La princesse Claire et le prince de Ligne admirent les amaryllis au château de Belœil

Après deux années de crise sanitaire, la famille princière de Ligne a repris sa tradition. La famille a relancé son concours d’amaryllis au château de Belœil. La princesse Claire de Belgique a inauguré l’exposition, invitée par le 14e prince de Ligne et son épouse, la princesse Eleonora d’Orléans-Bragance.

Lire aussi : Le prince Laurent et la princesse Claire appréciés pour leur simplicité lors d’une virée au cinéma

Le retour du concours d’amaryllis au château de Belœil

Cela fait maintenant plus de trente ans que la famille princière de Ligne ouvre les portes de son château, dans la province de Hainaut, à l’occasion de son concours d’amaryllis. Le château de Belœil sert de décor pour le concours de fleurs. Des sculptures, des montages et des bouquets sont uniquement réalisés avec des amaryllis provenant de la maison néerlandaise Berbée Amaryllis.

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde à la 36e édition des Floralies gantoises

Le prince Michel de Ligne, 14e prince de Ligne, était heureux de pouvoir proposer à nouveau ce concours, dont les réalisations sont visibles au public du 23 avril au 1e mai. Pendant deux ans, le concours n’a pas eu lieu en raison de la crise sanitaire. La princesse Claire, qui accorde son patronage au concours, a l’habitude d’y assister.

Lire aussi : Le roi Willem-Alexander à l’exposition horticole Floriade 2022

La princesse Claire, belle-sœur du roi Philippe, s’est rendue à l’inauguration de l’exposition, le week-end dernier. Pour l’accueillir, la famille de Ligne était présente en nombre. Le prince de Ligne était notamment accompagné de son épouse, la princesse Eleonora, membre de la famille impériale du Brésil, et de leur fils, le prince Henri de Ligne, héritier de la Maison.

La résidence du prince de Ligne a été totalement habillée par les bouquets et les montages floraux qui viennent épouser le mobilier et les salles du château de Belœil, que ce soit le grand escalier, la chambre d’Epinoy ou le salon des ambassadeurs. Le public vote pour sa création préférée, tout au long la période des visites. Il y a un prix du public et un prix du jury qui sont décernés à la fin de la période.

La famille de Ligne, l’une des plus anciennes et illustres familles de la noblesse belge, est intimement liée au château de Belœil. C’est par exemple ici qu’est né l’actuel 14e prince de Ligne, en 1951. Il existe des traces de l’existence d’une famille de Ligne depuis le début du 11e siècle. Le berceau familial est Ligne, situé dans le Hainaut, mais la famille s’étendra légèrement au sud (à 8 km), lorsqu’elle prendra possession du fief de Belœil, en 1394. La propriétaire, Catherine de Condé et de Belœil l’a vendu à son neveu, le seigneur Jean de Ligne. Il existait déjà une bâtisse moyenâgeuse sur le domaine. Au 15e siècle, la famille de Ligne s’installe définitivement au château de Belœil et au fil des siècles le château se transforme.

Le château de Belœil est le château de la famille princière de Ligne depuis des siècles (Photo : Wikimedia Commons)

Le comte Lamoral 1e, comte de Ligne et de Fauquemberghe, baron de Wassenaer et de Belœil, vicomte de Leyde, qui aida l’empereur Rodolphe II à se défendre contre les Français, reçut le titre de noblesse de prince pour lui et ses descendants, en 1601. Lamoral 1e est le 1e prince de Ligne. Plus récemment, dans le nouveau royaume de Belgique, en 1923, le roi Albert 1e a autorisé les membres de la famille à porter le prédicat d’Altesse. Le prince Michel de Ligne, chef de la famille depuis 2005, a épousé la princesse Eleonora d’Orléans-Bragance, fille puis aujourd’hui sœur du prétendant au trône impérial du Brésil. Quant à Christine de Ligne, la sœur de Michel de Ligne, elle a épousé le prince Antonio d’Orléans-Bragance, le frère d’Eleonora.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr