Le week-end de la princesse Kako dans la préfecture de Tottori : match de basket-ball en fauteuil roulant et spectacle en langue des signes

La princesse Kako d’Akishino a passé le week-end du 24 et 25 septembre dans la préfecture de Tottori. La deuxième fille du prince héritier du Japon a assuré deux engagements liés aux minorités atteintes d’un handicap. Une visite était sportive, l’autre culturelle.

Lire aussi : La princesse Kako ouvre un concours en langue des signes

La princesse Kako découvre le basket en fauteuil roulant

La princesse Kako du Japon, 27 ans, deuxième fille du prince héritier Fumihito d’Akishino et de la princesse héritière Kiko, était en visite dans la préfecture de Tottori ce samedi et ce dimanche. La préfecture est située au nord de la région de Chūgoku et est connue pour ses étendues de dunes de sable, aux allures de grands déserts. La ville de Tottori, 200 000 habitants, est le chef-lieu de la préfecture du même nom. La ville de Tottori est située à 750 km à l’ouest de Tokyo.

La princesse Kako, seule fille du couple héritier à travailler pour la Maison impériale depuis le départ de sa sœur aînée après son mariage, a atterri à l’aéroport de Tottori le samedi 24 septembre. Asashi précise qu’environ 270 personnes l’attendaient à la sorte de l’avion, des officiels mais aussi des citoyens.

La princesse Kako d’Akishini rencontre des basketeurs en fauteuil roulant ce 24 septembre 2022 (Photo : Pool For Yomiuri/AP/ISOPIX)

Il s’agit de la première visite de la princesse Kako dans cette région du pays en trois ans, et de sa septième visite dans la préfecture de Tottori. La princesse Kako a pris la direction du Tottori Universal Sports Center Novaria, un centre aménagé spécialement pour accueillir des équipes de handisports. Ce jour-là, le centre multisport accueillait un entraînement de basket-ball en fauteuil roulant.

La princesse Kako a rencontré les joueurs en fauteuil roulant. « En quoi est-il différent du fauteuil roulant que vous utilisez normalement ? », s’est intéressée la princesse en posant des questions aux joueurs. La princesse a expliqué qu’elle n’avait jamais assisté à un match de basket en fauteuil. « J’ai été surprise de voir à quel point c’était puissant », a déclaré la princesse Kako après le match amical.

Lire aussi : La princesse Kako dans un camp de guides pour célébrer les 100 ans du scoutisme au Japon

Nouveau concours en langue des signes à Tottori

La deuxième visite de la princesse Kako à Tottori s’est déroulée le lendemain, le 25 septembre. La princesse Kako a réalisé une visite culturelle comme elle les aime. Elle a assisté à une convention nationale de performances en langue des signes par des lycéens.

Au deuxième jour de son séjour à Tottori, la princesse Kako a assisté à un concours d’éloquence en langue des signes (Photo : Pool For Yomiuri/AP/ISOPIX)

Lire aussi : Les 27 ans de la princesse Kako : elle reprend le travail de sa sœur Mako depuis son départ aux États-Unis

La princesse Kako, qui maîtrise parfaitement la langue des signes, a signé un discours au Kurayoshi Future Center, avant de laisser place aux performances dansées, signées et chorégraphiées. « J’espère que grâce à ce concours, les gens approfondiront leur compréhension de la langue des signes et qu’il conduira à une société où chacun pourra vivre l’esprit tranquille », a déclaré la princesse en langue des signes.

Après le spectacle, la princesse Kako s’est entretenue avec des étudiants de la préfecture de Saitama qui ont pris part au concours. « J’étais très heureuse de voir une performance aussi merveilleuse », a-t-elle déclaré, comme le rapporte Nikkan Sports. La princesse Kako assiste tout au long de l’année aux concours des lycéens en langue des signes. La princesse Kako s’implique dans l’apprentissage de la langue des signes ou dans les activités des clubs de langue des signes afin de vulgariser la langue des signes et promouvoir les activités qui valorisent les personnes malentendantes.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr