Le roi Baudouin monte sur le trône le 17 juillet 1951 : 70 ans du début de son règne

Le 17 juillet 1951, Baudouin, le fils de Léopold III monte sur le trône de Belgique, à la veille de ses 21 ans, et devient le cinquième roi des Belges. Son règne sera le deuxième plus long du pays. Il succède à son père dans un contexte de crise monarchique sans pareille. Son règne, presque sans faute, sera marqué par sa position très ferme sur des sujets de société qui ont pu ébranler sa foi catholique. Il est décédé le 31 juillet 1993, en Espagne, laissant le trône à son frère Albert, étant décédé sans descendance.

Lire aussi : Jean XXIII révèle la grossesse de la reine Fabiola à la presse

Le règne de Baudouin a mis fin à la Question royale

Le prince Baudouin a perdu sa mère, la reine Astrid quand il n’avait que cinq ans. Quelques années plus tard, son père, le roi Léopold III épouse en secondes noces, une roturière de la bourgeoisie ostendaise, Lilian Baels. Celle-ci sera une véritable mère d’adoption pour toute la fratrie (qui s’agrandit avec un demi-frère Alexandre, puis Marie-Christine et Marie-Esméralda).

Le mariage de son père a lieu au début de la Seconde Guerre mondiale. Les enfants sont envoyés en France, en Espagne, puis de retour en Belgique, et enfin toute la famille a été déportée en Allemagne, puis tenue captive en Autriche. À la fin de la guerre, la famille royale n’est plus la bienvenue en Belgique, les positions du roi pendant cette période trouble étant critiquées. Commence alors la période de la Question royale.

En 1950, une consultation populaire indique la volonté du retour du roi, qui remonte sur le trône, plus impopulaire que jamais. Après un attentat et des manifestations, le roi accepte de se retirer et fait de son fils aîné, Baudouin, le Lieutenant général du royaume et Prince royal. Léopold laisse un an à son peuple pour adopter Baudouin et trouver un moyen de réconcilier les Belges avec la monarchie. Si au bout d’un an, un consensus est trouvé, Léopold accepte d’abdiquer en faveur de Baudouin. C’est ce qui aura lieu le 16 juillet 1951, avec l’abdication de Léopold III.

Le roi Léopold III présente son fils comme son successeur pour mettre fin à la Question royale

Le roi Baudouin est encore regretté aujourd’hui

Le lendemain, le 17 juillet 1951, le prince Baudouin devient le roi Baudouin. Il n’a pas encore 21 ans. En 1960, il épouse doña Fabiola de Mora y Aragón, qui accède directement au rang de reine des Belges. Après plusieurs fausses-couches et même un enfant mort-né, le sort du couple est scellé et le prince Albert, frère de Baudouin, sait qu’il lui succèdera.

Baudouin va également prendre soin de faire l’éducation de son neveu, le prince Philippe, dont il se doute de l’avenir royal qui l’attend. Il décède le 31 juillet 1993, lui qui souffrait de la maladie de Barlow, d’un arrêt cardiaque dans sa villa de Motril, dans le sud de l’Espagne. Son frère, Albert lui succède le 9 août. Il fut un roi très populaire, malgré la polémique survenue en 1990.

Le roi Baudouin prête serment les 17 juillet 1951 et devient le cinquième roi des Belges

Un roi fidèle à sa foi

Il fut déclaré dans l’impossibilité de régner du 3 au 5 avril 1990, afin de lui éviter de signer la loi de la dépénalisation de l’avortement. Très pieux et fervent catholique, sa conscience l’empêchait de signer cette loi. Comme le prévoit l’article 93 de la Constitution, le Conseil des ministres peut « constater l’impossibilité du roi », dans le cas où il serait « malade ». Cette parade a permis de faire passer la loi, sans que le roi ne se heurte à ses positions religieuses.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr