La princesse Siddhi Kumari fête son anniversaire en ouvrant des comptes d’épargne à des jeunes filles

La princesse Siddhi Kumari, petite-fille du maharadja de Bikaner et députée de l’Assemblée législative du Rajasthan, a fêté ses 49 ans ce 6 octobre en invitant dans son bureau onze jeunes filles et leurs parents. La princesse a décidé d’ouvrir des comptes d’épargne pour les fillettes, dans le cadre d’un programme mis en place par le gouvernement indien en 2015.

Lire aussi : Qui est le jeune maharadja Lakshya Prakash de Sirmour ? Le frère du maharadja de Jaipur intronisé à 9 ans

La princesse députée du Bikanier ouvre des livrets pour des jeunes filles à l’occasion de son anniversaire

La princesse Siddhi Kumari est membre d’une législature territoriale, élue depuis 2008 dans l’Assemblée législative du Rajasthan, en tant que représentante de la circonscription du Bikaner Est. L’assemblée régionale compte exactement 200 élus, représentant chacun une circonscription. La princesse est membre du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti du Premier ministre Narendra Modi.

La princesse Siddhi Kumari reçoit un bouquet de fleurs à l’occasion de son anniversaire qu’elle célèbre dans son bureau (Photo : Dinesh Gupta  / Zuma Press

Lire aussi : Le maharadja de Jaipur retrouve le prince Charles à Highgrove House

À l’occasion de son 49e anniversaire, la princesse Siddhi Kumari avait rassemblé autour d’elle des élus locaux et des membres de son parti dans ses bureaux. La députée a décidé de marquer son anniversaire en ouvrant un livret d’épargne pour onze filles de son district. Siddhi Kumari a ouvert pour chacune d’elles un compte, dans le cadre du programme Sukanya Samriddhi Account. Ce programme s’inscrit lui-même dans la campagne gouvernementale Beti Bachao, Beti Padhao. Le Sukanya Samriddhi Account est un livret de dépôt qui peut s’ouvrir dans les banques de la poste ou dans n’importe quelle banque affiliée et est destinée aux filles de 0 à 10 ans.

Le Sukanya Samriddhi Account a pour but d’amorcer différemment la vie de ses futures femmes, dans un pays où bon nombre d’entre elles n’ont pas de compte en banque ni d’économies lorsqu’elles commencent dans leur vie d’adulte. Avec ce livret spécial, elles bénéficient d’un taux d’intérêt exceptionnel de 7,6% par an. À son lancement en 2015, le taux était de 9,1%. Leurs parents doivent l’ouvrir avant les 10 ans de leur fille et ils peuvent continuer à l’alimenter jusqu’à ses 15 ans. Les filles doivent ensuite attendre jusqu’à leurs 21 ans pour le clôturer ou retirer l’argent. La seule exception est une fermeture à 18 ans à l’occasion d’un mariage. Elles peuvent uniquement toucher à leurs économies (jusqu’à 50% du compte) pour payer leurs frais d’éducation.

Lire aussi : Une partie du palais de Hyderabad tombe en ruine sous le regard de la princesse Esra

La princesse Siddhi Kumari est la petite-fille du dernier maharadja de la principauté de Bikaner, Karni Singh. Karni Singh est monté sur le trône de Bikaner en 1950, à la mort de son père. Son père a vécu la chute du Raj britannique et l’abolition de la monarchie lors de la prise d’indépendance de l’Inde. Karni Singh est toutefois devenu le maharadja et reconnu comme tel, jusqu’à la modification de la constitution de 1971 abolissant les titres de noblesse et les privilèges des anciennes familles régnantes. Son fils, le père de la princesse Siddhi Kumari lui a succédé à la tête de l’ancienne famille régnante en 1988.

L’État de Bikaner est une ancienne principauté souveraine fondée en 1465. Le Bikaner a existé en tant qu’était souverain jusqu’en 1948, lors de la création de l’Inde. Durant la période du Raj britannique, le souverain du Bikaner avait droit à 17 saluts de canon, selon les règles d’importance protocolaire mises en place par les Britanniques. Cet État de 60 000 km2 comptait près d’un million d’habitants dans les années 1930. Lors de la création de l’Inde, le Bikaner a rejoint l’État du Rajasthan. La ville de Bikaner compte aujourd’hui près de 650 000 habitants et est située non loin de la frontière pakistanaise, au nord-ouest de l’Inde.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr