La princesse Marie-Isabelle : la dernière des Savoie-Gênes

Ce 23 juin, nous célébrons les 77 ans de la princesse Marie-Isabelle de Savoie-Gênes, la dernière descendante en lignée masculine des ducs de Gênes, cette branche cadette de la Maison de Savoie. Née le 23 juin 1943, avec elle s’éteindra la famille de Savoie-Gênes.

La princesse Marie-Isabelle est née le 23 juin 1943 au palais du Quirinal, à Rome. À sa naissance, c’est un cousin, le roi Victor-Emmanuel III qui règne sur l’Italie. Elle est la fille du prince Eugène de Savoie-Gênes, 5e duc de Gênes et de la princesse Lucie de Bourbon-Siciles. Marie-Isabelle sera l’unique enfant du couple. Le prince Eugène porte le titre de duc de Gênes, un titre hérité d’un fils cadet du roi d’Italie.

La princesse Marie-Isabelle de Savoie-Gênes avec sa fille Luce et sa petite-fille Sophia (Photo : Pro Monarquia)

Lire aussi : Victor-Emmanuel II : 1e roi d’Italie, dernier roi de Sardaigne

L’histoire des ducs de Gênes

Le titre de duc de Gênes est un titre subsidiaire qui est revenu à la Couronne sarde après la fin de la République de Gênes, qui elle-même était devenu un département français en 1805, puis a été dissous en 1814 lors de la chute de l’empire napoléonien. Le duché de Gênes était donc annexé au royaume de Sardaigne sous les règnes de Victor-Amédée III de Savoie, puis de ses deux fils. Charles-Félix, l’un des fils de Victor-Amédée, qui fut roi de Sardaigne à la mort de son frère aîné, mourut également sans descendance et c’est son cousin, Charle-Albert de Savoie-Carrignan qui devint roi de Sardaigne. Le roi Charles-Albert choisit de détacher le titre ducal de celui de la Couronne et l’offrit comme titre de consolation à son deuxième fils, le prince Ferdinand, son fils aîné Victor-Emmanuel étant appelé à devenir roi de Sardaigne. Le prince Ferdinand fut le 1e duc de Gênes et le par la même le fondateur de la branche cadette des Savoie-Gênes. Entretemps, en 1861, Victor-Emmanuel de Saraigne devint le premier roi d’Italie, suite à l’unification du royaume. À partir de cette date, la branche Savoie-Gênes fut donc considérée comme une branche cadette de la famille royale italienne.

Le prince Ferdinand, frère du roi Victor-Emmanuel II, et deuxième fils du roi Charles-Albert, créé par son père duc de Gênes (Image : domaine public)

La famille de Savoie-Gênes n’eut cependant pas beaucoup de chance. Après le prince Ferdinand, ce fut son fils unique, le prince Thomas qui fut 2e duc de Savoie. Par chance, le prince Thomas eut 6 enfants, dont 4 garçons, avec la princesse Isabelle de Bavière. Son fils aîné, le prince Ferdinand fut 3e duc de Gênes, mort sans enfants. Le titre passa à son frère, le prince Philibert, 4e duc de Gênes, mort sans enfants. Son frère, Adalbert, duc de Bergame est mort avant son frère aîné. Si bien qu’à la mort du 4e duc de Gênes, le titre revint finalement au dernier de la fratrie, le prince Eugène, 5e duc de Gênes.

Lire aussi : Abolition de la monarchie italienne

Fin de la maison de Savoie-Gênes

Le prince Eugène a épousé la princesse Lucie de Bourbon-Siciles et ils n’eurent qu’une fille. Le prince Eugène étant lui-même le dernier garçon de la fratrie et le dernier des descendants mâles du 1e duc de Gênes, le titre s’est éteint à sa mort en 1996.

Le prince Eugène, duc de Gênes lors de son mariage en 1938 au château de Nymphenburg avec la princesse Lucie de Bourbon-Siciles (Photo : Marlene A Eilers Koenig collection)

Aujourd’hui, la princesse Marie-Isabelle est la seule princesse de la famille Savoie-Gênes encore en vie, aucun de ses oncles n’ayant eu d’enfants, elle n’a aucun cousin portant son nom. Par contre, ses deux tantes ont bien eu des enfants, princes de Bavière d’un côté et princes d’Arsoli de l’autre. La princesse Marie-Isabelle a épousé Alberto Frioli en 1971. Ce mariage a été autorisé par le chef de la famille de Savoie, à savoir l’ancien roi Umberto II d’Italie.

La princesse Marie-Christine de Savoie-Aoste, Luce Frioli (fille de Marie-Isabelle de Savoie-Gênes), Sophia Friolli (fille de Luce) et Marie-Isabelle de Savoie-Gênes lors d’une réunion avec la famille d’Orléans-Bragance, au Brésil (Photo : Pró Monarquia)

Pour rééquilibrer ce mariage morganatique, Umberto II a élevé le père du marié en lui offrant le titre de comte de Rezzano. Par conséquent, Alberto Frioli fut connu comme Alberto Friolo des comtes de Rezzano. Marie-Isabelle et Alberto ont eu 4 enfants, qui vivent au Brésil : Vittorio, Maria Cristina, Carlo Alberto, Maria Luce. Plusieurs de ses enfants sont également parents.

Lire aussi : La Maison de Savoie change la règle de succession : Vittoria peut prétendre au trône d’Italie avec la fin de la loi salique

Sources : Wikipedia et Croce Reale di Savoia

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply