Les armoiries de Juan Carlos retirées de la place de Barcelone qui portait son nom

Depuis ce samedi 17 avril 2021, il ne reste plus aucune trace de l’ancien souverain espagnol sur cette place populaire de Barcelone, capitale de la Catalogne. Autrefois connue comme la place Juan Carlos 1e, cette place avait déjà été débaptisée en 2017. Ce weekend, les armoiries de Juan Carlos, qui étaient encore visibles à la base de l’obélisque de la place, ont été démontées.

Après avoir débaptisé la place Juan Carlos, ses armoiries royales sont enlevées de la base de l’obélisque à Barcelone (Photo : Ajuntament de Barcelona/Twitter/bcn_ajuntament)

Lire aussi : La tante de la reine Letizia milite pour le retrait des titres de Juan Carlos

La place Juan Carlos 1e était déjà redevenue la Plaza Cinco de Oros

La place Juan Carlos 1e était connue de tous les Barcelonais comme la Plaça de Joan Carles I, en catalan. Un nom qui fut attribuée à cette place centrale de la capitale catalane en 1981, en l’honneur du souverain espagnol pour le remercier d’avoir avorté le coup d’État du 23 février 1981.

Cette place, qui est située au pied des Jardins de Salvador Espriu et au milieu de la très grande artère connue comme l’avenue Diagonale, a eu plusieurs noms. Longtemps connue, jusqu’au 20e siècle, comme la Plaza del Cinco de Oros (Plaça del Cinc d’Oros, en catalan), elle deviendra le symbole de la nouvelle Espagne républicaine en 1915.

Lors de la Première république, puis de la Seconde république, une statue représentant une allégorie de la République (une femme nue portant le bonnet phrygien) fut installée au sommet d’un obélisque en 1934. On donnera à la place le nom de place Pi i Margall, en l’honneur de l’ancien président de la République d’Espagne.

Durant la période franquiste, la statue de la République est enlevée et on y érige à la place une statue représentant la Victoire. Les armoiries de Franco sont ajoutées au pied du monument. La place est rebaptisée place de de la Victoire. Peu après la restauration de la monarchie, les armoiries de Franco sont retirées. En 2011, la statue de la Victoire est démontée et à présent seul l’obélisque trône encore sur la place. En 1981, la place avait pris le nom de Juan Carlos et ses armoiries avaient été ajoutées à l’obélisque.

La statue de la Victoire a été retirée de l’obélisque en 2011. Sur cette photo figurent encore les armoiries du roi émérite Juan Carlos à la base du monument (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Barcelone retire à Juan Carlos ses honneurs sans Manuel Valls

Les armoiries de Juan Carlos ont disparu de l’obélisque de Barcelone

Le 23 septembre 2016, le conseil municipal de Barcelone a approuvé le changement de nom, et débaptise la place Juan Carlos l’année suivante. Le nouveau nom, Plaza del Cinco de Oros, est le nom qu’a porté par cette place pendant des siècles. Il s’agissait surtout pour Barcelone d’effacer peu à peu les traces du père de Felipe VI dans leur ville. Embourbé dans plusieurs scandales, principalement financiers, les indépendantistes catalans ont fini par faire entendre leur voix.

Ce 17 avril 2021, l’unique souvenir du roi Juan Carlos a disparu de la place. Des ouvriers municipaux sont venu détacher les armoiries gravées dans la pierre, qui se trouvaient encore au pied de l’obélisque. Comme le rapporte El País, le conseil municipal considère que les armoiries étaient à présent «décontextualisées dans un espace qui porte actuellement un nom récupéré de la tradition populaire». L’enlèvement des armoiries, qui seront conservées dans un bâtiment de la ville, a été approuvé en octobre dernier, alors que le roi émérite s’était installé à Abu Dhabi.

Des ouvriers municipaux détachent le blason de Juan Carlos 1e de l’obélisque (Photo : Ajuntament de Barcelona/Twitter/bcn_ajuntament)

Le quotidien espagnol rappelle que lors de cette séance plénière du conseil municipal, l’enlèvement des armoiries avait été justifié sur la base du règlement des honneurs, qui établit qu’une distinction peut être révoquée si le titulaire commet des «actes ou des manifestations contraires aux raisons qui ont justifié son octroi». Il s’agit donc bien d’une sanction de la ville plus que d’un souci esthétique ou du manque de «contexte» autour des armoiries.

Le tweet envoyé en catalan par la mairie de Barcelone pour rapporter ce geste symbolique ne cache pas non plus ses intentions républicaines : «Pour le 90e anniversaire de la proclamation de la Seconde République, nous retirons les armoiries de Juan Carlos 1e de l’obélisque de la place del Cinc d’Oros».

Le porte-parole du PP, parti populaire catalan, a qualifié cet acte de «honte» pour la ville, qui dépense de l’argent à ce genre de travaux publics, en pleine crise sanitaire. Le PP a déjà annoncé que des justifications des coûts de l’opération seront exigées à la prochaine commission de la culture. Selon les propos du parti, repris par Libertad Digital, la maire Ada Colau «dépense l’argent de toute la population de Barcelone pour célébrer les printemps républicains, pour mépriser plus de 40 ans de démocratie, en retirant des armoiries démocratiques et monarchiques».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr