La Miss France devenue l’épouse de l’Aga Khan III

Il y a 20 ans, le 1e juillet 2000, nous quittait Yvette Labrousse, Bégum Aga Khan III, à l’âge de 94 ans. Elle fut la dernier épouse du prince Mohamed Chah, connu comme le prince Aga Khan III de 1855 à 1957. Yvette Labrousse fut Miss Lyon puis Miss France en 1930. Jusqu’à sa mort, elle continua à honorer la mémoire de son défunt époux, mort en 1957.

Lire aussi : L’impératrice Farah, la grande-duchesse Maria Teresa et l’Aga Khan à l’installation de Frédéric Mitterrand à l’Académie des Beaux-Arts

Yvette Labrousse de Sète devient Bégum

Yvette Labrousse est née le 15 février 1906 à Sète. Fille d’un chauffeur de tramway et d’une couturière, elle s’inscrit au nouveau concours de beauté français fin des années 20. Cette grande dame (d’abord par la taille) se verra refuser un titre, du haut de son mètre quatre-vingt trois. Elle deviendra tout de même Miss Lyon 1929 et enfin Miss France 1930. Elle est la 6e Miss France de l’histoire de ce concours.

Yvette Labrousse lors de sa victoire en tant que Miss France 1930 (Photo : domaine public)

C’est lors d’un voyage en Égypte qu’Yvette Labrousse rencontre Mohamed Chah, un prince pakistanais déjà marié trois fois, connu comme étant l’Aga Khan III. Elle l’épouse en 1944, elle a alors 38 ans, il en a 67 et est considéré comme l’homme le plus riche du monde à son époque. Elle portera le titre de bégum, un titre de princesse accordé à la favorite du souverain des ismaéliens, et prendra le nom d’Om Habibeh lors de sa conversion à l’islam.

La Bégum Aga Khan III et son époux

Lire aussi : Kate et William rencontrent l’Aga Khan en vue de leur prochaine visite au Pakistan

Le vol de bijoux de la Bégum Om Habibeh

En 1949, la Bégum et son époux sont victimes d’un vol à main armée, alors qu’ils quittaient leur villa du Cannet. Leur Cadillac est arrêtée par des bandits, qui s’emparent du sac à mains d’Yvette Labrousse dans lequel elle gardait ses bijoux. Ce jour-là, les bandits pensaient voler le prince Ali Khan, fils de l’Aga Khan issu de son deuxième mariage, qui devait être dans la région avec sa fiancée, la célèbre actrice Rita Hayworth.

Au moment de s’emparer des bijoux, la Bégum aurait crié : « Ciel, mes bijoux ! ». Une réplique et une scène qui auraient inspiré Hergé pour l’écriture de son album de Tintin,  Les Bijoux de la Castafiore. Parmi ces bijoux, il y avait notamment « la Marquise », un diamant de 22 carats. On estime aujourd’hui le butin à l’équivalent de 6 millions d’euros. L’enquête policière permet de trouver et arrêter la bande de malfaiteurs, dirigée par le truand Paul Leca. La quasi totalité des bijoux seront restitués et les bandits seront jugés en 1953.

La Bégum Om Habibeh et ses bijoux

Lire aussi : Le 7e nizam de Hyderabad : l’homme le plus riche du monde qui a offert un collier en diamants à la reine Elizabeth II à son mariage

L’amour la Bégum Aga Khan III pour son époux

Le 11 juillet 1957, l’Aga Khan III meurt à 79 ans. La Bégum lui élève un mausolée en Égypte. Pendant le rester de sa vie, Yvette Labrousse continuera à honorer la mémoire de son défunt mari et consacrera son temps à des bonnes œuvres en Égypte.

L’Aga Khan III avait notamment été président de l’Assemblée générale de la Société des Nations, l’ancêtre des Nations unies. Il était le fils de l’Agan Khan II et le petit-fils du premier Aga Khan. Le fils aîné de l’Aga Khan III, le prince Ali Khan, ne fut pas choisi par son père pour lui succéder, à cause de sa vie sulfureuse. C’est le fils d’Ali Khan, le prince Karim, qui succéda à son grand-père en 1957. Le prince Karim devint l’Aga Khan IV, 49e imam de la communauté ismaélienne.

Aga Khan est un titre honorifique accordé à l’imam des ismaéliens nizarites. C’est le chah d’Iran Fath Ali Chah Qadjar qui accorda la première fois le titre en 1818 à l’imam Hasan Ali Chah. En Iran, le prédicat d’Altesse Royale est accordé à ce titre. Le titre héréditaire fut reconnu par le Raj britannique, et est encore reconnu comme un titre princier au Royaume-Uni. L’Aga Khan IV s’est vu accorder personnellement (non transmissible à son héritier) le prédicat d’Altesse par la reine Elizabeth II. L’imam est considéré comme le chef spirituel des ismaéliens nazarites, une branche de la religion ismaélite qui prône la paix entre les Hommes par l’exaltation du libre-arbitre, qui est pratiquée par environ 15 millions de fidèles.

Source : Wikipedia

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.