Le roi de Malaisie convoque 8 monarques pour décider de l’avenir du pays en pleine crise

La démission du Premier ministre Mahathir Mohamad, 94 ans, en mars dernier, n’a fait qu’enliser la Malaisie dans une crise encore plus profonde, sans parler de l’effet de la crise sanitaire liée à la pandémie mondiale de coronavirus. Le roi Abdullah Shah a pris la décision inhabituelle de convoquer ce dimanche une Conférence des dirigeants. Plusieurs points cruciaux pour la stabilité du pays sont à l’ordre du jour de cette réunion exceptionnelle, réunissant les 9 monarques du pays (dont l’un est le Roi) et les 4 gouverneurs des 13 États qui forment le pays.

Le roi Abdullah Shah entouré des autres souverains, lors d’une précédente Conférence des dirigeants (Photo : DR)

Lire aussi : Le roi de Malaisie ouvre le parlement après la démission du Premier ministre

Le roi Abdullah Shah organise une Conférence des dirigeants pour débattre de l’État d’urgence

La Malaisie a pour particularité d’être une monarchie élective, choisissant tous les 5 ans son Roi (qui porte le titre de Yang di-Pertuan Agong), suivant un autre préétabli parmi les 9 sultans qui règnent sur les différentes monarchies du pays. Depuis 2019, c’est le sultan du Pahang, Abdullah Shah, qui règne sur la Malaisie. Le règne d’Abdullah Shah n’est pas de tout repos, ayant pris ses fonctions soudainement, suite à l’abdication surprise de son prédécesseur. En 2020, c’est la démission soudaine du Premier ministre Mahathir Mohamad qui a encore plus plongé le pays déjà en crise, et affecté par la crise du coronavirus.

Avant de prendre une décision importante pour l’avenir du pays, le roi Abdullah Shah a décidé de convoquer la Conférence des dirigeants (Majlis Raja-Raja, en malais). Il s’agit d’un organe étatique unique au monde, qui permet aux 9 sultans et aux 4 gouverneurs (4 des 13 États ne sont pas des monarchies) de se réunir.

À l’ordre du jour, il était question pour le Roi de sonder l’avis de ses pairs concernant la confiance à accorder au Premier ministre et à l’éventualité de déclarer l’État d’urgence dans le pays. Le Premier ministre actuel, Muhyiddin Yassin, nommé par le roi après la démission du précédent chef du gouvernement, est loin de faire l’unanimité, lui qui n’a pas été nommé suite à des élections. Il y a quelques jours, le chef de l’opposition avait d’ailleurs demandé à être reçu par le roi Abdullah Shah.

Lire aussi : Le roi de Malaisie renonce à 6 mois de salaire pour alléger le budget en période de crise du coronavirus

Les 9 souverains et les 4 gouverneurs maintiennent leur confiance au Premier ministre

À l’issue de cette réunion exceptionnelle de la Conférence des dirigeants à l’Istana Negara, le Palais royal de Kuala Lumpur, un communiqué a été publié et indique : « Après avoir prolongé les discussions en demandant l’avis des dirigeants et vu la situation à laquelle le pays est confronté, le roi Abdullah Shah a estimé que le gouvernement actuel avait réussi à faire face à cette épidémie de manière efficace ».

Un communiqué d’Istana Negara fait état des décisions prises lors de la Conférence des dirigeants (Photo : Facebook/Istana Negara Official)

Le roi de Malaisie, les 8 autres souverains et les 4 gouverneurs ont décidé de ne pas déclarer l’État d’urgence et d’affirmer leur confiance au gouvernement actuel. En outre, le Roi exhorte aux « politiciens d’arrêter de faire de la politique qui pourrait perturber la stabilité du gouvernement du pays. » En novembre, le budget national de 2021 devra être présenté pour approbation au parlement. Il espère que cette étape se déroulera sans encombre, expliquant qu’une allocation particulière sera prévue pour le secteur médical et de soins de santé, au vu de la crise sanitaire.

« Le roi Abdullah Shah est très préoccupé par l’angoisse de toute la population en raison de l’augmentation soudaine de plusieurs nouveaux clusters et de l’augmentation du nombre de cas positifs au COVID-19 dans le pays », peut-on lire dans ce communiqué, qui a été publié au même moment que quittait un cortège de voitures du Palais royal.

Lire aussi : Le roi de Malaisie offre des menus KFC et McDo aux journalistes qui patientent devant les grilles du palais

Source : Malaysia Gazette

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr