qu’à celles de ses prédécesseurs. Le roi Philippe de Belgique et la reine Mathilde étaient présents sur la place Saint-Pierre, à côté de la reine émérite Sofia d’Espagne.

La reine émérite Sofia d’Espagne, le roi et la reine des Belges, aux funérailles du pape émérite Benoît XVI le 5 janvier 2023 sur la place Saint-Pierre (Photo : Antonio Calanni/AP/ISOPIX)

Plusieurs présidents, notamment celui du Portugal et de Pologne étaient présents, non loin des trois monarques. À quelques mètres du roi des Belges étaient assis la Présidente du Conseil des ministres d’Italie, Giorgia Meloni, et le président de la République italienne, Sergio Mattarella. Le pape François, actuel souverain pontife, évêque de Rome, 266e chef de l’Église catholique et monarque de l’État de la Cité du Vatican, a présidé les funérailles de son prédécesseur.

Lire aussi : Les princesses Vittoria de Savoie, Carolina et Chiara de Bourbon-Siciles à l’ouverture de Carita à Paris avec la marquise de Bath

La princesse Vittoria de Savoie et sa mère saluent les souverains par une révérence

D’autres membres de familles royales étaient présents, comme le prince Stefan de Liechtenstein qui représentait son lointain cousin, le prince souverain Hans-Adam II. Le prince Stefan est aussi ambassadeur du Liechtenstein près le Saint-Siège. Le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg ainsi que le prince Albert II et la princesse Charlène de Monaco faisaient partie des souverains catholiques dont l’absence était notable.

Les souverains belges assistent aux funérailles de Benoît XVI (Photo : Palais royal)

Deux princesses ont presque échappé à l’œil des commentateurs. L’actrice Clotilde Courau, belle-fille du fils unique du dernier roi d’Italie, était présente aux funérailles de Benoît XVI. La princesse Clotilde Courau était accompagnée de sa fille aînée, la princesse Vittoria de Savoie, héritière dynastique de son père, le prince Emmanuelm-Philibert, lui-même héritier de son père, le prince Victor-Emmanuel de Savoie, actuel prétendant au trône d’Italie.

Lire aussi : Vittoria de Savoie à la frontière ukrainienne : le témoignage d’une princesse au grand cœur

La princesse Clotilde et le prince Emmanuel-Philibert éduquent leurs deux filles dans le respect des valeurs traditionnelles et dans la foi catholique. Comme la reine Mathilde, la grande-duchesse Maria Teresa ou encore la princesse Charlène, la princesse Marina de Savoie, épouse du prince Victor-Emmanuel, est l’une des rares dames à bénéficier du privilège du blanc. Seules les souveraines catholiques et l’épouse du prétendant au trône d’Italie ont l’autorisation de porter du blanc lors de leurs rencontres avec le pape.

La reine Sofia s’apprête à saluer la princesse Clotilde et la princesse Vittoria de Savoie (Photo : capture d’écran vidéo Vatican)

À la fin des obsèques religieuses, la princesse Vittoria, qui vient de célébrer ses 19 ans il y a quelques jours lors de vacances d’hiver avec son grand-père, a salué les trois souverains, en faisant une profonde révérence. La princesse Clotilde a elle aussi fait la révérence à Sofia, Philippe et Mathilde. La reine Sofia l’a ensuite embrassée.

La famille royale italienne est très proche de la famille royale belge et de la famille grand-ducale luxembourgeoise (Image : Histoires Royales)

La famille royale belge est intimement liée à la famille royale de Savoie. La princesse Marie-José de Belgique, fille du roi Albert 1e et sœur du roi Léopold III, grand-tante du roi Philippe, a épousé en 1930 Humbert de Savoie, héritier du trône d’Italie. Humbert II et Marie-José seront les derniers souverains d’Italie, renversés en 1946. Le prince Victor-Emmanuel de Savoie est donc le cousin germain de l’ancien roi Albert II, père du roi Philippe.

En 1861, Garibaldi et Cavour ont unifié l’Italie en un seul grand royaume, au nom du roi Victor-Emmanuel II de Sardaigne de la dynastie de Savoie. Avant la création du royaume d’Italie, le territoire était composé de plusieurs États indépendants et souverains. Les plus grands territoires étaient le royaume des Deux-Siciles, qui couvraient la moitié sud de l’Italie actuelle, et les États pontificaux qui s’étendaient sur un tiers du centre de l’Italie. L’unification de l’Italie engendre la question romaine et le sort de Rome, ville annexée à l’Italie. Il faudra attendre les accords de Latran de 1929 pour définir les frontières de l’État de la Cité du Vatican où est dorénavant retranché le Saint-Siège, personnifié par le pape.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr