Ferdinand de Habsbourg finit les 24 Heures du Mans à la 1e position de sa catégorie

Ce weekend du 21 et 22 août 2021, le fils du prétendant au trône impérial d’Autriche participait pour la première fois à la course automobile d’endurance des 24 Heures du Mans. L’archiduc Ferdinand de Habsbourg-Lorraine a terminé en 6e position avec ses coéquipiers Robin Frijns et Charles Milesi, derrière les 5 hypercars de la compétition. Ils sont donc premiers de leur catégorie.

Lire aussi : Ferdinand de Habsbourg participe aux 24 Heures du Mans

Première participation de Ferdinand Habsburg aux 24 Heures du Mans

Sans surprise, c’est l’une des 5 hypercars qui s’est imposée ce dimanche 22 août au circuit du Mans, après 24 heures de course. Le Britannique Mike Conway, le Japonais Kamui Kobayashi et l’Argentin Jose Maria Lopez terminent premiers des 24 Heures du Mans 2021, avec une vitesse moyenne frôlant les 340 km/h et ayant réalisé 371 tours de piste en une journée, à bord de leur Toyota GR010.

Cette année, 5 voitures de type hypercars prenaient part à la course. Il y avait aussi 25 voitures de type LMP2, 8 de type LMGTE Pro, 23 de la catégorie LMGTE Am et même 1 voiture dans la catégorie particulière des «Innovative Cars».

Ferdinand d’Autriche réalise son rêve au Mans

Dans la catégorie LMP2, le pilote français Charles Milesi, le pilote néerlandais Robin Frijns et le pilote autrichien Ferdinand Habsburg se sont relayés pendant 24 heures sur le mythique circuit du Mans. La 89e édition des 24 heures du Mans a débuté samedi devant un public restreint – 50 000 spectateurs tout de même – en raison des mesures sanitaires.

Depuis cette saison, l’archiduc Ferdinand de Habsbourg roule pour le Team belge W Racing Team (WRT). Ferdinand et ses coéquipiers ont roulé tout le weekend au volant d’une voiture française, l’Oreca 07 Gibson. Cette voiture, de type LMP2 fait 585 chevaux et 930 kilos. Il s’agissait d’un véritable rêve pour le jeune archiduc de 24 ans, d’autant plus qu’il peut être fier de sa performance. Ferdinand et ses coéquipiers ont terminé 6e de la course. Si on ne tient pas compte des 5 hypercars qui culminent au sommet du classement, ils se classent alors 1e dans la catégorie LMP2.

L’archiduc Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine, prince impérial d’Autriche, prince royal de Hongrie et de Bohême, connu comme Ferdinand Zvonimir Habsburg-Lothringen en Autriche, où l’utilisation de la particule est interdite par la loi (Photo : capture Instagram/fhabsbourg62)

Lire aussi : Crash de Ferdinand Habsburg au Grand Prix F3 de Macao 2019, l’héritier du trône impérial autrichien s’en sort indemne

Le fils du prétendant au trône impérial d’Autriche roule pour la bonne cause

Ferdinand-Zvonimir de Habsbourg-Lorraine, arrière-petit-fils du dernier empereur Charles 1e d’Autriche, évolue dans le milieu automobile de façon professionnelle depuis quelques années déjà. En 2019, il participe au DTM, le championnat allemand de courses automobiles, à bord d’une Aston Martin de l’équipe R-Motorsport. Il avait terminé la saison en dernière position. En 2020, il a terminé en 10e position du championnat DTM, après avoir changé d’écurie et rejoint WRT, qui roule en Audi.

Ferdinand et ses coéquipiers fêtent leur victoire dans leur catégorie à la fin de la course (Photo : capture Instagram)

Le noble pilote a également lancé une campagne intitulée Drive Fast, Act Faster. La campagne a pour but de sensibiliser le monde du sport automobile à la protection de l’environnement mais également pour protéger une forêt en Équateur, comme le rapporte Ouest France.

 Ferdinand sur un circuit (Photo : DPA/Abacapress)

«Il souhaite que ce sport de vieille école prenne conscience de ses nouveaux défis. En bref, il voudrait que les équipes s’engagent à recycler et qu’elles repensent leurs logistiques pour que la voiture ne revienne pas systématiquement à leur base entre chaque course», écrit le journal local. Le filleul du tsar Siméon II de Bulgarie partage sa passion pour le sport automobile avec son beau-frère, le pilote belge de F1 Jérôme d’Ambrosio, qui a épousé l’archiduchesse Eleonore l’année dernière. 

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr