Le prince William auprès des hommes qui recherchent un apaisement mental en jouant au football

Hier, le prince William, duc de Cambridge, s’est rendu dans le club de football de Hendon. Sa visite a eu lieu dans le cadre des projets menés par l’association Heads Up, qui vient en aide aux personnes rencontrant des problèmes de santé mentale. Heads Up a mis au point tout un programme d’aide aux hommes souffrant de problèmes et qui cherchent des solutions à travers la pratique d’un sport comme le football.

Le prince William rend visite au club de foot de Hendon

Heads Up est le seul projet qu’avaient réussi à monter ensemble la famille Sussex et la famille Cambridge pendant les quelques mois où ils dirigeaient ensemble la Royal Foundation. Lorsqu’ils ont décidé de se séparer, chacun créant sa propre fondation de son côté, l’association Heads Up est restée la seule de leur occupation commune, bénéficiant dorénavant du patronage des deux familles et de leurs fondations respectives. Le prince William est également président de la Football Association, qui est la fédération nationale de foot en Angleterre. C’est à ce double titre, celui de parrain de l’association Heads Up et celui de président de la fédération de football, qu’il s’est rendu au Hendon Football Club, hier.

Le duc de Cambridge auprès des personnes souffrant d’un trouble de santé mentale

Heads Up a notamment développé un programme qui vise à encourager les hommes qui ressentent des difficultés à parler de leur santé mentale, à trouver des solutions à travers la pratique d’un sport comme le football. En 2017, le Hendon Football Club a lancé un programme, en partenariat avec le conseil municipal, qui permet aux hommes de la région de participer à des entrainements de foot pour les aider à surmonter leurs difficultés. Ces entrainements spéciaux ont lieu une fois par semaine. Le prince William a rencontré sur le terrain, plusieurs de ces hommes qui profitent du programme. Il a voulu savoir comment le football leur a permis de facilité leur convalescence ou d’apaiser leurs douleurs psychiques ou mentales.

No Comments Yet

Leave a Reply