Le nouveau prince du Grão-Pará jure de servir le Brésil

Après 41 ans au service du Brésil, la disparition du prince Luiz permet à la nouvelle génération des Orléans-Bragance de s’impliquer activement au sein de la famille impériale. Le prince Rafael, perçu par les partisans de la branche Vassouras comme l’avenir du mouvement monarchique, a juré de servir son pays de façon désintéressée, à présent titré prince du Grão-Pará par son oncle.

Lire aussi : Funérailles du prince Luiz d’Orléans-Bragance à São Paulo

La profession de foi du prince Rafael d’Orléans-Bragance

Le prince Luiz d’Orléans-Bragance est décédé à 84 ans à São Paulo, le 15 juillet dernier. Prétendant au trône impérial du Brésil de la branche Vassouras depuis 1981, le prince Luiz était célibataire et sans enfants. Son frère cadet, le prince Bertrand, lui a succédé à la tête de la famille impériale, à 81 ans. Le prince Bertrand, lui aussi sans enfants, a pour héritier dynastique son frère puîné, le prince Antônio.

Le prince Antônio, 72 ans, est pour sa part marié et a des enfants. Le prince Antônio s’est marié en 1981 à la princesse belge Christine de Ligne, fille du 13e prince de Ligne et de la princesse Alix de Luxembourg. La sœur d’Antônio, la princesse Elenora, a épousé la même année le prince Michel de Ligne, 14e prince de Ligne et frère de la princesse Christine.

Antônio et Christine sont les parents de quatre enfants : le prince Pedro Luiz, la princesse Amelia, le prince Rafael et la princesse Maria Gabriela. Leur premier fils, Pedro Luiz, décédé à 26 ans, fait partie des victimes de l’accident d’avion du vol AF 447 du 1er juin 2009. Leur fille Amelia a épousé Alexander James Spearman en 2014, lui faisant perdre ses droits dynastiques. Le prince Rafael est donc l’héritier dynastique du prince Antônio. Depuis la mort de son oncle Luiz, il est 2e dans l’ordre de succession avant de devenir le chef de la famille impériale.

Le prince Rafael, 36 ans, déjà très impliqué au sein du mouvement monarchique a publié un communiqué dans lequel il rassure ses partisans sur ses intentions et sa motivation à embrasser son destin d’héritier.

« Je suis très reconnaissant d’avoir eu l’opportunité de vivre avec le prince Luiz, avec qui j’ai appris que le service désintéressé envers le pays et la fidélité aux valeurs incontournables de la monarchie et de la religion sont fondamentaux pour tous ceux qui sont nés dans la tradition représentée par la famille impériale, surtout pour ceux d’entre nous qui sont appelés à continuer la dynastie », déclare le prince Rafael.

Le prince Rafael d’Orléans-Bragance devient le nouveau prince du Grão-Pará (Photo : Wikimedia Commons-CC.4.0)

Lire aussi : Le président brésilien décrète un jour de deuil national après la mort du prince Luiz d’Orléans-Bragance

Un titre qui n’était plus porté depuis un demi-siècle

En tant que successeur dynastique immédiat de son oncle, le prince Rafael a reçu un titre impérial de la part du prince Bertrand, devenu le nouveau chef de la famille. Aux termes de l’article 105 de la Constitution politique de l’Empire du Brésil, du 25 mars 1824, le prince Antônio d’Orléans-Bragance porte désormais le titre de prince impérial du Brésil, en tant qu’héritier, et son fils, le prince Dom Rafael d’Orléans-Bragance, porte le titre de prince du Grão-Pará.

« En tant que prince du Grão-Pará, je renouvelle mon engagement à consacrer toute ma vie au Brésil, travaillant pour les Brésiliens dans n’importe quel domaine et chaque fois qu’on me le demande », assure le prince Rafael. Depuis quelques années déjà, le prince Rafael accompagnait ses oncles et son père lors des événements publics, étant le premier prince de la nouvelle génération dans l’ordre de succession depuis le mariage de sa sœur en 2014. Le prince Pedro Henrique, père de Luiz, Betrand et Antônio, a eu 12 enfants. Malgré cette très grande famille, ils sont nombreux parmi les 12 enfants à avoir été évincés de l’ordre de succession, eux et leurs descendants, suite à leurs mariages morganatiques, réduisant grandement le nombre de membres dynastes au sein de la famille.

Le titre de prince du Grão-Pará fait référence à une ancienne province de l’Empire du Brésil, située au nord-ouest du pays, qui englobait l’actuel État du Pará, les petits États d’Amapá, de Rondônia et de Roraima, et surtout le plus grand État d’Amazonas. Le titre a été officialisé dans la constitution de 1824. Il a été porté pour la première fois par Marie de Portugal et était attribué à l’héritier direct de l’héritier, qui lui porte le titre de prince impérial.

Le titre de prince du Grão-Pará n’avait plus été porté dans la famille impériale depuis un demi-siècle. Le dernier fut le prince Pedro Henrique, père de Luiz, Betrand et Antônio. Le titre est attribué à l’héritier direct de l’héritier or ni Luiz ni Bertrand n’avaient d’enfants, donc sans héritiers directs. Depuis que Betrand est devenu le chef de la famille et que son frère Antônio est devenu prince impérial, le titre a pu être réattribué, Rafael étant bien l’héritier direct de l’héritier.

Lire aussi : Rafael d’Orléans-Bragance ouvre l’année du bicentenaire de l’indépendance du Brésil

La nouvelle génération des Orléans-Bragance endosse des responsabilités

« Le Mouvement Monarchique a perdu celui qui nous a rendu la liberté d’action politique et nous a guidés à travers 41 ans de réalisations indéniables en faveur de la Restauration de la Monarchie », déplore le nouveau prince du Grão-Pará. Il assure qu’il endossera ce rôle, « en m’inspirant du brillant exemple de Dom Luiz et avec une loyauté indéfectible envers mon oncle Dom Bertrand, qui lui a succédé à la tête de la Maison impériale du Brésil ».

Le prince Rafael avec son oncle, le prince Luiz (Photo : Secrétariat de la Maison impériale)

La branche Vassouras est la branche cadette de la famille d’Orléans-Bragance, qui s’oppose à la branche aînée, appelée branche de Petropolis. La branche aînée descend du premier fils de la princesse Isabelle, fille du dernier empereur Pierre II, qui fut régente du Brésil durant la période monarchique et l’épouse du comte d’Eu, petit-fils du roi Louis-Philippe 1e. Le mariage de la princesse Isabelle du Brésil, de la famille Bragance issue de la famille royale portugaise, avec le prince Gaston d’Orléans, comte d’Eu, donnera à leurs descendants le nouveau patronyme d’Orléans-Bragance.

Isabelle avait privé son fils aîné de ses droits dynastiques suite à son mariage avec une comtesse tchèque. Son deuxième fils, dont descend la branche Vassouras, fut désigné comme son successeur. Entretemps, le premier fils est revenu sur sa décision d’accepter son éviction. Bien qu’il existe une querelle entre les deux branches, la branche aînée n’est pas partisane d’un retour à la monarchie et son chef s’est déclaré républicain. Par manque de revendications de la part des Petropolis, le seul mouvement monarchique actif au Brésil soutient la branche cadette des Vassouras.

L’ordre de succession à la tête de la famille impériale selon les partisans de la branche Vassouras ainsi que les ascendants de la famille (Image : Histoires Royales)

L’appartenance de la branche Vassouras au mouvement ultra-conservateur catholique et d’extrême droite Tradition-Famille-Propriété empêche toutefois la famille impériale de bénéficier d’un soutien total des monarchistes. La branche Vassouras est politiquement impliquée au sein de ce mouvement ultra-conservateur, dont le prince Luiz fut lui-même un membre fondateur de l’antenne brésilienne, qui œuvre au sein de l’Instituto Plinio Corrêa de Oliveira. C’est dans les locaux de cet institut qu’a reposé la dépouille du prince Luiz durant les jours précédant son enterrement. Les funérailles ont également été organisées par ce même institut. Le prince Bertrand est lui aussi impliqué dans l’institut.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr