Pas de faveur pour Elizabeth II et la famille royale : ils n’auront pas droit au vaccin avant les autres

Ce lundi, les entreprises pharmaceutiques Pfizer et BioNTech ont annoncé être les premières à avoir obtenu des résultats satisfaisants à 90%, parmi les 11 vaccins actuellement en cours de test dans le monde, pour se protéger du covid-19. Au Royaume-Uni, pas question que les riches et puissants soient privilégiés en achetant des vaccins. Afin d’assurer des stocks suffisants, il n’y aura pas de privilèges, y compris pour la famille royale.

Pas de passe-droit pour la reine Elizabeth lors de la distribution du vaccin contre le coronavirus (Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La reine Elizabeth porte le masque pour la première fois devant la tombe du Soldat inconnu

La famille royale ne sera pas vaccinée en priorité

Une source gouvernementale a affirmer à Mail Online qu’il n’y aura aucun privilège, même pour les membres de la famille royale. Le vaccin prometteur de Pfizer, qui pourrait être administré dès décembre au Royaume-Uni s’il obtient une validation, sera distribué via le NHS. Le Royaume-Uni a déjà commandé 40 millions de doses, sachant qu’il faut se faire vacciner deux fois pour qu’il soit efficace, la commande actuelle permettra à 20 millions de personnes d’être vaccinées dans le pays. Le pays compte 66 millions d’habitants, enfants compris.

Si la reine Elizabeth n’est pas privilégiée, elle pourrait tout de même être parmi les premiers personnes à être vaccinées. En effet, le Comité mixte de la vaccination et de l’immunisation britannique (JCVI) avait publié en septembre un protocole de vaccination prioritaire. Selon ce protocole établi, qui sera peut-être revu d’ici quelques jours, les personnes en maison de repos et le personnel soignant doivent être les premiers à se faire vacciner. Viennent ensuite, en deuxième position, les personnes de plus de 80 ans. Dans cette catégorie, entrent la reine Elizabeth II, 94 ans, le prince Philip, 99 ans, mais aussi d’autres membres de la famille royale comme la princesse Alexandra de Kent, 83 ans ou le prince Edward, duc de Kent, 85 ans.

Viennent ensuite des groupes répartis par tranche d’âge de 5 ans. Ceux de plus de 75 ans sont troisièmes dans l’ordre de priorité, ceux de plus de 70 ans sont quatrièmes, les plus de 65 ans sont cinquièmes, etc. Il y a également des groupes en fonction du profile médical, en plus de l’âge. Le prince Charles entre dans le quatrième groupe, celui des plus de 70 ans, étant âgé de 71 ans. Le prince William, 38 ans, entre dans le 11e et dernier groupe. Il sera l’un des derniers à recevoir le vaccin. Bien que le prince Charles et le prince William ont eu le coronavirus, il est tout de même prévu d’administrer le vaccin à ceux qui ont attrapé la maladie, ne sachante pas exactement comment fonctionne l’immunité.

YouTube video

Lire aussi : L’émir de Dubai teste le vaccin anti-covid

Le protocole de déploiement doit encore être confirmé

Comme le rapporte la BBC, dès l’annonce de la sortie imminente du vaccin de Pfizer, Matt Hancock, secrétaire d’État à la Santé, a demandé à ce que le vaccin puisse être déployé dès le 1e décembre. La seule condition est bien évidemment, que le vaccin reçoive lui-même l’autorisation d’être administré d’ici là. Le déploiement sous des conditions différentes que celles préconisées par le Comité mixte de la vaccination et de l’immunisation britannique en septembre dernier. D’ici quelques jours, un plan précis du déploiement du vaccin sera annoncé.

Lire aussi : La reine Mathilde rencontre des volontaires qui testent des vaccins

Sources : Mail Online, BBC

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr