Le dernier monarque absolu d’Afrique est prêt à dialoguer pour calmer les tensions

Le roi Mswati III se dit prêt à discuter. C’est ce qui ressort du rapport fait par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a envoyé une délégation dans le petit royaume voisin. Après des mois de protestations et une nouvelle vague de répressions violences envers les manifestants, le roi Mswati III aurait accepté d’entamer un dialogue.

Lire aussi : Manifestations contre le régime anti-démocratique du roi Mswati III en Eswatini

Le président sud-africain envoie une délégation en Eswatini

Les manifestations pro-démocratiques font rage en Eswatini depuis le mois de juin dernier. La principale revendication des manifestants était la possibilité d’élire leur Premier ministre. L’Eswatini, connu jusqu’en 2018 comme le Swaziland, d’une superficie égale à celle du Monténégro, compte 1,1 million d’habitants. Il s’agit de la dernière monarchie absolue d’Afrique. Le royaume du Maroc et le royaume du Lesotho sont des monarchies constitutionnelles. Il existe aussi des royaumes subétatiques reconnus, par exemple, en Afrique du Sud ou en Ouganda.

Le roi Mswati III, 53 ans, règne sur son royaume depuis 1986 avec les pleins pouvoirs. Le pays est l’un des plus pauvres au monde et où le taux de personnes atteintes du VIH est l’un des plus élevés au monde. Le roi Mswati III n’était prêt à faire aucune concessions, il y a quelques semaines à peine. Durant l’été, suite aux manifestations ayant fait des morts, il avait convoqué un conseil extraordinaire durant lequel on pensait qu’il allait faire de grandes annonces pour calmer les tensions. Contre toute attente, il a réaffirmer son pouvoir en nommant lui-même son nouveau Premier ministre.

Le roi Mswati III d’Eswatini invité aux Nations Unies (Photo : Jemal Countess/UPI/ABACAPRESS.COM)

Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, qui est également le président de la Communauté de développement d’Afrique australe (CDAA), a mandaté un envoyé spécial, Jeff Radebe en Eswatini. L’Eswatini est un pays enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique. Le président de Namibie et le président du Botswana ont également envoyé des représentants pour former cette délégation spéciale.

Lire aussi : Les 15 femmes du roi Mswati III d’Eswatini : 34 enfants, évasions, mariage forcé, enlèvements de mineures,…

Le roi Mswati III est prêt à entamer un dialogue national

La visite de la délégation en Eswatini a eu lieu les 21 et 22 octobre. L’envoyé spécial du CDAA a rendu une visite au roi Mswati III, puis il a rencontré les membres du gouvernement du Premier ministre Cleopas Sipho Dlamini, «des membres du Corps diplomatique, des organisations de la société civile, des membres du Parlement, des syndicats et des membres de toute la société d’Eswatini», explique le communiqué du CDAA signé de la main du président sud-africain.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa est aussi président du CDAA. Il a envoyé une délégation en Eswatini pour rencontrer le roi Mswati III (Photo : Wikimedia Commons)

«Toutes les parties prenantes ont convenu que la conduite d’un dialogue national devrait être la plate-forme appropriée pour relever les défis actuels auxquels le pays est confronté. À cet égard, ils ont reconnu la nécessité d’un environnement pacifique et propice au dialogue», continue le rapport du président. Ramaphosa affirme que le roi Mswati III a lui aussi «accepté la nécessité du dialogue national».

«C’est dans ce contexte et dans le but du développement que j’appelle au calme, à la retenue, au respect de l’état de droit et les droits de l’homme de toutes les parties pour permettre au processus de commencer», exhorte le président du CDAA. «Je souhaite réaffirmer la solidarité et le soutien de la CDAA au peuple et au gouvernement d’Eswatini en vue de la réalisation de solutions pratiques et durables pour permettre à la paix de régner dans le pays.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr