Un bijou serti de diamants offert par la reine Victoire-Eugénie à ses dames d’honneur mis en vente

Il fut un temps où les Reines savaient montrer leur reconnaissance envers leur entourage. On peut dire que la reine Victoire-Eugénie, épouse du roi Alphonse XIII d’Espagne, était généreuse. L’épouse du roi d’Espagne, surnommée Ena, avait fait fabriquer des pendentifs incrustés de diamants, saphirs et rubis pour ses dames d’honneur. Les descendants d’une de cette dame d’honneur mettent aujourd’hui le bijou en vente. Le prix de départ des enchères est de 3000 euros.

Le pendentif accroché au nœud rouge porté à la poitrine par les dames de compagnie de la « reine Ena » (Photo : Ansorena)

Lire aussi : Le diadème Bragance porté par la reine Silvia de Suède

Le bijou d’une dame de la cour de la reine Victoire-Eugénie aux enchères

En Espagne, il n’y a plus de dames de la cour qui gravitent autour de la reine Letizia. C’est une tradition perdue, qui existe pourtant toujours dans de nombreuses monarchies comme en Belgique, au Danemark ou aux Pays-Bas. À l’époque du roi Alphonse XIII, des dames d’honneur étaient désignées pour accompagner et assister son épouse. Les dames d’honneur, encore aujourd’hui, portent généralement une broche, un chiffre, un bijou ou un signe distinctif à la poitrine pour reconnaître leur appartenance à la cour. À l’époque du règne d’Alphonse XIII, on ne faisait pas les choses à moitié puisque les dames de la cour de son épouse portaient un pendentif accroché à un nœud, qui se portait comme une broche à la poitrine. Ce pendentif est en or jaune et blanc 18 carats, avec des diamants, des saphirs et des rubis. Le bijou représente le R et le V pour Reina Victoria dans un cercle bordé de lys et surmonté d’une couronne.

(Photo : Ansorena)
Ici, la duchesse de Medinaceli, l’une des dames de compagnie de la reine Victoria-Eugénie, qui porte un bijou distinctif à la poitrine (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Une émeraude de l’impératrice Catherine II de Russie vendue 3,8 millions €

Le bijou a été créé par la maison de joaillerie madrilène Ansorena. Le bijoutier fournisseur de la cour a une longue relation avec la famille royale et réalise toujours des commandes pour la famille. Ce bijou sera mis aux enchères prochainement, avec un prix de départ de 3000 euros. Ce sont les héritiers d’une des dames de compagnie qui ont décidé de se séparer de la broche.

Il faut dire que la reine Victoire-Eugénie, née Victoire-Eugénie de Battenberg, possédait l’une des plus prestigieuses collections de bijoux, toutes cours confondues (Photo : Getty)

Lire aussi : Retour sur les plus belles bagues de fiançailles des reines et princesses

La reine Victoire-Eugénie était généreuse avec ses dames de la cour

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. En 2018, ce sont les descendants d’Esperanza Chávarri Aldecoa, comtesse de Villagonzalo qui avaient mis une impressionnante tiare aux enchères. L’épouse du comte de Villagonzalo avait reçu de la reine Victoire-Eugénie un diadème de style Belle Époque, fait de platine et de diamants. Le diadème avait pour particularité d’être composé de deux pièces détachées que l’on pouvait donc porter assemblées ou séparément. Mise aux enchères chez Bonhams London, le nouvel acquéreur avait déboursé 184 420 euros pour l’obtenir.

Source : Ansorena

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr