Frédéric IX de Danemark, le roi marin tatoué : significations de ses nombreux tatouages

Le 14 janvier 1972 mourait Frédéric IX, le roi marin qui régna pendant près de 25 ans sur le Danemark. À l’occasion du 48e anniversaire de sa mort, nous vous proposons de revenir sur un détail physique peu commun chez un monarque… ses tatouages. Le père de la reine Margrethe II avait le torse couvert de nombreux tatouages, qui ont fait l’objet de plusieurs reconstitutions et reproductions, notamment en 3D, afin de mieux les analyser.

Reconstitution en 3D des tatouages du roi Frédéric IX par des spécialistes (Crédits : DR)
(Crédits : DR)

Le roi Frédéric IX et sa passion pour les tatouages

La chaine publique danoise DK a mis en ligne un travail remarquable, réalisé par des designers, qui viennent de reproduire en 3D la silhouette de leur ancien roi, Frédéric IX. De nombreux historiens ont travaillé sur ce projet et même la princesse Benedikte, deuxième fils du roi a accepté de collaborer. Au fur et à mesure de la lecture du site, l’avatar en 3D du roi Frédéric se déshabille, permettant de découvrir ses nombreux tatouages. Frédéric IX, surnommé le roi du Peuple était un monarque comme tous les monarques d’après-guerre. Il vivait dans des châteaux, fréquentait les plus hauts dignitaires du monde entier et pourtant, il était également connu pour se mélanger au peuple. Il aimait être en présence de gens simples, normaux. Également passionné par la mer, il portait aussi le surnom du roi marin, et comme tout marin qui se respecte… il était tatoué.

Coupure de presse de l’époque, qui parle des tatouages de Frédéric de Danemark (Crédits : Pinterest)

Selon la presse danoise, le roi frédéric IX aurait fait ses deux premiers tatouages à l’âge de 31 ans, en 1930, lors de son entrainement militaire de cinq mois en Asie. Il était encore prince héritier, à l’époque. Il s’agit d’une déduction facilement vérifiable, car sur les photos de 1929, il n’avait aucun tatouage. Alors que sur les premières photos prises dès son retour d’Asie, il arbore deux tatouages, un sur chaque bras.

Sur le bras gauche, le roi Frédéric IX a un très grand tatouage de dragon d’environ 35 cm. Le style graphique japonais tend à confirmer qu’il aurait fait ce tatouage alors qu’il s’entrainait au Japon, lors des premiers mois de sa formation militaire en Asie. Au Japon, le dragon est « symbole de générosité, de gentillesse et de sagesse », précise DR, alors qu’en Occident, il s’agit plutôt d’un symbole de force et de richesse. Sur l’avant-bras droit, le roi Frédéric IX avait le tatouage d’un autre dragon, dessiné dans un autre style. Les spécialistes pensent plutôt que celui-là été fait au Siam, actuelle Thaïlande, lors d’un autre voyage.

Tatouage de dragon du roi Frédéric IX qui couvre tout son bras gauche, depuis son épaule, probablement fait en 1930, au Japon (Crédits : DR)
Le dragon de l’avant-bras droit aurait été fait au Siam (Crédits : DR)

Bien qu’il puisse sembler pour un marin comme il l’était, que les tatouages sont courants et sont un signe d’appartenance, pour les Danois, voir leur futur roi tatoué de la sorte fut un choc. Il fut critiqué pour ses nombreux tatouages, qui à l’époque étaient réservés aux personnes marginalisées, comme les criminels ou les prostituées. Le prince héritier était fier de son appartenance à la Marine et n’hésitait pas à retrousser ses manches, même s’il savait que ses bras tatoués seraient photographiés.

Le mystère du tatouage monogramme

Souvent, les commentateurs danois ont interprété l’un des tatouages du roi Frédéric IX comme d’un tatouage du logo de la Marine. Effectivement, on peut distinguer une couronne, une ancre et des cordes. Pourtant, une étude plus approfondie menée par des experts, vient de révéler qu’il s’agit en réalité d’un monogramme personnel, que s’était fait dessiner le prince héritier, avant de devenir roi.

Le monogramme mystérieux du roi, à son avant-bras gauche, à côté d’un moineau (Crédits : DR)

Lire aussi : Bientôt une série danoise sur la vie de Frédéric IX

Les tatouages d’oiseaux

À côté du monogramme, on distingue un autre dessin, celui d’un petit oiseau, identifié comme un moineau. L’oiseau est un symbole marin lui aussi. La vue des oiseaux permet aux marins de savoir qu’ils se rapprochent de la terre. Bien entendu, de manière générale, l’oiseau est un symbole de liberté, un sentiment que ressentait peut-être ce futur roi, lorsqu’il profitait de ses missions en mer, loin de la terre où il était appelé à régner.

Le roi Frédéric avait deux tatouages d’oiseaux de paradis sur le bras (Crédits : DR)

D’autres oiseaux ont été tatoués sur le corps du roi. Il y a par exemple, deux oiseaux de paradis, ces oiseaux tropicaux aux plumes majestueuses.

Parmi les nombreux tatouages qui recouvraient le corps du roi, il y a aussi ce tatouage de renard (Crédits : DR)

Le lieu précis où le roi se faisait tatouer restera certainement un mystère. Certains experts pensent qu’il se rendait à Nyhavn, où il semblerait avoir ses habitudes dans un salon de tatouages. C’est en tout cas ce que suggère les historiens qui se souviennent du scandale du salon de tatouage Nyhavn 17, qui avait affiché une photo du roi torse nu dans sa vitrine, pour faire sa publicité. Cette photo avait été jugée outrageuse et la police avait exigé que la photo soit retirée. Ce quartier était à l’époque fréquenté par les prostitués et les malfaiteurs. Pour ceux qui se moqueraient gentiment du maillot à motif léopard que porte le roi dans la reconstitution 3D, sachez que là aussi, il s’agit d’une reproduction fidèle à la réalité, puisque le roi a été photographié avec ce maillot.

Le roi Frédéric tient l’une de ses filles dans ses bras et porte un maillot léopard

Les tatouages du prince héritier Frederik de Danemark

En plus de porter le même prénom que son grand-père, le prince héritier Frederik de Danemark partage aussi la même passion pour les tatouages. Rien ne nous permet de savoir si la reine Margrethe II est elle aussi tatouée, mais ce qui est certain, c’est que le futur roi du Danemark est tatoué. Sur les photos de vacances prises par les paparazzis, on a pu identifier au moins deux tatouages, l’un à l’épaule, l’autre au mollet. Sur le bras droit, près de l’épaule, le prince héritier Frederik s’est fait tatouer l’emblème de son surnom reçu dans la marine. À l’intérieur de son mollet gauche, est tatoué un requin, symbole de son régiment lorsqu’il était dans la marine.

Le tatouage à l’épaule du prince héritier Frederik
Le prince héritier Frederik a un tatouage de requin à la jambe, en mémoire de son passage dans la marine

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.