Reza Pahlavi roi d’Iran ? Comment le fils du chah envisage son avenir en Iran

Récemment, un documentaire dédié au voyage humanitaire de la princesse Yasmine Pahlavi en Grèce, a permis de découvrir combien la famille impériale iranienne travaille au quotidien pour le bien-être des leurs, malgré la distance. Si le documentaire se concentrait sur le séjour de Yasmine, épouse du prince Reza, une séquence a également permis de réaliser combien la famille impériale compte également encore aux yeux de certains Iraniens. Dans ce documentaire, Yasmine rencontre un Iranien réfugié en Grèce, qui s’est fait tatouer les emblèmes de la famille dans le cou et semble visiblement très ému lorsqu’il serre Yasmine dans ses bras. Il a également eu l’occasion de parler avec le prince Reza en visioconférence, n’hésitant pas à s’adresser à lui en l’appelant « Roi d’Iran ». Comment le prince Reza Pahlavi a-t-il réagi face à tant de ferveur ?

Le prince Reza Pahlavi, prétendant au trône impérial a discuté avec un monarchiste iranien (Image : capture Instagram)

Lire aussi : Reza Pahlavi : « Il n’y a que dans les régimes autoritaires comme en Iran que la vie humaine n’a aucune valeur et est sacrifiée à des fins idéologiques »

Un monarchiste iranien a le privilège de parler avec le fils du dernier empereur d’Iran

Yasmine Pahlavi, épouse du prince Reza, actuellement prétendant au trône impérial d’Iran en tant que fils du dernier empereur, a visité un camp de réfugiés iraniens en Grèce, il y a quelques mois. Ce voyage a fait l’occasion d’un reportage exceptionnel, dans lequel on peut assister à une scène particulière. Un monarchiste iranien a rencontré la princesse Yasmine lors d’une soirée organisée pour la communauté expatriée en Grèce. Ce monarchiste était très ému, s’est mis à pleurer et s’est agenouillé devant elle. Touchée par cet homme, elle l’a invité à la rejoindre le lendemain, alors qu’était prévue une session en visioconférence avec son époux.

L’homme a pu prendre la parole et lorsqu’il a vu apparaitre le prince Reza à l’écran, il s’est exclamé : « Je vous salue, Roi de la terre d’Iran. » Immédiatement, le prince Reza l’a interrompu et l’a repris. « Pas de titres pour l’instant », lui répond-il avec prudence. « Battons-nous pour nos libertés et nous verrons pour le futur ».

Lire aussi : Le fils de l’empereur d’Iran prédit la fin du régime d’ici quelques mois

Le prince Reza envisage-t-il devenir roi d’Iran ?

Le réfugié iranien insiste : « Pour nous vous êtes le Roi d’Iran. Pour moi, pour ma génération. » L’homme ému continue : « Je présente mes sincères excuses envers vous et votre père. Pardonnez-nous ». Le prince Reza comprend alors la peine ressentie par l’homme et lui dit qu’il les accepte, même si rien ne sert aujourd’hui d’avoir de la rancœur. Avancer est plus important. « Je pense qu’on se doit tous des excuses mutuelles », répond le prétendant au trône impérial. « Il faut construire le futur sur le pardon et aller de l’avant, sans chercher la vengeance et les bains de sang, qui empêcheraient » que la situation revienne à la normale. Le prince Reza fait référence à ce régime qu’il combat depuis des années, tout comme une bonne partie des Iraniens qui malheureusement perdent également la vie lors de manifestations. Récemment, le prince Reza a parlé du régime iranien comme d’un parasite, lors de son discours pour Norouz, le nouvel an persan.

Si le prince Reza n’a jamais mené de campagnes forcées pour prendre le pouvoir et restaurer la monarchie, il œuvre, lui et sa famille, notamment sa mère, l’impératrice Farah, à restaurer dans un premier temps la paix et le bien-être. La mission de Reza Pahlavi a toujours été claire. Il s’agit d’abord de renverser ce régime qui ne se soucie guère de la population, dont la corruption et le fanatisme font plonger toute une population. Sa place, si une place lui est accordée, sera à définir par la suite. « On doit avancer avec discipline et de façon positive, d’être unis peu importe nos différends politiques », explique-t-il au monarchiste. Par différends politiques, il fait référence ici à la forme de régime que devra adopter l’Iran le jour où elle sera libérée des dirigeants actuels. « Pour notre intérêt national commun nous devons nous prononcer à l’unisson. C’est ma ligne de conduite depuis 40 ans ». Pour terminer la conversation, Yasmine a demandé à l’Iranien de montrer ses tatouages à son mari. Le prince Reza a eu un petit sourire en découvrant la couronne impériale tatouée dans son cou, une couronne qui selon lui ressemblait plus à la « couronne de la reine d’Angleterre ».

Lire aussi : Reza Pahlavi s’adresse au Secrétaire général des Nations unies pour dénoncer les crimes contre l’humanité perpétrés en Iran

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr