Un ancien député cambodgien accusé de lèse-majesté après avoir insulté le Roi sur Facebook

Sam Rainsy, ancien leader de l’opposition et réfugié politique en France, est à nouveau sous le coup de menaces de la part du ministre de la Justice du Cambodge pour avoir insulté le roi Norodom Sihamoni sur Facebook. L’exécutif a ordonné au procureur de Phnom Penh d’entamer des poursuites à l’encontre de Sam Rainsy.

Sam Rainsy risque une nouvelle condamnation après avoir écrit des messages d’insulte à l’encontre du roi Norodom Sihamoni (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Un ancien dissident arrêté chez lui pour incitations à l’encontre du roi du Cambodge sur Facebook

Sam Rainsy risque à nouveau une condamnation pour lèse-majesté

Sam Rainsy, ancien ministre d’Économie et ancien député de l’Assemblée nationale du Cambodge vit en France depuis quelques années, sous le coup de plusieurs condamnations dans son pays. En mai 2019, il avait notamment été condamné à 4 ans de prison pour avoir insulté le Roi.

Une fois de plus, le ministre de la Justice Keut Rith a demandé à la justice de son pays de poursuivre le dissident, suite à des paroles écrites sur sa page Facebook. Le décembre dernier, il a critiqué la façon dont le Premier ministre Hun Sen gérait la crise du coronavirus et la façon dont il avait fait un appel aux dons pour financer l’achat des vaccins. Le roi du Cambodge et sa mère ont versé personnellement 1 million de dollars pour acheter les vaccins.

« M. Hun Sen ne sait pas que le vaccin contre le covid-19 n’est pas disponible en commerces et si vous voulez passer une commande de gros aux entreprises et laboratoires pharmaceutiques occidentaux qui produisent ces vaccins, vous devez donner un accompte en millards de dollars d’abord », a écrit sur Facebook l’opposant. « Maintenant, M. Hun Sen ne dit plus rien à ce sujet et il est prêt à rembourser les mécènes qu’il a trompés, y compris le Roi marionnette ».

Lire aussi : Un homme condamné pour avoir insulté la reine Máxima des Pays-Bas

En publiant ce message, le porte-parole du ministre de la Justice a rappelé que Sam Rainsy violait l’article 7 de la Constitution qui dit que « le roi du Cambodge règne mais ne gouverne pas. Le roi est le chef de l’État à vie. Le roi est inviolable. » Le porte-parole explique que « le contenu du message que Rainsy a diffusé sur les réseaux sociaux est une insulte au roi, qui porte gravement atteinte à sa dignité et à sa réputation, qui est très respectée par le peuple cambodgien dans tout le pays. » Le crime de lèse-majesté, qui est inscrit à l’article 437 du Code criminel, permet de condamner celui qui porte atteinte à la dignité du roi. Pour l’avoir traité de marionnette, il risque 1 à 5 ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 2500 $, comme le rappelle Khmer Times.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr