La Reine de la pluie est… un homme pour la première fois en 200 ans

Depuis deux semaines, c’est un véritable choc pour la nation Lovedu. Cette tribu matriarcale bantoue donne le pouvoir aux femmes depuis deux siècles. La Reine de la pluie est la souveraine de ce royaume traditionnel composé de plusieurs villages en Afrique du Sud. Le Conseil royal a désigné un Roi pour la première fois, une décision qui se joue à présent devant les tribunaux.

Masalanabo Modjadji devait être couronnée cette année (Photo : capture d’écran vidéo)

Lire aussi : Le nouveau roi des Xhosa reconnu par le président sud-africain

Le frère de l’héritière est désigné roi à sa place avant sa majorité

Début le du mois de mai, le Conseil royal Balobedu a annoncé la grande nouvelle : le nouveau souverain est un homme. Le prince Lekukela devient le nouveau roi de la nation Lovedu alors que le trône respecte une règle de succession matrilinéaire. Le prince Lekukela est le frère de la princesse Masalanabo Modjadji, considérée comme l’héritière du trône depuis la mort de sa mère.

Masalanabo Modjadji est la fille unique de l’ancienne reine Makobo Modjadji VI, décédée en 2005, à 27 ans, officiellement d’une méningite mais des doutes subsistes quant aux causes exactes. Malasanabo est alors considérée comme son héritière bien qu’âgée de 11 ans. Un système de régence a été mis en place durant la minorité de l’héritière. Il était prévu que Masalanabo soit couronnée en 2021, à l’âge de 18 ans.

Lire aussi : Misuzulu Zulu devient le nouveau roi des Zoulous et craint pour sa vie

La fin de la tradition de la Reine de la pluie ?

Au début du mois de mai 2021, coup de théâtre, son frère Lekukela a été désigné comme le souverain par le Conseil royal. En 2016, le président sud-africain Cyril Ramaphosa avait pourtant publié une ordonnance qui indique reconnaitre Masalanabo comme la prochaine Reine de la pluie. L’élection du frère de l’héritière comme nouveau Roi fait suite aux nombreux débats concernant la filiation de l’héritière. La seule fille de la défunte Reine de la pluie serait née d’un roturier et sa légitimité a rapidement été remise en cause par certains membres de la famille.

IOL a annoncé que l’avocat de l’héritière et de sa mère adoptive (qui n’est autre qu’Angie Motshekga, actuelle ministre de l’Éducation d’Afrique du Sud) s’est tourné vers la justice pour faire reconnaitre les droits de sa cliente et invalider la prise de pouvoir du prince Lekukela. Les détracteurs de l’héritière l’accusent d’avoir notamment manqué de nombreux devoirs et la formation nécessaire pour accomplir son devoir de reine. Sa famille adoptive, dans laquelle elle vit depuis la mort de sa mère, l’empêcherait d’accomplir ses devoirs. La famille royale accuse les parents adoptifs d’avoir kidnappé la régente et d’agir à présent pour l’argent.

La reine Makobo Modjadji VI est décédée en 2005 (Photo : WIkimedia Commons)

Le peuple Lovedu (ou Lobedu, Balobedu) est une tribu bantoue, provenant du Zimbabwe, installée depuis 400 ans principalement autour de Khehlakone, dans la province de Limpopo. Depuis 200 ans, une règle de succession matrilinéaire a été adoptée. Il y a quelques années, une branche masculine de la famille avait envoyé une pétition au président de la République sud-africaine pour demander la restauration d’un trône masculin.

La souveraine est considérée comme la Reine de la pluie et posséderait des pouvoirs particuliers, pouvant agir sur les éléments et diriger la pluie. Plusieurs légendes existent quant à l’origine de la tradition de la Reine de la pluie. Les Reines sont entourées de plusieurs femmes, appelées épouses, qui forment sa cour. Elles peuvent aussi enfanter à sa place. La Reine entre peu en contact avec la population et ne s’exprime qu’à travers ses conseillers. Elle pratique différents rituels dans son jardin où se trouvent les plus grands cycadophytes du monde. Masalanabo Modjadji aurait dû devenir officiellement la 7e Reine de la pluie cette année.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr