Le prince Petar de Serbie abandonne ses droits en faveur de son frère : le prince Filip devient l’héritier de Serbie

La nouvelle ne surprendra pas les observateurs royaux qui connaissent particulièrement bien la famille royale serbe. Le fils aîné de l’actuel prétendant au trône a décidé d’abandonner ses droits dynastiques de façon officielle, lors d’une cérémonie protocolaire en Serbie, en présence des autorités religieuses orthodoxes, et du nouvel héritier, le prince Filip.

Lire aussi : Les 40 ans des princes Filip et Alexander de Serbie : des jumeaux que tout oppose

Le fils aîné du prétendant au trône de Serbie renonce à ses droits


Le prince Peter, né en 1980, fils aîné du prince héritier Alexander de Serbie et petit-fils du roi Pierre II de Yougoslavie, a signé un acte d’abdication de ses droits dynastiques, à Séville, en Espagne. Le prince Petar était le premier dans l’ordre de succession derrière son père, actuel chef de la dynastie Karageorgévitch, qui a régné sur les territoires serbes et yougoslaves de 1842 à 1945.

Le prince héritier Alexandre de Serbie, fils unique du dernier roi de Yougoslavie, avec sa seconde épouse, la princesse héritière Katherine, en 2016 (Photo : Albert Nieboer/DPA/ABACAPRESS.COM)

Le prince Filip, jumeau du prince Aleksandar, est né en 1982. Le prince Filip, contrairement à ses deux frères, vit en Serbie, et s’implique énormément dans la vie politique du pays, invité régulièrement à représenter la famille royale lors d’événements publics. Son jumeau, qui mène une vie de baroudeur, et son frère aîné, qui vit à Séville, ont fait de lui le parfait héritier.

Le prince Filip n’aura plus à agir en tant qu’héritier, il le devient par l’acte officiel signé par son frère aîné, comme l’a annoncé la télévision serbe RTS, reprenant un communiqué publié par l’intéressé. Le prince Petar était entouré de sa mère, la princesse Maria da Gloria d’Orléans-Bragance, lorsqu’il a signé l’acte d’abdication, ainsi que du second mari de sa mère, le duc de Ségorbe.

Le prince Petar a acté sa décision d’abandonner ses droits dynastiques en faveur de son frère cadet (Photo : Wikimedia Commons)

Des représentants de l’Église orthodoxe, des membres du Conseil de la couronne de Serbie, le chef de cabinet du prince héritier Alexandre et d’autres membres de la cour royale serbe ont été conviés à être les témoins de cet acte. Étaient encore présents, Sol María Blanca de Medina y Orleans-Bragance, comtesse d’Ampurias, et demi-sœur des princes des Serbie, et bien entendu, le prince Filip et son épouse, la princesse Danica.

Lire aussi : Le prince Stefan de Serbie affiche un sourire irradiant pour ses 4 ans

Le nouvel héritier dynastique des Karadjordjevic est le prince Filip

Le prince Petar a déclaré que sa décision était irrévocable et qu’elle avait été prise dans l’intérêt de la Serbie, estimant que l’héritier devait vivre en Serbie. Le prince Petar souhaite continuer sa vie à Séville. Le prince de 42 ans n’est pas marié, contrairement au prince Filip, qui est marié et père du prince Stefan depuis 2018, qui devient le prochain héritier. Il a par ailleurs ajouté que sa décision ne remettait pas en cause son appartenance à la famille royale. Il n’est pas question non plus de renoncer à son titre de prince.

Le prince Filip et la princesse Danica de Serbie à Paris en 2019 (Photo : David Niviere/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince héritier Alexandre de Serbie est prêt pour le retour de la monarchie

Avant d’épouser, en seconde noce, en 1985, la Grecque Katherine Batis, le prince héritier Alexandre de Serbie, 76 ans aujourd’hui, fut marié à la princesse Maria da Glória d’Orléans-Bragance, issue de la famille impériale du Brésil. Ensemble, ils ont eu trois enfants : le prince héréditaire Petar, le prince Filip et le prince Aleksandar. Le prince Filip et le prince Alexander sont nés à Fairfax, en Virginie, le 15 janvier 1982, après le déménagement de leurs parents de Chicago, où est né leur frère aîné. Le prince Filip et le prince Alexander ont pour parrains et marraines, le roi Constantin II de Grèce, la reine Sofia d’Espagne et la princesse Anne de Bourbon-Siciles, duchesse de Calabre, née princesse d’Orléans.

Le prince Filip a obtenu un diplôme à l’University College London (UCL) en sciences humaines. Après avoir travaillé pour Landsbanki, il a entamé des études à l’École hôtelière de Lausanne (EHL), en Suisse, puis il a travaillé au Ritz de Londres. Le prince Filip a travaillé pour IKOS, un fonds spéculatif à Chypre, précise le Palais royal de Belgrade. Il s’est ensuite installé avec sa famille en Serbie.

Georges Pétrovitch fut un chef de la première révolte serbe contre les Turcs. Il fut surnommé Georges Le Noir, « Kara Yorgi » en turc et francisé en Karageorges. Après avoir été nommé chef de l’insurrection, l’assemblée du peuple l’a élu seigneur héréditaire de Serbie, en 1808. Il fonda la dynastie qui porte son nom (Karageorgévitch en français ou Karadjordjevic, dans sa version internationale). Son fils, Alexandre, deviendra prince de Serbie. Le fils d’Alexandre, Pierre 1e deviendra roi des Serbes, Croates et Slovènes. Le fils de Pierre 1e, Alexandre 1e sera roi de Yougoslavie, et enfin, Pierre II, sera le dernier roi de Yougoslavie.

Pierre II a été contraint d’abandonner son trône en 1945, expulsé par les communistes. Il n’a jamais abdiqué. Il était monté sur le trône à seulement 11 ans, en 1934, après l’assassinat de son père. Le roi Pierre II est mort en exil aux Etats-Unis et son fils unique, le prince héritier Alexandre, né en 1945, a pu exaucer son souhait en exhumant son corps en 2013.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr