Le roi Mswati III convoque un conseil de la nation pour discuter des manifestations pro-démocratiques

Le roi Mswati III a décidé de tendre la main à son peuple. Une première réunion inédite dans la dernière monarchie absolue d’Afrique. Le roi d’Eswatini a choisi la voie de la raison en acceptant d’organiser un forum ouvert pour entendre les griefs des Swazis et réfléchir ensemble à des pistes pour l’avenir. Le roi doit également prononcer un discours dont le contenu est pour leur totalement inconnu.

Le roi Mswati III d’Eswatini invité aux Nations Unies (Photo : Jemal Countess/UPI/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Les 15 femmes du roi Mswati III d’Eswatini : 34 enfants, évasions, mariage forcé, enlèvements de mineures,…

Un sibaya exceptionnel aura lieu ce vendredi

Quelles seront les annonces faites par le roi Mswati III ce 16 juillet à 10.00 ? C’est encore tout un mystère. Le dernier roi absolu d’Afrique a accepté de convoquer un sibaya dans les écuries de Ludzidzini, le village royal où vit sa mère. Les autorités ont déjà assuré que toutes les mesures ont été prises pour que la réunion respecte les règles sanitaires en vigueur actuellement dans le pays.

Un sibaya est décrit dans la constitution swazie comme le plus haut conseil (libandla) politique et consultatif de la nation. Le forum débutera par une allocution du roi Mswati III, sans que l’on sache réellement quels seront ses propos et les annonces qu’il aura fera. Les Swazis sont partagés à l’annonce de cette réunion, alors que les députés parlementaires applaudissent cette initiative, indiquant que c’est la bonne chose à faire si on veut commencer à élaborer des pistes de changements.

Pour rappel, depuis le 20 juin dernier, les manifestations sont de plus en plus sanglantes et mortelles. La population de l’Eswatini, connu jusqu’en 2018 comme le Swaziland, est dans la rue pour protester contre le régime et demander des réformes démocratiques. La principale requête est que le Premier ministre soit élu et non plus désigné par le Roi. Le roi Mswati III, 53 ans, règne sur ce pays d’1,1 million d’habitants coincé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, depuis 1986. Des rumeurs disaient que le roi Mswati III avait fui le pays après les violentes manifestations, craignant pour sa sécurité.

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a demandé la semaine dernière aux autorités du pays africain de faire preuve de dialogue «inclusif et significatif» pour faire face à la crise que traverse l’Eswatini.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr