Une maitresse du harem du roi de Thaïlande devient major-générale de l’armée

Le roi Maha Vajiralongkorn a accordé à l’une des femmes vivant dans son harem le titre de major-générale de l’armée thaïlandaise. Cette distinction n’est pas anodine puisqu’il s’agit de la technique utilisée par le souverain pour accorder sa préférence aux maitresses de son harem. L’actuelle noble consort avait elle aussi été promue major-générale avant de se voir offrir une place de favorite entre le roi et la reine de Thaïlande.

Le roi Maha Vajiralongkorn accorde le grade de major-générale à la colonelle Sutattaphak Borirak Phumin (Photo : Vichan Poti/Pacific Press via Zuma Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La secte militaire du roi de Thaïlande : l’enfer de l’hôtel de Bavière où Maha Vajiralongkorn vit avec son harem

Sutattaphak Borirak Phumin devient major-générale

Le roi de Thaïlande a un certain goût pour l’apparat militaire. Son défunt caniche Fufu, fut maréchal de l’armée. L’actuelle reine Suthida, hôtesse de l’air et maitresse à l’origine, a elle aussi grimpé les échelons militaires. À l’été 2019, le roi de Thaïlande présentait au monde entier sa nouvelle maîtresse, Niramon Ounprom, surnommée Koi. Celle-ci aussi avait été promue à divers grades militaires avant de devenir la favorite du roi et major-générale de l’armée de Thaïlande. Il l’avait ensuite titrée « noble consort » et elle reçut un nouveau nom, Sineenat Wongvajirapakdi. 

Le roi de Thaïlande, qui a installé son harem au quatrième étage de l’hôtel étoilé Sonnenbichl, situé à Garmisch-Partenkirchen, dans les Alpes bavaroises, se constitue son entourage de femmes en utilisant le même procédé de recrutement. Il s’agit de jeunes filles, qui espèrent être repérées par le souverain, et s’engagent dans l’armée.

Elles entrent dans le régiment de la Garde royale afin d’approcher le roi. Elles sont parfois encouragées par leur famille, espérant gagner de l’argent, grâce à la position de favorite de leur fille. Une fois repérées par le roi, celui-ci les fait entrer dans un régiment spécial de l’armée de l’air appelé Special Air Service (SAS).

Les maitresses sont ensuite rebaptisées et gravissent les échelons militaires en fonction de leur position dans le classement de ses maitresses préférées. Elles sont numérotées SAS11, SAS10, SAS09, jusqu’au rang ultime de SAS01. Koi avait atteint le rang de SAS01, ce qui lui avait permis d’obtenir le rang officiel de noble consort. On connait la suite de l’histoire la concernant.

https://www.youtube.com/watch?v=w8LnMgAaGDY&ab_channel=Royaltystory

Lire aussi : La consort ex-détenue du roi de Thaïlande obtient un poste dans le milieu carcéral

Un nouvelle femme haut gradée dans l’entourage du roi Maha Vajiralongkorn

Le 27 janvier 2021, la Gazette officielle de Thaïlande a publié une ordonnance royale indiquant que depuis la veille, le roi Rama X avait accordé à Sutattaphak Borirak Phum (สุทัตตาภักดิ์ บริรักษ์ภูมินทร์ aussi latinisé Suttattapak Borirakpumin) le grade de major-générale de l’armée, au sein de la force navale. BBC Thaïlande a dénombré pas moins de sept ordonnances royales la concernant, depuis 2013. Chacune de ces ordonnances, lui accorde des grades et des honneurs militaires et dynastiques de plus en plus importants. La dernière remonte à tout juste un an, lorsque le 28 janvier 2020, Sutattaphak Borirak Phumin était devenue colonelle.

En 2014, Sutattaphak Borirak Phumin avait reçu une récompense dynastique, devenant dame commandeur de seconde classe de l’ordre de l’Éléphant blanc. Son élévation constante la classe à présent en troisième positionne après la reine Suthida et la noble consort Sineenat.

Lire aussi : La noble consort de Thaïlande visite une église catholique de Bangkok et une mosquée

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr