La reine Mathilde visite une école pour parler du harcèlement scolaire

La reine Mathilde de Belgique s’est rendue dans la province de Namur ce mardi pour aborder une thématique qui lui tient à cœur, le harcèlement scolaire. La reine des Belges a visité l’école de Bouge, qui a adopté une méthode de résolution de conflits.

Lire aussi : La reine Mathilde en visite dans les sections scientifiques et médicales de la Haute École Condorcet

La reine Mathilde découvre le programme KiVa dans une école primaire

La reine Mathilde était attendue à l’école fondamentale communale de Bouge, ce 22 février 2022. L’épouse du chef d’État a choisi d’effectuer une visite dans le cadre de la semaine contre le harcèlement scolaire. En partenariat avec l’Université de la Paix, l’école a adopté la méthode KiVa, qui forme des enseignants et élèves du primaire dans la gestion des conflits et la prévention de l’intimidation. L’Université de la Paix est une association fondée en 1060 par le Prix Nobel de la paix Dominique Pire qui promeut la paix par le dialogue.

La reine Mathilde a visité une école qui applique le programme KiVa pour prévenir et réagir au harcèlement scolaire (Photo : Abacapress)

Lire aussi : Mary de Danemark lutte contre le harcèlement des enfants dans les clubs de foot

Le programme KiVa, développé par l’Université de Turku en Finlande, est à présent utilisé dans les écoles du monde entier. Le programme « repose sur plusieurs décennies de recherches approfondies sur le harcèlement et les mécanismes qui lui sont inhérents. Le programme KiVa s’articule autour de trois piliers : la prévention, l’intervention et le suivi », peut-on lire sur le site officiel de la méthode.

La reine Mathilde a participé à une table ronde avec des formateurs et des enseignants concernant l’application de cette méthode. Elle a aussi rencontré des enfants et participé à une activité avec les élèves de la 4e primaire. L’activité portait sur les outils à disposition pour lutter contre le harcèlement.

Lire aussi : La nièce de la reine Letizia victime de harcèlement répond à ses haters

« Dans cet établissement, après deux ans de mise en œuvre, le bilan est plutôt positif. Quand la prévention en classe ne suffit plus, deux enseignantes référentes interviennent par petits groupes pour désamorcer la situation. Les témoins du harcèlement sont associés à la démarche. Une manière de les responsabiliser », explique RTL Info à l’issue de la visite. RTL ajoute que dans la partie francophone de la Belgique, un élève sur trois a déjà été victime de harcèlement scolaire.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr