Réinhumation d’Alexandre Farnèse en présence du duc de Parme après analyses légales pour clarifier la cause de son décès

Alexandre Farnèse, né en 1545, fut gouverneur des Pays-Bas espagnols, duc de Parme et de Plaisance. Le petit-fils de Charles Quint est décédé subitement, ce qui posait encore des questions aujourd’hui. Depuis janvier 2020, la dépouille de l’ancien duc de Parme était soumise à des analyses. Alexandre Farnèse et son épouse, Marie de Portugal, ont été réinhumés ce samedi 28 août en présence de l’actuel duc de Parme et sa famille.

Lire aussi : Un descendant royal illégitime demande une exhumation pour effectuer test ADN

Alexandre Farnèse, duc de Parme, gouverneur des Pays-Bas espagnols

Alexandre Farnèse est le fils d’Octave Farnèse, duc de Parme, arrière-petit-fils du pape Paul III, par son fils Pier Luigi, qu’il avait eu avant sa prêtrise. La mère d’Alexandre est Marguerite d’Autriche, née à Audernaerde (aujourd’hui en Belgique), fille naturelle et illégitime de Charles Quint. Charles Quint avait eu sa fille Marguerite à l’issue d’une relation non consentie avec la servante Johanna van der Gheynst.

Alexandre Farnèse, duc de Parme, de Plaisance et de Castro, né en 1545 et décédé en 1592 (Image : Wikimedia Commons)

En 1565, Alexandre Farnèse a épousé Marie de Portugal à Bruxelles, à l’époque Pays-Bas méridionaux. Marie de Portugal est la petite-fille du roi Manuel 1e de Portugal. À la mort de son père Octave, en 1586, Alexandre devient duc de Parme et de Plaisance. Il ne gouvernera jamais son duché, nommant régent son fils Ranuce, âgé de dix-sept ans. Le duc de Parme est en réalité occupé en Flandre et aux Pays-Bas, où il est nommé gouverneur en 1578, sous le règne de Philippe II d’Espagne. Sa santé s’aggrave subitement en 1592. Il meurt à 47 ans, dans la nuit du 2 au 3 décembre, à l’abbaye Saint-Vaast d’Arras. Son fils Ranuce deviendra le prochain duc de Parme. Alexandre Farnèse n’eut pas le temps d’apprendre qu’il avait été démis de sa fonction de gouverneur peu de temps avant sa mort.

Lire aussi : Réinhumation d’Hélène de Roumanie : arrivée de la dépouille de la reine mère et cortège funéraire à travers le pays

L’exhumation et la réinhumation d’Alexandre Farnèse

Alexandre revêt la tenue des capucins et est enterré dans la crypte de l’église Sainte-Marie-Madeleine de Parme, aux côtés de son épouse, décédée quelques années auparavant. En 1700, l’église Santa Maria della Steccata de Parme devient le siège de l’Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges, dont François Farnèse avait été nommé grand maitre par le pape Innocent XII. Il existe aujourd’hui deux ordres qui portent ce même nom, suite à un accord entre la maison d’Espagne et la maison de Parme.

Lorsque le roi Charles III d’Espagne quitte le trône de Parme et rejoint celui de Naples (qui plus tard deviendra le royaume des Deux-Siciles), il emporte avec lui l’ordre. Il convient toutefois avec Marie-Louise, duchesse de Parme, qu’elle puisse continuer à perpétuer l’ordre dans sa famille. L’ordre est donc aujourd’hui double : dans la famille de Parme et dans la famille des Deux-Siciles (celle-ci étant également divisée en deux, suite à des querelles dynastiques au sein de la famille). Les dépouilles d’Alexandre Farnèse et de son épouse, Marie de Portugal, sont transférées dans l’église Santa Maria della Steccata sur ordres de Marie-Louise, au 19e siècle.

En 2020, les dépouilles d’Alexandre Farnèse et de son épouse sont exhumées et transférées à l’Institut de médecine légale pour effectuer des analyses approfondies sur les restes d’Alexandre décédé il y a quatre siècles, comme l’explique La Repubblica. Au moment de l’exhumation, le journal local La Gazetta di Parma, explique qu’il avait d’abord fallu «enlever la grosse pierre de cinq cents kilos qui recouvrait la tombe». «Les restes d’Alessandro Farnèse et de son épouse Maria de Portugal – contenus dans une boîte en plomb – ont été transférés dans les espaces de médecine légale grâce au transport spécial, escortés par la police municipale et des carabiniers».

Le duc de Parme scelle le coffrage contenant les restes d’Alexandre Farnèse (Photo : Hans Jacobs/Histoires Royales)

Une fois arrivé au laboratoire, le coffre de plomb avait été ouvert en présence de nombreux témoins pour qu’ils constatent la présence d’un deuxième coffre, un cercueil en bois. Les résultats de l’équipe de l’université de Parme et des carabiniers ont permis d’écarter la thèse de l’empoisonnement. Le duc de Parme est probablement mort d’une pneumonie. Des doutes subsistaient quant aux causes de sa mort subite à 47 ans.

Le prince Carlos avec son frère, le prince Jaime de Bourbon Parme, et la princesse Annemarie, devant la dépouille d’Alexandre Farnèse (Photo : Hans Jacobs/Histoires Royales)
Marnic De Meulemeester, bourgmestre d’Audernarde (Oudenaarde), à côté du prince Jaime, de la princesse Annemarie et du prince Carlos de Bourbon-Parme (Photo : Hans Jacobs/Histoires Royales)

Avant de réinhumer les restes de l’ancien duc, l’actuel duc de Parme et son épouse ont été invités à en apprendre plus sur les résultats de l’étude. L’actuel duc de Parme est le prince Carlos de Bourbon-Parme, fils de la princesse Irène des Pays-Bas, sœur de l’ancienne reine Beatrix et tante de l’actuel roi Willem-Alexander. Le cousin du roi des Pays-Bas est par ailleurs prétendant au trône d’Espagne pour ses partisans du mouvement carliste.

Photo prise la veille, lors de la messe en mémoire de Marie-Thérèse de Bourbon-Parme à Parme (Photo : ddp images/PPE/Royalblog/Hans Jacobs/ABACAPRESS.COM)

Le prince Carlos de Bourbon-Parme et son épouse, la princesse Annemarie, ont ensuite assisté à une messe solennelle en mémoire d’Alexandre Farnèse et de Marie de Portugal à la basilique Santa Maria della Steccata, dirigée par Mgr Enrico Solmi. Le prince Jaime de Bourbon-Parme, frère du duc de Parme, a également assisté à l’office religieux, ainsi que le grand prieur de l’Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges. Le journaliste Hans Jacobs nous précise que le bourgmestre d’Audernaerde avait fait le déplacement. Marguerite d’Autriche, fille illégitime de Charles Quint et mère d’Alexandre Farnèse était originaire de la ville flamande d’Audernaerde.

Le prince Carlos et la princesse Annemarie, duc et duchesse de Parme, avec le prince Jaime devant la basilique Santa Maria della Steccata (Photo : ddp images/PPE/Royalblog/Hans Jacobs/ABACAPRESS.COM)

La veille, dans cette même basilique de Parme, a eu lieu la messe solennelle en mémoire de la princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Parme, tante du duc de Parme décédée en 2020 du coronavirus. La princesse n’avait pas eu droit à un adieu public en raison des mesures sanitaires de l’époque.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr