La reine Elizabeth II s’intéresse à la blockchain

Qui peut dire qu’il connait un nonagénaire qui s’intéresse à la monnaie virtuelle ? La reine Elizabeth II, de par ses fonctions, est obligée de « rester dans le coup » et de s’intéresser même aux cryptomonnaies. C’est un message envoyé à la British Blockchain Association qui a agité la crypto-sphère ces derniers jours.

(Photo : Aaron Chown/PA Wire/Abacapress)

Lire aussi : Combien coûte la famille royale britannique ? Revenus des propriétés royales et coûts de la dotation aux contribuables

La reine Elizabeth a beaucoup apprécié le journal de la blockchain

Naseem Naqvi, président de la British Blockchain Association, avait pris l’initiative d’envoyer à la reine Elizabeth la sixième édition du JBBA, le journal de son association. La publication a fait son chemin jusqu’au bureau de la Reine, qui s’est visiblement intéressée au sujet, si on en croit le courrier que Buckingham a envoyé au président de l’association.

Message de la reine Elizabeth qui s’intéresse à la blockchain (Photo : capture The British Blockchain Association)

Lire aussi : Combien coûte la famille royale aux Belges ?

« On m’a demandé de vous remercier pour avoir envoyé une copie à la Reine », écrit Poppy Whitworth, qui travaille pour le bureau du secrétariat particulier de la Reine. Dans sa lettre, elle précise que « Sa Majesté a été intéressée d’apprendre que la publication est le premier journal à permettre un accès à des recherches sur la blockchain aussi bien au format papier qu’en ligne. »

La secrétaire précise que « la Reine a beaucoup apprécié l’attention » elle lui aurait « demandé d’envoyer ses sincères salutations » à la personne qui lui a envoyé ce journal.

Bien que la lettre soit une lettre de remerciement classique, et qu’on ne sait pas à quel point la reine à parcouru la publication, cette information a fait le buzz dans le milieu de la crypto-sphère. La lettre a été publiée sur le compte Linkedin de l’association, mais le contenu de la lettre a rapidement été commenté sur Twitter. Pour rire, certains ont même suggérer que la reine Elizabeth soit en réalité la personne qui se cache derrière le mystérieux Satoshi, créateur du Bitcoin. La reine n’est pas la seule royauté à s’intéresser aux cryptomonnaies. En 2018, le prince héréditaire Alois de Liechtenstein avait déclaré à CNBC que la cryptomonnaie « est quelque chose à envisager dans le futur. La blockchain changera beaucoup de choses, elle pourrait même aider à rendre notre État plus efficace dans la façon dont il est administré ».

Source : Financial Times

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr