Reza Pahlavi sous le choc après l’exécution du lutteur Navid Afkari : « J’ai perdu un fils aujourd’hui »

Le prince Reza Pahlavi, prétendant au trône impérial d’Iran, a publié un message suite à l’annonce de l’exécution par pendaison de Navid Afkari, un champion national de lutte libre et de lutte gréco-romaine. Le sportif a été condamné à la peine de mort après lui avoir attribué le meurtre d’un fonctionnaire lors d’une manifestation en 2018.

Reza Pahlvai a réagi en envoyant un message après avoir appris l’exécution du sportif iranien dans sa cellule de prison (Photos : capture Instagram et Facebook)

Lire aussi : Reza Pahlavi : « Les larmes de mon père étaient les larmes de l’Iran »

Le prince Reza Pahlavi a réagi à l’exécution du lutteur Navid Afkari

Depuis quelques années, les manifestations s’intensifient en Iran. La population courageuse sort dans la rue pour protester contre le régime en place. La violence et la répression des autorités mènent à des meurtres et la population à son tour commet l’irréparable. Le 2 septembre 2020, Navid Afkari a été condamné à mort par la justice. Ses deux frères sont condamnés à 54 et 27 ans de prison. Navid Afkari a été accusé d’avoir tué un fonctionnaire lors d’une manifestation en 2018, bien que les témoins ont affirmé que le champion de lutte n’était même pas présent à la manifestation.

Lire aussi : Le prince Reza Pahlavi fustige le traité secret de 25 ans entre l’Iran et la Chine

Le 12 septembre, 10 jours après la sentence, le lutteur a été exécuté par pendaison dans la cellule de la prison de Chiraz, au sud du pays. Le Comité international olympique s’est dit « choqué » par la condamnation à la peine de mort, Amnesty International le considère comme une victime de ce système judiciaire injuste et même Donald Trump s’était prononcé contre son exécution.

Le prince héritier Reza Pahlavi, fils aîné du dernier chah d’Iran a commenté cette nouvelle tragique. « Navid était un fils pour nous tous, un frère pour nous tous, un ami et un voisin pour nous tous et un compagnon pour tous ces Iraniens qui sont descendus dans la rue, pleins de passion. » Reza Pahlavi, qui réside dans le Maryland depuis l’exil de la famille impériale d’Iran, a tenu à fait savoir à «  la mère et à la famille de Navid » qu’ils « n’étaient pas seuls ».«  J’ai aussi perdu un fils aujourd’hui. Tous ceux dont le cœur bat pour l’Iran et sa libération pleurent Navid. »

Lire aussi : Reza Pahlavi roi d’Iran ? Comment le fils du chah envisage son avenir en Iran

En 2019, Navid Afkari avait déposé une plainte contre les autorités iraniennes. Il dénonçait les méthodes utilisées par le régime pour le faire condamner. Sous la torture, il avait été contraint d’avouer le meurtre qu’il n’avait pas commis. Les deux frères du lutteur, qui ont été condamnés pour complicité ont écopé d’une lourde peine de prison, ainsi que de 74 coups de fouet. La mère des garçons a elle aussi subi la torture et a expliqué que ses fils ont tous les trois tenté de se suicider à cause des crimes qu’on leur reproche.

« Les dirigeants du régime doivent savoir qu’avec le meurtre et l’enterrement secret de ce jeune innocent et en refusant à sa mère un dernier adieu, ils ont invité la nation à protester, et cela ne cessera pas. Chaque Navid enterré fera germer des milliers de Navid dans chaque coin de cette terre. »

Source : Instagram/officialrezapahlavi

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.