Le roi Felipe VI se rend à Abu Dhabi sans rendre visite à son père en exil aux Émirats arabes unis

Le roi d’Espagne, le roi des Belges ou encore le roi des Pays-Bas se sont rendus ou se rendront à Abu Dhabi pour présenter leurs condoléances à l’émir d’Abu Dhabi et en profiter pour le féliciter pour son élection à la tête des Émirats arabes unis. Le roi Felipe VI a effectué une visite rapide ce dimanche 15 mai, qui ne lui a pas permis de croiser son père, en exil volontaire dans le pays depuis près de deux ans.

Lire aussi : Emmanuel Macron se rend à Abu Dhabi pour féliciter le nouvel émir après son élection à la tête des Émirats arabes unis

Le roi d’Espagne présente ses condoléances à l’émir d’Abu Dhabi et le félicite pour son élection

Il n’y aura pas eu de rencontre entre le roi Felipe VI, 54 ans, et le roi émérite Juan Carlos 1e, 84 ans. Les deux hommes n’étaient pourtant qu’à quelques kilomètres l’un de l’autre ce dimanche. Une situation qui n’était plus arrivée depuis deux ans, depuis que l’ancien souverain a pris la décision de s’installer aux Émirats arabes unis pour ne pas faire de l’ombre au règne de son fils, placé sous le signe de la transparence, alors que plusieurs enquêtes étaient ouvertes le concernant.

Ce samedi 14 et ce dimanche 15 mai, les chefs d’État du monde entier se sont déplacés jusqu’aux Émirats arabes unis pour rencontrer le nouveau président élu par le Conseil suprême fédéral, au lendemain de la mort du cheikh Khalifa, émir de Dubai et président des Émirats arabes unis. Sans surprise et à l’unanimité des votes des membres du Conseil, la présidence des Émirats est revenue au cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, déjà devenu émir d’Abu Dhabi la vieille, qui était le prince héritier depuis 2004.

Lire aussi : Les funérailles de l’émir Khalifa d’Abu Dhabi

Une visite à Abu Dhabi sans rencontre avec Juan Carlos

Le roi Felipe a été reçu par l’ambassadeur d’Espagne aux Émirats arabes unis, Iñigo de Palacio, à son arrivée à l’aéroport. Il a ensuite été emmené jusqu’au cheikh Mohammed pour lui présenter ses condoléances et le féliciter. Le sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Luis Manuel Cuesta, accompagnait le chef d’État lors de ce voyage.

Il est de tradition, dans les pays du Moyen-Orient, que les chefs d’État étrangers rendent une visite au nouveau souverain ou président. Le roi Felipe avait donc déjà réalisé un voyage similaire en 2020, au décès du sultan Qabus d’Oman et en 2015, au décès du roi Abdallah d’Arabie saoudite. En septembre 2020, au décès de l’émir Sabah du Koweït, la tradition avait été rompue en raison de la crise sanitaire.

Malgré les kilomètres parcourus par le roi Felipe, le souverain n’a pas cherché à rencontrer son père. Le roi émérite Juan Carlos n’a jamais reçu la visite du roi Felipe depuis qu’il est installé sur une île au large d’Abu Dhabi. Juan Carlos reçoit par contre des visites très régulières de ses deux filles. La fille de l’infante Elena et tous les enfants de l’infante Cristina lui ont même rendu une visite groupée aux environs de Pâques.

Un peu plus tôt dans l’année, le palais avait rendu publique une lettre écrite par le roi Juan Carlos à son fils, dans laquelle il disait vouloir rentrer prochainement en Espagne, du moins de façon plus régulière. Il disait aussi qu’il était bien installé à Abu Dhabi mais qu’à présent, une fois les différentes enquêtes classées, il pourrait envisager d’effectuer des visites en Espagne. Malgré ces propos, la première visite de Juan Carlos en Espagne tarde. La raison serait notamment la difficulté de lui trouver un logement.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr