La décision de la reine Elizabeth après la réunion de crise autour du cas des Sussex

Aujourd’hui, en début d’après-midi, une réunion de crise sans précédent au sein de la famille royale britannique a eu lieu à Sandringham, dans le Norfolk, dans la propriété de la famille, alors que la reine Elizabeth II pensait pouvoir profiter de vacances bien méritées après cette année 2019 difficile, que certains ont qualifié d’annus horribilis. Le sort des Sussex devait être décidé cet après-midi, ou du moins la réunion devait permettre de débloquer la situation et avancer vers une direction approuvée par les deux parties. À l’issue de la réunion, la reine Elizabeth a publié un communiqué. Voici sa position et ses explications.

La décision de la reine Elizabeth concernant le sort des Sussex après la réunion de crise. Ici, prise en photo ce dimanche à la sortie de la messe.

Le communiqué de la reine Elizabeth suite à la réunion de crise :

« Aujourd’hui, ont eu lieu des discussions très constructives dans ma famille, à propos de l’avenir de mon petit-fils et de sa propre famille. Ma famille et moi-même soutenons pleinement le désir de Harry et Meghan de fonder une nouvelle vie en tant que jeune famille. Même si nous aurions préféré qu’ils continuent à travailler à plein temps pour la famille royale, nous respectons et nous comprenons leur volonté de mener une vie plus indépendante tout en continuant à être une composante estimée de ma famille. Harry et Meghan ont clairement fait comprendre qu’ils ne voulaient pas dépendre de fonds publics dans leur nouvelle vie. Il a donc été convenu qu’il y aurait une période de transition pendant laquelle les Sussex vivraient entre le Canada et le Royaume-Uni. Ce sont des questions complexes que ma famille doit résoudre, et il reste du travail à faire, mais j’ai demandé à ce que les décisions finales soient prises dans les prochains jours ».

Ce communiqué de la reine indique bien sa volonté de suivre la décision des Sussex dans la mesure du possible, ce qui pourrait éventuellement aller jusqu’à supprimer leurs titres. En effet, il s’agit de la première fois depuis le mariage des Sussex que la reine écrit « Harry et Meghan » au lieu de « duc et duchesse de Sussex ». La reine utilise même la dénomination « les Sussex », comme s’il s’agissait d’un nom de famille.

D’un point de vue légal, Harry et Meghan peuvent abandonner leurs titres de pairs du Royaume-Uni (duc et duchesse) par leur simple décision, par contre pour perdre leur prédicat d’Altesses royales la reine doit officialiser ce changement par lettres patentes.

La réunion de crise a eu lieu cet après-midi

La réunion de crise a eu lieu à 14 heures, afin que la reine ne rate pas l’heure du thé et que le décalage horaire permette à la duchesse de Sussex de se joindre à la réunion via vidéoconférence depuis Vancouver, au Canada. D’un côté, le prince Charles et le prince William, tous deux futurs souverains qui craignent pour la stabilité de la monarchie, de l’autre le prince Harry, avec la reine pour arbitre. La situation est plus compliquée qu’elle n’y parait, puisque le prince Harry, très attaché à la reine, ne souhaite pas totalement couper les ponts avec sa famille. Il est tiraillé entre son envie d’indépendance et son souhait de vivre une vie plus libre, comme le souhaite aussi son épouse.

The Times rapporte les paroles d’une source proche de la famille. « Elle veut partir », explique la source concernant Meghan Markle. Le prince Harry « a la pression, il doit choisir. C’est triste. Il aime la reine. Je pense qu’il a réellement le cœur brisé de devoir partir. » En effet, les Sussex ont annoncé vouloir abandonner leurs fonctions royales, sans pour autant quitter la famille. Cela leur permettrait notamment de pouvoir bénéficier de certains privilèges. C’est bien là que le bât blesse, puisque la reine, le prince de Galles et le duc de Cambridge craignent que cette situation nuise à l’image de la famille, qui est redevable auprès du contribuable.

Lire aussi : William et Harry publient un communiqué commun pour mettre fin aux rumeurs de harcèlement

Les nombreuses questions à régler suite à la décision des Sussex

Au-delà des problèmes d’image qu’engendre cette situation, des questions de visas, de résidence, d’impôts, de dotation royale et de sécurité sont au cœur du problème. Le prince Harry pourra-t-il encore être régent ? Pourra-t-il encore légitimement garantir d’assumer pleinement son rôle en tant que Conseiller d’État ? Pour toutes ces raisons, la solution la plus simple et la plus radicale serait de totalement couper le cordon en laissant s’envoler les Sussex. Pour une fois, la duchesse de Sussex rejoint son beau-frère, le duc de Cambridge sur ce point. Depuis quelques jours, les sources proches de la famille confirment que le prince Harry mais aussi le prince William souffrent de cette situation. Pourtant, le duc de Cambridge pousserait les choses pour qu’elles évoluent vers une rupture totale.

Le prince Harry est tiraillé entre sa famille et la vie qu’il veut mener avec Meghan et Archie

Il a été confirmé officiellement par le porte-parole de Buckingham que la famille n’était absolument pas au courant que les Sussex allaient annoncer leur décision de façon unilatérale, sans concertation au préalable avec la reine ou le prince Charles. La reine a été « profondément blessée » par la décision de son petit-fils, comme l’expliquaient des sources proches. En plus des problèmes légaux et des problèmes de financement, l’image de la famille royale est à nouveau touchée. Les différents sondages menés depuis quelques jours indiquent que le public est plutôt compréhensif et soutient la prise de position et la décision des Sussex. Depuis qu’ils ont annoncé vouloir vivre en partie en Amérique du Nord, même les Canadiens ont fait savoir qu’ils envisageraient le prince Harry en tant que Gouverneur général de leur pays. Peut-on réellement laisser partir Harry et Meghan, leur enlever leurs titres, leurs prédicats, tout en les laissant s’envoler avec le nom de Sussex, un nom qui sonne presque comme un nom de marque alors qu’il appartient à la Couronne britannique ?

Également, le prince Charles, défenseur de la nature, craint que les allers-retours fréquents du couple, qui vivrait des deux côtés de l’Atlantique, soit très mauvais pour l’image de la famille qui souhaite réduire son empreinte carbone. Enfin, des menaces planent actuellement sur des possibles négociations entre les Sussex et leur amie Oprah Winfrey. Selon le journaliste britannique Tom Bradby, proche de Meghan et Harry, il essayerait de les dissuader d’accepter une interview vérité avec la célèbre présentatrice américaine dans le cas où les négociations avec la famille royale ne tourneraient pas à leur avantage. Meghan Markle a de nombreuses choses à révéler sur le sujet. Elle souhaiterait notamment aborder des thèmes comme le « sexisme et le racisme », indique le journaliste britannique.

La réunion de crise de la famille royale a eu lieu à 14 heures pour que Meghan Markle puisse y participer à distance depuis Vancouver (Crédits : WikiCommons)

Aidez-nous à faire fonctionner le site, en cliquant sur ce lien avant de faire un achat de votre choix sur Amazon. Ça ne change rien pour vous, mais pour nous, c'est d'une aide importante.
No Comments Yet

Leave a Reply