La princesse Vittoria de Savoie interpelle Emmanuel Macron au nom de l’Égalité

Il y a quelques jours, la princesse de Carignan adressait une lettre au ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Sa lettre, bien qu’ayant eu un retentissement médiatique certain, n’a visiblement pas atteint son objectif, celui d’obtenir le passage du baccalauréat en contrôle continu pour les élèves de son lycée privé. La princesse Vittoria de Savoie s’adresse à présent en vidéo au président de la République, Emmanuel Macron, et en appelle à son «bon et juste jugement».

YouTube video

Lire aussi : Vittoria de Savoie : le message de son père pour ses 17 ans

Une injustice dénoncée par la princesse Vittoria de Savoie

La princesse Vittoria de Savoie, 17 ans, élève en terminale à l’École Diagonale, revendique le droit de passer son bac dans les mêmes conditions que tous les autres lycéens. Désignée comme déléguée du collectif Bac 2021 Égalitaire, la princesse Vittoria, déplore qu’il existe actuellement «deux poids, deux mesures». Les élèves hors contrat auront trois semaines pour revoir tout le programme de l’année.

La première lettre du collectif Égalitaire n’a pas obtenu la réponse souhaitée. La fille ainée du prince de Venise et de Clotilde Courau s’adresse à présent au président de la République. «Je me permets de vous déranger pour vous faire part de ma tristesse face à une injustice», explique la princesse Vittoria à Emmanuel Macron. «Dans la devise de notre république, un mot aujourd’hui n’est pas respecté. Celui d’égalité.» La jeune princesse cite ensuite les paroles du ministre de l’Éducation qui dans un discours assurait que «le statut des établissements devait être quelque chose de secondaire et que nous devions tous être unis».

Comme le rappelle la princesse Vittoria, tous les étudiants ont été logés à la même enseigne, ont suivi toutes les règles du confinement et ont suivi les cours dans les mêmes conditions que tous les autres lycéens, qu’ils suivent des cours dans une école privé ou sous contrat. La princesse Vittoria fait également remarquer, à juste titre, que l’année dernière, dans les mêmes conditions de crise, tous les bacheliers, sans distinction, avaient passé leur examen en contrôle continu.

La princesse Vittoria dénonce l’injustice des conditions imposées aux élèves de son école (Photo : capture YouTube)

Les étudiants hors contrat réclament les mêmes conditions que les autres bacheliers

«Monsieur le président, la France ne peut connaître du particularisme. Mais que s’est-il passé cette année pour que nous ne soyons pas traités de la même façon ?» Les nouvelles annonces de Jean-Michel Blanquer, notamment en ce qui concerne le timing de la reprise des cours en présentiel, semblent rendre impossible le passage des épreuves de tronc commun. «Comment réviser dans de telles conditions ?», s’interroge Vittoria de Savoie.

Vittoria assure qu’elle passera son bac, si telle est la décision du gouvernement, même si «humainement parlant, ce n’est pas possible en si peu de temps avec une dizaine d’épreuves en présentiel qui s’enchainent, contre seulement deux pour les autres lycéens. Je vous demande un allègement des épreuves. Nous voulons passer le grand oral, la philosophie et les spécialités».

Une pénalité que ne peut accepter la princesse de Carignan

Pour conclure, la jeune princesse pointe du doigt l’injustice des meilleures notes et des mentions qu’obtiendront les bacheliers qui passeront leurs examens en contrôle continu. L’obtention du baccalauréat est «la clé pour entrer dans les meilleures universités et donc pour pouvoir entamer dignement notre vie professionnelle. Comment, monsieur le président, pouvez-vous nous pénaliser ainsi ? Je ne suis qu’une étudiante en terminale qui défend ses droits et les principes républicains qui doivent être appliqués. Nous nous remettons à vous et votre bon et juste jugement».

La princesse Vittoria et son père, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, petit-fils du dernier roi d’Italie (Photo : capture Instagram/vittoria.disavoia)

La princesse Vittoria de Savoie, qui fêtera sa majorité en décembre 2021, est la petite-fille du prince Victor-Emmanuel, prince de Naples, actuel prétendant au trône d’Italie, lui-même fils du dernier roi Humbert II d’Italie. En décembre 2019, le prince de Naples a modifié les statuts de la maison royale de Savoie afin de se conformer au traité de Lisbonne, en abrogeant la loi salique dans la famille royale et permettant ainsi à Vittoria et à sa sœur Luisa d’entrer dans l’ordre de succession. Après son père, la princesse Vittoria, également princesse de Carignan et marquise d’Irée, est appelée à devenir le chef de l’ancienne famille royale. Récemment, la princesse Vittoria affirmait à Forbes qu’elle prenait à cœur cette responsabilité et que son «rôle sera de garder les valeurs de la maison de Savoie». Si la monarchie a été abolie en Italie en 1947, la maison de Savoie continue à être active via ses œuvres de bienfaisance associées aux ordres dynastiques.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr