Le roi Felipe à Tegucigualpa pour assister à l’investiture de la présidente du Honduras

C’est une tradition diplomatique, le souverain espagnol assiste aux cérémonies d’investitures des chefs d’État d’Amérique latine. Le roi Felipe était ce 27 janvier 2022 au Honduras, pour assister à la prise de pouvoir de Xiomara Castro, la nouvelle présidente élue démocratiquement en novembre dernier. La visite de Felipe se déroule dans un contexte politique tendu, alors que le Honduras entame une crise politique majeure en début de mandat, et que le roi d’Espagne a été très critiqué pour son intervention à Porto Rico.

Lire aussi : Arrivée de Felipe VI au Honduras pour une investiture présidentielle tendue

Un voyage en Amérique latine qui fait parler

Le roi Felipe a passé deux jours à Porto Rico, où il assistait aux célébrations organisées en marge du 500e anniversaire de la fondation de la ville de San Juan. Le discours prononcé devant le gouverneur du territoire a été largement repris dans la presse internationale. Le roi Felipe a loué les actions passées de l’Espagne dans son ancienne colonie. « L’Espagne a apporté avec elle sa langue, sa culture, sa croyance (…) des concepts et des éléments qui ont contribué de manière très importante au début de l’ère moderne ».

Des signes coloniaux avaient été vandalisés à San Juan, la capitale de Porto Rico, avant la venue du souverain espagnol. C’est dans ce climat tendu que le roi Felipe a continué sa tournée en Amérique, rejoignant ensuite le Hondurs. Il s’agit de la première visite de Felipe au Honduras depuis qu’il est Roi. Juste avant de monter sur le trône, en 2014, il avait assisté l’investiture de Juan Orlando Hernández. Deux ans auparavant, il s’était rendu au Honduras pour visiter le pays.

Il est de coutume que le roi d’Espagne assiste à l’installation des présidents ibéro-américains. Felipe assume cette tâche depuis 1996, alors qu’il était encore prince des Asturies. Le roi Felipe VI est le président de l’Organisation des États ibéro-américains pour l’éducation, la science et la culture (OEI), un organisme international qui regroupe 23 États hispanophones et lusophones. C’est à ce titre qu’il est de tradition que le souverain assiste aux investitures des présidents sud-américains.

Le roi Felipe entre dans le stade national pour assister à la cérémonie d’investiture de Xiomara Castro (Photo : capture d’écran vidéo)

Lire aussi : Le roi Felipe VI à l’investiture du nouveau président du Pérou

Une investiture hondurienne sous haute tension

Après les honneurs habituels, le roi Felipe a rencontré le président sortant Juan Orlando Hernández, au palais José Cecilio del Valle, puis la nouvelle présidente élue, Xiomara Castro. Le roi Felipe a ensuite rencontré la communauté d’expatriés espagnols à l’ambassade d’Espagne.

Le 27 janvier, le roi Felipe était invité à assister à la cérémonie d’investiture de la nouvelle présidente. C’est au Stade national de Tegucigalpa qu’était organisée la cérémonie officielle de passation de pouvoir. Le président sortant est entré dans le stade, puis le président du Congrès national a prononcé un discours. La nouvelle présidente, Xiomara Castro a prêté serment, l’hymne national hondurien a retenti et elle a salué les troupes militaires. La cérémonie s’est poursuivie par le survol d’avions militaires. La nouvelle présidente a lu son premier discours et elle a fait promettre de respecter les lois aux membres du gouvernement.

Lors de cette cérémonie, le roi Felipe a notamment eu l’occasion de rencontrer Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, à côté de laquelle il était assis lors de la cérémonie. Les Américains surveillent de près cette prise de pouvoir au Honduras. Xiamo Castro, du Parti Libertad y Refundación (Libre), ancienne première dame d’un président précédent, a été élue lors des élections générales du 28 novembre 2021.

Le roi Felipe et Kamala Harris en discussion pendant la cérémonie d’investiture (Photo : capture d’écran)
YouTube video

Le pays traverse une grave crise, alors deux parlements sont en train de se former autour de deux candidats qui prétendent être les présidents du parlement. Luis Redondo, élu président d’un de ces parlements, bénéficie du soutien de la future présidente Xiamo Castro, qui l’a invité à prêter serment après sa propre prestation de serment. L’autre prétendant à la présidence du parlement est Jorge Calix, qui « a ainsi été désigné président du Congrès par 79 députés, réunis à l’appel du bureau provisoire dans un club privé à 30 kilomètres de la capitale, Tegucigalpa, par crainte de violences au Parlement », écrit Le Monde. Le journal rappelle par ailleurs que l’ancien président hondurien part par la petite porte, dont le gouvernement sortant est « soupçonné de liens avec le trafic de drogue et le crime organisé.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr