Un soulier de Marie-Antoinette vendu 43 750 €

Ce dimanche 15 novembre 2020, le commissaire-priseur Jean-Pierre Osenat, spécialiste du marché de l’art, a adjugé le lot 48 pour 43 750 euros. Il s’agit d’un soulier blanc de soie, ayant appartenu à Marie-Antoinette. Le prix de vente était estimé entre 8000 et 10 000 euros mais les acheteurs se sont jetés sur cette chaussure de la reine de France et les prix se sont envolés.

Lire aussi : 50 objets de la princesse Margaret mis aux enchères : les prix s’envolent grâce à The Crown

Un soulier de Marie-Antoinette refait son apparition

« Je suis ému en touchant ça », avoue Jean-Pierre Osenat, juste avant de mettre en vente un bien ressurgi du passé. « Il y a 250 ans, deux siècles et demi, Marie-Antoinette portait cette petite chaussure à 500 mètres d’ici », explique le commissaire-priseur versaillais en présentant le soulier ayant appartenu à Marie-Antoinette, fille de François 1e et épouse de Louis XVI.

La dernière reine de l’Ancien régime a porté ce soulier de 22,5 cm de long, ce qui équivaut à une pointure 36 de nos jours. « Ella avait de tout petits pieds cette Autrichienne ! », s’exclame maitre Osenat. Il est fabriqué « en soie et en chevreau ». Il y a également quatre rubans plissés sur le dessus de la chaussure.

La semelle est en cuir et le talon est « recouvert de peau vernie grise » de 4,7 cm de hauteur. Sur le talon, on peut lire écrit à la plume :  « Soulier de Marie-Antoinette donné à M. de Voisey. »

Lire aussi : L’Aston Martin du roi Baudoin et la BMW 507 du roi Constantin II mises aux enchères

Qui possédait la chaussure de Marie-Antoinette ?

La maison de vente Osenat nous apprend comment ce soulier a traversé les époques, bien gardé chez un particulier. C’est Charles Gilbert de La Chapelle, chef des bureaux de la liste civile du Roi, et son épouse, Marie-Emilie Leschevin de Prévoisin, une amie proche de Madame Campan, la première femme de chambre de la Reine, qui auraient conservé le soulier de Marie-Antoinette. À la mort de Marie-Emilie Leschevin de Prévoisin en 1816, le soulier a ensuite été conservé par leurs descendants, qui comptent près de 40 arrière-petits-enfants aujourd’hui.

Finalement, ce dimanche, les intéressés ont été nombreux à vouloir obtenir la chaussure. Elle est partie sous le marteau à 43 750 euros. L’acquéreur n’a pas donné son identité.

Lire aussi : Un bijou serti de diamants offert par la reine Victoire-Eugénie à ses dames d’honneur mis en vente

Source : Osenat

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr