Le roi Nicolas est le deuxième personnage le plus important de l’histoire selon les Monténégrins

À l’occasion du 80e anniversaire de l’Insurrection de juillet contre l’Italie, un grand sondage a été réalisé au Monténégro, demandant à la population son avis sur la popularité des grands personnages qui ont modifié la politique du pays. Le roi Nicolas 1e arrive en deuxième position des personnalités les plus importantes du Monténégro.

Le roi Nikola 1e élu deuxième personnalité la plus importante de l’histoire du Monténégro (Photo : Domaine public)

Lire aussi : Le prince Nicolas Petrovitch-Njegosh félicite le nouveau ministre des Affaires étrangères pour sa prise de fonction

Le premier et dernier roi de Monténégro a façonné l’histoire du pays

En 1830, le poète Radivoje “Rade” Tsuccède à son oncle à la tête de la principauté épiscopale du Monténégro. Le prince-évêque prend le nom de Petar II, de la dynastie Petrovitch-Njegos, et dirigera le territoire monténégrin jusqu’en 1851. Avant lui, le Monténégro est un territoire vassal de l’Empire ottoman, en proie à différentes luttes entre les puissances ayant des vues sur les Balkans. Le prince est à l’origine de l’esprit monténégrin.

Ce n’est donc pas étonnant que le prince Petar II ait été nommé comme la personnalité la plus importante du Monténégro, à 25,6%, lors de la grande enquête réalisée par Damar pour le quotidien Vijesti, à l’occasion du 13 juillet, date qui commémore l’insurrection de 1941 contre l’occupation italienne. Le sondage a fait la une de la plupart des journaux du pays aujourd’hui.

En deuxième position, à 19,5%, figure le roi Nicolas 1e de Monténégro. Le prince souverain Nicolas Petrovich-Njegos, depuis 1860, sera élevé au roi de Roi en 1910. Il régnera jusqu’en 1918. Il a passé près de 60 ans au pouvoir. Il a eu 12 enfants et fut le beau-père du roi Victor-Emmanuel III d’Italie et du roi Pierre 1e de Serbie. Surtout, Nicolas 1e est à l’origine du patriotisme monténégrin, il modernise totalement la politique du pays, qui passe d’un territoire paysan et soumis, à une vraie monarchie, dirigée par un parlement, avec un code pénal, l’instauration de la liberté de la presse et une monnaie, le perper.

Le roi Nicolas 1e du Monténégro entouré de ses filles, beaux-enfants et petits-enfants en 1910 (Photo : domaine public)

En 1914, le Monténégro se retrouve en première ligne quand la Première guerre mondiale éclate suite à l’assassinat de Sophie Chotek et son époux, l’archiduc-héritier François-Ferdinand d’Autriche, à Sarajevo. Rapidement le pays est envahi par les Autrichiens. Nicolas 1e fuit son pays et passera la guerre à faire des voyages diplomatiques aux différents fronts, auprès de ses alliés.

À la fin de la guerre, en 1918, Nicolas 1e ne peut rentrer au pays. Il observe alors les nouvelles répartitions des Balkans. Le Monténégro est annexé à la Serbie. Trois jours plus tard, le royaume de Serbie devient le royaume des Serbes, Croates et Slovènes. En 1929, ce royaume deviendra la Yougoslavie. Nicolas 1e ne remontra jamais sur le trône. Il finira sa vie dans le sud de la France, à Antibes, en 1921.

En 1989, son arrière-petit-fils, l’architecte français Nicolas Petrovich-Njegosh apprend qu’il est l’héritier du trône monténégrin. En 2011, le parlement monténégrin a réhabilité la Maison royale et a accordé un statut semi-officiel au prince Nicolas, qui bénéficie d’une rente pour exercer ses fonctions.

Dans le classement des personnalités les plus importantes arrive en troisième position avec 18,7%, Petar 1e, l’oncle de Petar II, qui fut souverain du Monténégro de 1791 à 1830. En quatrième position (10,6%), se classe le général Josip Broz Tito, en 5e position (7%) arrive Ivan Crnojevic, en 6e position (6,7%) Sveti Sava, en 7e position le prince Danilo (2,3%) et en 8e position, Alexandre Karadjordjevic (1,7%). Ivan Crjnojevic fut souverain de la principauté de Zeta au 15e siècle, Sveti Sava est le père de l’Église orthodoxe serbe, au 12e siècle. Le prince Danilo 1e est le premier prince souverain du Monténégro à la fin de l’état théocratique. Quand à Alexandre Karadjordjevic, il fut connu comme Alexandre II de Serbie puis comme Alexandre 1e de Yougoslavie à partir de 1921.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr