Les détails du mariage du premier prince héritier d’Oman

En janvier 2021, le nouveau sultan d’Oman modifiait la constitution afin de nommer un prince héritier comme son successeur. Le fils ils aîné du sultan Haitham ben Tarek, récemment devenu le tout premier prince héritier du pays, va se marier. Le carton d’invitation du mariage permet d’en apprendre plus sur le mariage du prince héritier Theyazin avec sa cousine germaine, la princesse Meyyan.

Lire aussi : Emily Ruete : la princesse qui a fui Zanzibar pour devenir une roturière allemande

Le mariage du prince héritier Theyazin aura lieu le 11 novembre

Le 17 janvier nous vous annoncions les fiançailles de Theyazin ben Haitham al-Saïd avec Meyyan bint Shihab al-Saïd. L’annonce était tombée quelques jours à peine après l’octroi du titre de prince héritier au jeune homme. Le carton d’invitation, partagé par Arabian Royal Agency, nous apprend que le mariage aura lieu la semaine prochaine à Muscat, la capitale du sultanat.

Le fils ainé du sultan d’Oman, le prince héritier Theyazin va se marier la semaine prochaine (Photo : Balkis Press/ABACAPRESS.COM)

C’est le 11 novembre 2021 que le sultanat d’Oman aura sa première princesse héritière de l’histoire. La princesse Meyyan bint Shihab al-Saïd épousera son cousin germain lors d’une cérémonie de katb al-kitâb. Il s’agit d’une cérémonie à la fois civile et religieuse. Le couple est réuni autour d’un imam avec deux témoins. Durant la cérémonie sont lus des versets du Coran à propos des obligations maritales. À la fin de la cérémonie, les époux signent leur contrat de mariage et seront alors mariés civilement et religieusement.

Les futurs mariés appartiennent tous les deux à la famille al-Saïd, qui règne sur le sultanat d’Oman depuis 1749 et qui régnait sur sultanat de Zanzibar jusqu’à l’abolition de la monarchie. La princesse (sayyida) Meyyan est architecte d’intérieure. Elle est diplômée de la Virginia Commonwealth University School of the Arts (VCUarts) au Qatar et de l’université Brunel de Londres. Elle est également passionnée de photographie et a été récompensée d’un prix en 2016. Elle est d’ailleurs la présidente de la prochaine Oman Design Society, qui est en cours de développement.

Lire aussi : Le Palais des Merveilles de Zanzibar s’effondre à Noël : le sultan d’Oman demande sa réparation

Une première princesse héritière à Oman

La princesse Meyyan est la fille de l’actuel ministre des Affaires de la Défense, le prince Shihab ben Tarek al-Saïd et de la princesse Rawdah bint Abdullah al-Busaidi. La mère de la princesse est cousine de la première dame d’Oman, Ahad bint Abdullah ben Hamad al-Busaidiyah, l’épouse du sultan d’Oman. Le père de la princesse est le frère du sultan.

La princesse Meyyan et le prince héritier Theyazin sont donc cousins paternels et maternels. L’annonce des fiançailles est une excellente nouvelle, qui peut-être continuera de moderniser le fonctionnement de cette monarchie. La princesse Meyyan est une personnalité publique, qui grâce à ses activités artistiques a déjà un visage connu.

Le prince (Sayyid) Theyazin ben Haitham al Saïd est devenu le premier prince héritier d’Oman à 30 ans (Photo : Dorset Media Service / Alamy / Abaca)

Pendant des siècles, les sultans d’Oman ont vécu avec un harem. Depuis 50 ans, durant le règne précédent du sultan Qabous décédé en 2020, le pays ne connaissait pas d’épouse au souverain, qui avait divorcé au bout de quelques années d’une tentative de mariage arrangé avec une cousine, dans les années 70. L’homosexualité du sultan n’était qu’un demi-secret. Le nouveau sultan, monté sur le trône il y a tout juste un an à la mort de son cousin, confie de plus en plus de tâches à son épouse. Elle n’a pas encore de titre et elle est souvent qualifiée simplement de première dame par la presse omanaise. Telle une reine ou l’épouse d’un souverain, elle commence à assumer des engagements.

La nomination d’un prince héritier, en mettant en place un système héréditaire, a pour but d’offrir une stabilité monarchique. Le prince héritier est jeune – 30 ans – et a devant lui encore quelques années pour se former et faire ses preuves. Le voir évoluer aux côtés d’une épouse, est on l’espère, un bon moyen de faire connaitre leur couple comme un véritable duo, ce qui est plutôt rare dans les monarchies du Golfe, là où les épouses vivent habituellement emmurées dans les Palais.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr