Le roi Philippe et la reine Mathilde reçus par le sultan d’Oman au palais de Mascate

Ce 3 février 2022, le roi Philippe et la reine Mathilde effectuent leurs premières visites au sultanat d’Oman. Les souverains sont arrivés la veille à Oman et avaient été accueillis par le prince héritier Theyazin. Jeudi, le sultan Haitham ben Tarek a rencontré le chef d’État belge et son épouse, avant la visite de la Grande Mosquée du sultan Qabus de Mascate.

Lire aussi : Elizabeth II rencontre le sultan d’Oman et son épouse à Windsor

Les souverains belges rencontrent le sultan d’Oman

Du 2 au 5 février 2022, le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique sont en visite au Moyen-Orient. Le roi des Belges est convié au pavillon belge de l’Exposition universelle de Dubaï, et s’y rendra pour clôturer son voyage. Avant de rejoindre les Émirats arabes unis, Philippe et Mathilde font une halte au sultanat d’Oman, un pays 10 fois plus grand que la Belgique mais deux fois et demi moins peuplé.

La Belgique et Oman entretiennent de très bonnes relations et le sultan a même invité le couple royal à s’installer, le temps de leur séjour. La visite du roi Philippe à Oman est la toute première visite d’un chef d’État européen depuis que le nouveau sultan est monté sur le trône en janvier 2020, hormis lors des visites diplomatiques organisées juste après son élection. Le roi Philippe s’était d’ailleurs rendu à Mascate à cette époque, juste avant la pandémie mondiale, pour saluer le nouveau souverain. Tous les chefs d’État du monde entier avaient fait le déplacement ou avaient envoyé un représentant pour rencontrer le nouveau sultan.

Le roi Philippe et la reine Mathilde avec le prince héritier d’Oman à Mascate, lors de leur arrivée le mercredi 2 février 2022 (Photo :  F.Andrieu/IsoPix/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Les détails du mariage du premier prince héritier d’Oman

Le roi Philippe et la reine Mathilde reçus avec les honneurs au palais royal de Mascate

Le roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés le mercredi 2 février 2022 à Oman et ont été accueillis par le prince héritier Theyazin, le tout premier prince héritier de l’histoire du pays. Avant l’ascension sur le trône du sultan actuel, le système monarchique n’était pas héréditaire mais électif. Le sultan avait pour habitude de désigner son successeur de son vivant, à défaut, c’est un conseil de famille qui se réunit à son décès pour choisir le nouveau sultan. Haitham ben Tarek a modifié la constitution et le pays est à présent une monarchie héréditaire, avec comme premier prince héritier, le fils ainé du sultan.

Accueil protocolaire du roi Philippe au palais Al Alam de Mascate (Photo : Abacapress)

Ce jeudi, c’est un second accueil, plus protocolaire, qui a été réservé au roi Philippe et à la reine Mathilde. Le roi Philippe a été reçu avec les honneurs militaires devant le palais royal de Mascate, appelé le palais Al Alam, ce qui veut dire le « palais des drapeaux ». Les musiciens de la garde ont entonné l’hymne national belge et l’hymne national omanais. Le sultan a ensuite convié ses hôtes en audience.

La Brabançonne est jouée à l’arrivée du roi Philippe et la reine Mathilde, à côté du sultan Haitham ben Tarek (Photo : Abacapress)

Il s’agit de la toute première visite du couple royal en dehors des frontières européennes depuis le début de la pandémie. La Belgique entretient de bonnes relations avec Oman, l’ancien sultan a par exemple choisi de se faire soigner dans un hôpital de Leuven, quelques semaines avant son décès. La princesse Astrid, qui préside les missions économiques au nom de son frère, le roi Philippe, s’est aussi rendue au Moyen-Orient en 2014. Elle avait alors fait une escale à Oman.

Le sultan d’Oman reçoit le couple royal belge en audience (Photo : Abacapress)

Après l’audience entre les deux chefs d’État et leur délégation respective, le roi Philippe a assisté à une réunion bilatérale sur l’énergie. La ministre fédérale belge Tinne Van der Straeten a pris la parole au nom de la Belgique pour parler de la coopération entre les deux pays en termes d’énergie verte et d’hydrogène. Il était notamment question de l’Hyport du port de Duqm.

La ministre fédérale belge Tinne Van der Straeten expose le projet Hyport au roi Philippe et à la délégation omanaise (Photo : Abacapress)

L’agence Belga explique que la Belgique et Oman ont signé un protocole d’accord en septembre à propos des énergies vertes, alors que le sultanat « se positionne en leader de cette énergie grâce à ses capacités solaires et éoliennes. Au port de Duqm est relié le “Hyport”, soit une unité de production d’hydrogène vert et de dérivés (méthanol vert ou ammoniac) qui disposera dans la première phase d’une capacité d’électrolyse de 250 à 500 MW ». La Belgique et Oman ont collaboré à la construction du pont.

Lors de ce séjour à Oman, le roi Philippe et le sultan Haïthem inaugureront le nouveau port de Duqm. Le pont est situé à un endroit stratégique, offrant un accès aux bateaux aussi bien à l’Océan indien qu’à la Mer rouge et, partant, au canal de Suez. La Belgique a contribué à la construction du pont à travers une joint venture dans laquelle on retrouve le consortium formé par le port d’Anvers et le groupe Deme.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr