Le prince héritier Alexandre de Serbie est prêt pour le retour de la monarchie

Cela fait des années que le prince héritier Alexandre de Serbie fait des appels du pied pour retrouver la couronne de son père. Le fils du dernier roi de Yougoslavie a accordé une longue interview à Libertatea, dans laquelle il explique notamment pourquoi il serait bénéfique pour la Serbie de redevenir une monarchie.

Lire aussi : Le prince Stefan de Serbie affiche un sourire irradiant pour ses 4 ans

Le fils de Pierre II de Yougoslavie est prêt à monter sur le trône

Le prince héritier Alexandre est né en 1945, lors de l’exil de son père, Pierre II. Le roi de Yougoslavie a été officiellement déchu fin novembre 1945. Pierre II est décédé en 1970, sans avoir abdiqué publiquement. Son fils étant né quelques mois avant l’abolition officielle de la monarchie, Alexandre fait toujours usage du titre de prince héritier. En 1991, lors de la dislocation de la Yougoslavie, Alexandre met les pieds en Serbie pour la première fois. En 2000, la Serbie restitue certains biens confisqués à la famille royale et le prince héritier vit avec son épouse, la princesse héritière Kathrine, dans le complexe royal de Belrade.

La semaine dernière, l’héritier du trône, à qui l’État accepte de lui confier des fonctions semi-officielles lors de certaines manifestations culturelles, par exemple, a répondu à une longue interview. Alexandre de Serbie, 76 ans, s’est confié à Libertatea, un journal roumanophone lu par la population roumaine expatriée en Serbie. Le prince héritier donne notamment sa vision de la monarchie et son utilité pour la démocratie serbe.

« Je l’ai dit à maintes reprises, et je pense toujours la même chose : je suis prêt à prendre la position qui m’appartient selon la tradition de notre pays, mais aussi selon l’héritage de ma famille, en tant qu’aîné de la Maison Royale, mais seulement si c’est le souhait du peuple serbe », affirme le fils unique du dernier roi de Yougoslavie. La prétention au trône du prince héritier est rendue compliquée par le fait qu’il serait le roi de la population serbe si la monarchie était restaurée. Or les Serbes sont répartis dans deux pays indépendants : la Serbie et la Bosnie-Herzégovine.

Le prince héritier Alexandre vante les mérites d’un retour à la monarchie en Serbie (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Les 40 ans des princes Filip et Alexander de Serbie : des jumeaux que tout oppose

L’héritier du trône dénonce des « décennies de propagande négative » à l’encontre de la famille royale et de tout ce qui avait un lien avec la monarchie. « C’est un sujet qui nécessite des discussions sérieuses et approfondies, car le peuple de Serbie mérite d’entendre tous les avantages d’une monarchie parlementaire constitutionnelle et d’écouter ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la restauration de la monarchie. Ce n’est qu’alors que la bonne réponse peut être donnée ».

Le prince héritier Alexandre souligne que ce genre de régime fonctionne très bien dans de nombreux pays. « Il suffit de regarder les monarchies modernes : la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni, le Japon, le Canada et bien d’autres. Ce sont tous des pays avec un niveau élevé de démocratie, de droits de l’homme et de libertés, de justice sociale… Et je pense que cela pourrait également être utile pour la Serbie. »

Le prétendant au trône explique que dans une monarchie parlementaire constitutionnelle, « le monarque est le garant de la démocratie, de la continuité, de la stabilité et de l’unité. Il est là pour chaque citoyen, quelle que soit son affiliation politique, religieuse ou autre. Sa position en tant que personne non partisane est très importante pour l’État. »

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr