Victoria de Suède à la gay pride virtuelle de Stockholm : « Vous avez le droit d’être qui vous êtes »

Cette année, de nombreuses grandes villes du monde entier doivent faire l’impasse sur leur traditionnelle gay pride, afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur. Il y a quelques semaines, la Global Pride s’était déroulée virtuellement, grâce à une programmation digitale en streaming de grande ampleur. La princesse héritière Mary de Danemark avait pris la parole lors de cette Pride mondiale, elle qui sera la marraine de la Pride de Copenhague en 2021. Aujourd’hui, c’est la princesse héritière Victoria de Suède qui a pris par à la Pride virtuelle de Stockholm.

Lire aussi : Mary de Danemark participe virtuellement à la Global Pride 2020

Discours de la princesse héritière Victoria pour la Pride virtuelle de Stockholm 2020

« Vous qui fêtez la journée de la Pride !
Ce jour-là, Stockholm est généralement décorée de drapeaux arc-en-ciel.
La fête, la joie et surtout la fierté sont généralement dans l’air lorsque le grand défilé de la Pride traverse la ville.

Cette année, la situation est différente.
Mais même si cette année nous ne pouvons pas être pris dans la joie du défilé de la gay pride à travers Stockholm, nous pouvons encore en faire l’expérience ensemble ici, numériquement.

Peut-être que nous sommes encore plus nombreux à pouvoir participer de cette manière. Je l’espère.

La Pride n’est pas n’importe quel célébration d’été.
C’est une fête, mais c’est aussi une manifestation des droits de l’homme.
À la fois du sérieux et de la joie.
C’est un rappel des progrès qui ont été accomplis mais aussi de tout ce qui reste à faire.
Cette responsabilité nous incombe à tous. Vous, moi.

Lire aussi : Le prince Manvendra et son époux DeAndre : l’histoire d’amour du premier prince ouvertement homosexuel

Nous ne devons pas nous taire. Nous devons parler pour ceux qui n’osent pas, n’y arrivent pas ou ne peuvent pas.
Nous, ici en Suède et dans les pays nordiques, sommes aujourd’hui relativement en avance sur les droits des personnes LGBTQI.
Mais ce que nous considérons comme évident – ou du moins ce que nous voulons croire qui est évident – est totalement impensable dans d’autres parties du monde.

Dans de nombreux pays, les relations homosexuelles sont même criminelles.
Les jeunes sont obligés de se cacher et de nier leur amour, leur identité.
Les personnes LGBTQI sont persécutées, harcelées et même emprisonnées.
Pour moi, c’est totalement inconcevable.
Mais je sais que dans ces pays, vous qui êtes parmi nous aujourd’hui, vous êtes à la fois une source d’inspiration et un soutien extrêmement important pour eux.

Je pense également que cette tâche est particulièrement importante en ce moment. Quand la pandémie du coronavirus met tant de choses sur pause. Et quand le développement à certains endroits fait même en marche-arrière.

Lire aussi : La vie extraconjugale de Gustave V et Victoria de Suède : Axel Munthe et Kurt Haijby

En même temps, nous ne devons pas oublier que même ici en Suède, il y en a beaucoup – à la fois des jeunes et des plus âgés – qui n’osent pas faire leur coming out.
Il existe des familles et des contextes où ce que l’on pense des personnes LGBTQI est encore marqué par les préjugés et l’ignorance.
Si vous faites partie de ceux qui ne peuvent pas ou n’osent pas être ouverts sur qui vous êtes, alors je veux juste que vous sachiez une chose : Vous avez le droit d’être qui vous êtes, et nous sommes nombreux à vous soutenir.
Je suis derrière vous.
Et maintenant, je veux souhaiter à tous ceux qui célèbrent cette année de cette manière différente, une belle et heureuse Pride !

Lire aussi : Le prince Haakon et son épouse à la gay pride d’Oslo

Source : Kungahuset

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.