La dernière fille du nizam de Hyderabad est morte à 93 ans

Sahebzadi Basheerunnisa Begum, la dernière fille du dernier nizam de Hyderabad est morte ce 28 juillet 2020 de mort naturelle. Âgée de 93 ans, elle était la dernière à avoir vu son père régner sur l’État princier de Hyderabad. Son père, Mir Osman Ali Khan était l’homme le plus riche de son époque.

Sahebzadi Basheerunnisa Begum dans sa jeunesse (Photo : DR)
Sahebzadi Basheerunnisa Begum, quelques temps avant sa mort (Photo : DR)

Lire aussi : Le 7e nizam de Hyderabad : l’homme le plus riche du monde qui a offert un collier en diamants à la reine Elizabeth II à son mariage

La dernière survivante des enfants d’Asaf Jah VII est décédée

C’est la fin d’une époque, une page qui se tourne, maintenant que la dernière princesse de Hyderabad, celle qui a connu l’époque où l’État princier était l’un des territoires du Raj britannique les plus importants, est décédée. Le nizam Mir Osman Ali Khan, connu sous son nom de règne d’Asaf Jah VII, a eu 16 fils et 18 filles. Il a eu de nombreux petits-enfants et arrière-petits-enfants. Lorsque l’État de Hyderabad fut intégré en 1950, à l’Inde devenue indépendante, Asaf Jah II avait déjà régné pendant plus de 38 ans. Il restera le prétendant au trône jusqu’à sa mort en 1967. C’est son petit-fils Mir Barkat Ali Khan, mieux connu sous le nom de prince Mukarram Jah, qui lui a succédé, et qui est toujours l’actuel prétendant au trône.

Le 7e nizam de Hyderabad, père de Sahebzadi Basheerunnisa Begum, a régné jusqu’en 1950

Selon l’historien Mohammad Safiullah, Sahebzadi Basheerunnisa Begum était la fille préférée du nizam. Longtemps après sa mort, elle a continué à accorder une grande importance aux traditions et à vouloir les perpétuer. Née en septembre 1927, elle fut mariée au nawab Kazim Nawaz Jung, mieux connu sous le surnom d’Ali Pasha.

En 1965, le nizam avait répondu favorablement à l’appel aux dons lancé par le Premier ministre de l’époque, qui espérait que de généreux donateurs renflouent les caisses de la Défense du pays, en pleine guerre entre l’Inde et le Pakistan. Le nizam avait fait don de 5000 kilos d’or. Déjà âgé, il avait chargé l’époux de sa fille, Kazim Nawaz Jung, d’amener l’or. À l’époque, une photo était devenue célèbre. On y voyait l’homme porter péniblement sur son dos, des lourds plateaux contenant de l’or.

Lire aussi : Une partie du palais de Hyderabad tombe en ruine sous le regard de la princesse Esra

Sahebzadi Basheerunnisa Begum était très attachée au respect des traditions

« Ali Pacha était le noble le plus puissant de son temps », explique Anuradha Reddy, délégué de la ville de Hyderabad. « Il était non seulement le gendre préféré du 7e nizam mais aussi le plus fidèle de la famille royale. Ali Pacha était un confident du Nizam jusqu’à la mort de ce dernier en 1967. » Ali Pasha, quant à lui, est mort en 1998.

Les funérailles de la princesse décédée ce mardi 28 juillet ont eu lieu rapidement après sa mort, comme le veut la tradition musulmane. Elle est enterrée dans le cimetière de la vieille ville de Hyderabad. Plusieurs membres de la famille royale étaient présents. Rasheedunnisa Begum, sa fille unique, vivait avec elle depuis de nombreuses années.

Lire aussi : Les petits-fils d’un prince indien désignés héritiers d’une fortune dormant dans une banque anglaise, à l’issue d’une longue bataille contre l’Inde et le Pakistan

L’État princier de Hyderabad était une monarchie suzeraine du Royaume-Uni, lorsque les Britanniques ont fait de l’Inde le Raj britannique, en 1854. Avant l’arrivée des Britanniques, le territoire était un royaume de l’Empire moghol. Le dirigeant de ce territoire, à l’époque, avait été fait vice-roi de Deccan par l’empereur moghol Muhammad Chah, en 1725. Il fut proclamé Asaf Jah et a fondé la dynastie du même nom. Devenu le Hyderabad par après, ce très grand territoire (comparable à la superficie de l’Italie) comprenait plus de 16 millions d’habitants en 1940. Aujourd’hui, Hyderabad désigne uniquement la ville, qui fut autrefois la capitale du territoir. Hyderabad est situé dans l’État de Telangana, en plein centre de l’Inde. La ville a elle seule compte à présent environ 7 millions d’habitants.

En octobre 2019, la Haute Cour britannique a donné raison au prince Mukarram Jah, actuel prétendant au trône, et à son frère, le prince Muffakham Jah, qui se battent depuis des années contre les États indien et pakistanais pour récupérer une partie de l’argent de leur grand-père, qu’il avait mis sur un compte en banque en Angleterre. Ce compte, sur lequel le nizam n’avait déposé qu’un million £, vaut aujourd’hui 35 millions £, grâce aux intérêts accumulés depuis des décennies. La fortune du nizam a été évaluée à l’équivalent de 50 milliards de livres actuelles. Il possédait notamment le diamant Jacob, une pierre de 185 carats de la taille d’un œuf d’autruche, évalué à l’époque à 50 millions de livres. Il détenait également une collection de 50 Rolls Royce. Ce prince indien, était le préféré de la Couronne britannique, et il lui rendait bien. Il avait offert un collier de diamants à Elizabeth, à l’occasion de son mariage avec Philip.

Lire aussi : Le maharadjah de Jaipur entouré de la noblesse européenne pour Holi

Source : Times of India

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr