Retour du roi du Bhoutan à la capitale après une semaine en province pour gérer la crise du coronavirus

Hier, le roi du Bhoutan a eu le plaisir de retrouver la reine Jetsun Pema, qu’il avait laissé seule avec le prince héritier et leur nouveau-né. Le roi Jigme Khesar Wangchuck a réalisé un voyage d’une semaine dans différentes villes de province, afin de gérer la crise du coronavirus sur le terrain. Il s’est notamment rendu dans les villes de Samtse et Phuenstholing.

Le roi arrive sur le chantier de Phuentsholing qui servira de nouveau quartier pour les réfugiés Bhoutanais (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

Lire aussi : Le roi du Bhoutan : « Le Roi, le gouvernement et le peuple, nous devons travailler ensemble comme les membres d’une même famille pour sortir indemnes de cette adversité »

Séjour à Phuentsholing et construction du quartier pour les Bhoutanais expulsés de l’Inde

Phuentsholing, 20 000 habitants, est la deuxième plus grande ville du Bhoutan, un pays qui compte 800 000 habitants. C’est dans cette ville du dzongkhag (district) de Chukha, que le roi Jigme Khesar Wangchuck a passé la première partie de sa semaine. Il notamment visité le projet de construction d’abris pour les réfugiés rapatriés au pays. Dans cette région frontalière avec l’Inde, un grand nombre de Bhoutanais vivant de l’autre côté de la frontalière ont été chassés de l’Inde. De retour au Bhoutan, ils n’ont pas de lieu pour se loger. Depuis le début de la crise, 180 volontaires et 1300 militaires travaillent d’arrache pied pour construire un nouveau quartier pour les loger.

Le nouveau quartier en construction (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)
(Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

D’ici la fin du mois, plus d’un millier de foyers pourront y vivre. Actuellement, ces réfugiés bhoutanais vivent dans des bâtiments publics comme une école ou le campus d’une universités, les institutions scolaires étant fermées pendant la période de confinement. Outre la supervision des travaux de construction de ce quartier, le roi du Bhoutan a également assisté à plusieurs réunions militaires.

Le roi Jigme Khesar Wangchuck a assisté à plusieurs réunions militaires et policières (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

Lire aussi : Le roi du Bhoutan annonce la fermeture des frontières pour empêcher le coronavirus d’entrer

Patrouilles à la frontière indienne

Le roi du Bhoutan a prolongé sa semaine en province, en se rendant à Samtse. Samtse est une ville de 6 000 habitants, située dans le dzongkhag du même nom, qui lui comprend 65 000 habitants. Cette ville, également frontalière avec l’Inde a permis au roi de s’intéresser à la question de la transmission du virus entre pays. Ici, des militaires et des agents de police patrouillent aux abords des frontières. Les DeSuups, sortes d’agents de sécurité, traversent les villes et patrouillent dans les petits villages pour voir si la population ne rencontre pas de problèmes particuliers.

Patrouille à la frontière bhoutano-indienne pour empêcher la transmission du coronavirus entre pays voisins (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

Lire aussi : Le roi du Bhoutan à la frontière indienne, en vue de la fermeture des deux pays qui entrent en confinement

Militaires, policiers, gardes forestiers, associations civiles, bénévoles et agents DeSuups veillent à chaque sentier sur la frontière (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)
Les gardes ont construit des cabanons pour surveiller les frontières (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)
Le roi Jigme Khesar Wangchuck patrouille ce sentier frontalier avec l’Inde (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

Le roi du Bhoutan s’est rendu dans les villes de Tendruk, Tashichoeling et Samtse, où ont été mis en place des programmes d’entrainement pour former de nouveaux DeSuups. Environ 2500 professeurs, jeunes au chômage, diplômés sans emploi et autres bénévoles ont signé pour rejoindre les rangs des DeSuups. Ils suivent ensuite un programme de 3 semaines, qui couvre principalement des questions de santé publique et de sécurité. Une fois leur entrainement terminé, ils pourront patrouiller dans les rues pour aider la population à gérer la crise du coronavirus. Dès le 4 mai, ces 2500 DeSuups supplémentaires seront dispatchés dans le pays. Une fois rassuré par la tournure des événements et la gestion de crise, le roi du Bhoutan est rentré hier à Tiphoum, la capitale.

Le roi du Bhoutan a assisté à la formation des DeSuups (Image : Facebook/KingJigmeKhesar)

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.