Le prince héritier d’Abu Dhabi en lice pour le prix Nobel de la paix 2021

Le nom du cheikh Mohammed ben Zayed al-Nayane a été proposé comme candidat au prix Nobel de la paix 2021 par un ancien récipiendaire du prix. Comme le veut le règlement du prix, chaque candidature doit être examinée. Son nom est associé à celui du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu pour leurs efforts de réconciliation entre les deux pays.

Mohammed ben Zayed al-Nayane, prince héritier d’Abu Dabi, ministre de la Défense des Émirats arabes unis, héritier de la présidence et de l’émirat d’Abu Dabi, est en lice pour recevoir le prix Nobel de la paix 2021 (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Le roi de Bahrein s’apprête à recevoir Netanyahu

Mohammed ben Zayed al-Nayane et Benyamin Netanyahu proposés au prix Nobel par le baron Trimble

Les noms des deux candidats, Al-Nayane et Netanyahu, ont de quoi surprendre. Comme le rappelle l’agence de presse turque francophone Anadolu, le Premier ministre israélien est bien évidemment tenu pour responsable de la situation en Palestine, alors que le prince héritier d’Abu Dhabi, ministre de la Défense des Émirats arabes unis est responsable de l’engagement militaire du pays au Yémen et en Libye. Sans parler du fait que de nombreux pays arabes sont déjà contre le choix de normaliser les relations entre Israël et les Émirats arabes unis, un choix qu’ils considèrent comme contraire à la cause palestinienne.

Lire aussi : Le roi de Bahreïn reconnait Israël

Pourtant, les nouveaux liens diplomatiques entre Israël et les Émirats arabes unis, ainsi qu’avec Bahreïn, entrent parfaitement dans la définition laissée par le chimiste Alfred Nobel à sa mort, qui souhaitait que son prix soit remis à « la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué à la fraternité entre les nations ». Un avis que partage l’intellectuel et essayiste israélien Ehud Yaari, interrogé par Le Point au mois de septembre : « Le Nobel n’est pas toujours une référence, je me souviens qu’il avait même été accordé à Yasser Arafat… Mais celui qui le mérite certainement, à mon humble opinion, est MBZ. Il a prouvé qu’il était le plus visionnaire des dirigeants arabes contemporains ».

C’est finalement un député nord-irlandais, Lord David Trimble, qui a officiellement engagé la candidature des deux hommes. Seuls quelques éminents chercheurs, des hommes d’État, des parlementaires ou des anciens récipiendaires d’un prix Nobel passé, peuvent proposer des noms de potentiels lauréats. Le baron Trimble a lui-même reçu le prix Nobel de la paix en 1998, en même temps que John Hume, pour être à l’origine de la cosignature de l’accord du Vendredi saint, mettant fin au conflit en Irlande du Nord.

La semaine prochaine, le Premier ministre israélien se rendra pour la première fois aux Émirats arabes unis et à Bahreïn, une rencontre historique. À Bahreïn, il sera accueilli par le roi Hamed ben Issa al-Khalifa et aux Émirats arabes unis, il retrouvera la prince héritier Mohammed ben Zayed al-Nayane.

Lire aussi : Mary de Danemark rencontre le directeur du PAM qui a reçu le prix Nobel de la paix 2020

Sources : Anadolu, Le point

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed