La reine Mathilde essaie le masque des Bédouines lors d’un repas traditionnel dans le désert à Oman

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont passé leur troisième journée au sultanat d’Oman ce 4 février 2022. Le roi et la reine des Belges ont eu une journée chargée, avant de prendre l’avion pour rejoindre les Émirats arabes unis. Lors de la dernière visite de la journée, la reine Mathilde et le roi Philippe ont partagé un repas traditionnel omanais et ont découvert quelques particularités culturelles. La reine Mathilde a notamment essayé un batullah, un masque bédouin pour les femmes.

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde reçus par le sultan d’Oman au palais de Mascate

Dernière journée du roi Philippe et de la reine Mathilde à Oman

Le 2 février, le roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés au sultanat d’Oman, accueillis par le prince héritier Theyazin, premier prince héritier de l’histoire du Sultanat. Le lendemain, le roi et la reine des Belges ont eu droit à un accueil avec tous les honneurs, au palais Al Alam, le palais royal de Mascate. Le nouveau sultan, Haitham ben Tarek, qui a succédé à son cousin en janvier 2020, a convié le couple royal en audience.

La journée du 3 février était chargée en réunions bilatérales. Les délégations des deux pays ont présenté les différents projets de collaborations, principalement basés sur les nouvelles énergies. Le roi Philippe et la reine Mathilde ont terminé la journée en visitant la Grande Mosquée du sultan Qabus, la plus grande mosquée de ce pays de 4,6 millions d’habitants.

Le roi Philippe et la reine Mathilde sous le gigantesque lustre Faustig de la mosquée de Mascate (Photo : Abacapress)

Visite du port de Duqm

Ce 4 février, le roi Philippe et la reine Mathilde ont quitté Mascate, la capitale pour se rendre à 500 km au sud, à Duqm. La ville s’est principalement développée grâce à son port, situé à un endroit stratégie. Le roi Philippe et la reine Mathilde ont d’abord survolé le port en hélicoptère.

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont survolé le port de Duqm en hélicoptère (Photo : Abacapress)

Le roi et la reine des Belges ont ensuite reçu des explications sur le projet Hyport. L’agence Belga explique que la Belgique et Oman ont signé un protocole d’accord en septembre à propos des énergies vertes, alors que le sultanat « se positionne en leader de cette énergie grâce à ses capacités solaires et éoliennes. Au port de Duqm est relié le “Hyport”, soit une unité de production d’hydrogène vert et de dérivés (méthanol vert ou ammoniac) qui disposera dans la première phase d’une capacité d’électrolyse de 250 à 500 MW ». La Belgique et Oman ont collaboré à la construction du pont, notamment via l’entreprise belge DEME et le port d’Anvers.

Le roi Philippe et la reine Mathilde assistent aux cérémonies d’inauguration du nouveau pont de Duqm (Photo : Abacapress)

« L’hydrogène vert – produit grâce aux énergies éolienne et solaire – peut contribuer à réduire l’empreinte carbone de certaines industries lourdes. Il constitue donc une solution d’avenir pour atteindre les objectifs climatiques », explique le Palais royal de Bruxelles.

Repas traditionnel omanais à Rock Garden et essayage du battulah

Avant de quitter le sultanat d’Oman, le roi Philippe et la reine Mathilde ont partagé un repas traditionnel omanais dans le parc de Rock Garden. Il s’agit d’une zone désertique de trois kilomètres carrés, dans laquelle se trouvent des rochers érodés.

Il y a des millions d’années, ces roches de grès et de calcaire ont été érodées dans l’eau. Aujourd’hui, les grosses roches forment des sculptures naturelles. Chacune a une forme particulière. Certaines évoquent des animaux, d’autres personnages ou simplement des formes abstraites.

La reine Mathilde essaie le masque des Bédouines à Duqm (Photo : Abacapress)

Lors de ce repas traditionnel, le roi Philippe et la reine Mathilde ont discuté avec des Bédouins. Les femmes bédouines ont expliqué à la reine Mathilde ce qu’elles portent devant le visage. Il s’agit d’un batullah (ou battoolah). Le batullah est porté dans le golfe Persique par les femmes mariées mais il diffère véritablement d’une région à une autre. Il est parfois aussi en métal, richement décoré, plus ou moins long ou évasé.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr