La reine Sonja porte le diadème d’émeraudes des descendantes de l’impératrice Joséphine

C’est un diadème aux origines mystérieuses qui était posé sur la tête de la reine Sonja de Norvège, ce mardi soir. Son époux, le roi Harald organisait son traditionnel banquet d’État pour clôturer la première journée de la visite d’État du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima des Pays-Bas en Norvège. La reine de Norvège a fait sensation avec son diadème hérité de génération en génération depuis, semble-t-il, l’impératrice Joséphine.

Lire aussi : Le banquet d’État du roi de Norvège en l’honneur des souverains des Pays-Bas

Un diadème aux origines mystérieuses

Le diadème de style Empire que possède la famille royale de Norvège est exceptionnel. Ce bijou très imposant est caractérisé par ses pierres vertes rectangulaires de grande dimension. La reine Sonja de Norvège, épouse de l’actuel chef d’État, ne pouvait qu’impressionner ses invités ce 9 novembre avec ce diadème.

Le diadème porté par la reine Sonja fait partie d’un ensemble de bijoux connus comme la parure d’émeraudes Princesse Joséphine, par certains, qui attribue Joséphine de Beauharnais comme sa propriétaire initiale. Deux broches, un diadème, une paire de boucle d’oreilles et un collier composent cette parure sertie de diamants et d’émeraudes.

La reine Sonja porte le diadème et la parure d’émeraude de la famille royale de Norvège héritée probablement de la belle-fille de l’impératrice Joséphine (Photo : Robin Utrecht/Abacapress)

Comme son nom l’indique, la parure aurait d’abord appartenu à Joséphine de Beauharnais, épouse de l’empereur Napoléon 1e. Il s’agit en réalité d’une supposition faite par son style Empire et sa date de création. Comme l’explique The Court Jeweller, la parure ressemble fortement à d’autres bijoux créés en France, à une certaine époque. Cette théorie voudrait que le bijou ait été créé aux alentours de 1810. Or, l’historien Trond Norén Isaksen explique L’impératrice Joséphine est décédée en 1814. Elle ne peut donc être la propriétaire initiale selon cette théorie.

Détails du diadème émeraudes probablement hérité de Joséphine (Photo : Robin Utrecht/Abacapress)

La duchesse de Leuchtenberg est la première propriétaire certaine de la parure d’émeraudes

Ce qui est par contre certain, c’est que la princesse Augusta de Bavière, devenue duchesse de Leuchtenberg à son mariage avec le prince Eugène de Beuharnais, a bien été la propriétaire de la parure. Eugène était le fils de l’impératrice Joséphine, issue de son premier mariage. Augusta a eu trois filles. Sa fille ainée, Amélie, devenue impératrice du Brésil à son mariage avec l’empereur Pierre 1e, a hérité de la parure. Décédée en 1873 après sa propre fille, ses bijoux ont été transmis à sa sœur, Joséphine de Leuchtenberg, connue comme la reine Joséphine de Suède et de Norvège. Elle avait épousé en 1823 le prince héritier Oscar, fils unique de Jean-Baptise Bernadotte, devenu roi de Suède et de Norvège en 1818.

On a perdu la trace du diadème pendant quelques temps, avant qu’il ne refasse son apparition sur des portraits de la reine Sophie de Suède, épouse du roi Oscar II. La reine Sophie l’offrit à son fils Carl pour qu’il l’offre lui-même à son épouse, la princesse Ingeborg, née princesse de Danemark. On peut voir sur des photos d’archives que la princesse Ingeborg portait ce diadème d’émeraudes au mariage de l’une de ses filles, la princesse Astrid avec le futur roi Léopold III de Belgique.

Ingeborg a son tour, l’a donné à sa fille, Märtha, devenue princesse héritière de Norvège à son mariage. Märtha, mère de l’actuel roi Harald V, l’a notamment porté pour assister au couronnement du roi George VI du Royaume-Uni en 1937.

Le roi Willem-Alexander des Pays-Bas accompagne la reine Sonja de Norvège avec son diadème d’émeraudes, alors que la reine Máxima des Pays-Bas accompagne le roi Harald V de Norvège. (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

La reine Sonja porte le diadème d’émeraudes pour recevoir le roi Willem-Alexander et la reine Máxima

Bien que le roi Harald ait deux sœurs, la princesse Ragnhid (décédée) et la princesse Astrid, il semblerait qu’aucune des deux n’ait porté le diadème d’émeraudes qui appartenait pourtant à leur mère. L’imposant diadème impérial est si prestigieux que seule une reine peut le porter !

La reine Máxima avait elle aussi sorti l’un de ses plus beaux diadèmes de saphirs pour le banquet (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

Les quatre femmes des deux familles royales portaient toute un diadème lors de cette soirée qui comptait 197 convives. La reine Máxima portait son diadème de saphirs de la reine Emma, l’arrière-arrière-grand-mère de son époux. La princesse héritière Mette-Marit, épouse de l’héritier du trône de Norvège et belle-fille des souverains, avait opté pour le diadème bandeau qu’elle portait à son propre mariage. Quant à la princesse Märtha Louise, sœur de l’héritier et fille des souverains norvégiens, elle portait le diadème d’améthystes de sa mère.

Le roi Harald V, le roi Willem-Alexander, la reine Máxima, la reine Sonja, la princesse héritière Mette-Marit et la princesse Märtha Louise (Photo : RVD)

Lors du banquet, on peut remarquer que les convives portaient les écharpes et les décors des ordres dynastiques opposés. Il est de tradition de porter les décorations du pays opposés si on en dispose. Si ce n’est pas le cas, il faut porter les insignes les plus importantes de son propre pays. Ainsi, les membres de la famille royale norvégienne portaient les décors de l’ordre du Lion néerlandais, alors que le roi et la reine des Pays-Bas portaient les décors de l’ordre de Saint-Olav.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr