Felipe VI commémore les 40 ans de la tentative de coup d’État de 1981

Le 23 février 1981, sous le commandement du lieutenant-colonel Antonio Tejero, des membres de la garde civils ont pris d’assaut le Congrès des députés. Connu comme le coup d’État du 23, cet événement aurait dû être célébré en présence du roi émérite Juan Carlos, dont on attribue un rôle important dans les faits qui se sont produits. Son apparition en uniforme de capitaine général des armées à une heure du matin à la télévision est considérée comme la fin du coup d’État avorté. Le roi Felipe VI a participé ce 23 février 2021 aux cérémonies rappelant ce grand moment de l’histoire espagnole contemporaine.

YouTube video

Lire aussi : Émeutes en Espagne après l’arrestation du rappeur Pablo Hasél pour lèse-majesté

Discours du roi Felipe à l’occasion des commémorations du coup d’État

Dans un discours prononcé dans la salle des pas perdus du Congrès des députés, le roi Felipe VI a déclaré qu’«aujourd’hui, en tant que Roi, symbole de l’unité et de la permanence de l’État, mon engagement envers la Constitution est plus fort et plus ferme que jamais. Car la volonté de la Couronne d’être une institution qui inclut, intègre et unit tous les Espagnols est également sans équivoque. »

Le roi Felipe était accompagné du président du gouvernement, Pedro Sánchez, de la présidente du Congrès des députés, Meritxell Batet, de la présidente du Sénat, Pilar Llop, du président de la Cour constitutionnelle, Juan José González Rivas et du président de la Cour suprême et du Conseil général du pouvoir judiciaire, Carlos Lesmes.

(Photo : EFE/ Juan Carlos Hidalgo POOL /ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Felipe et Letizia à la réception du corps diplomatique de 2021

« L’anniversaire dont nous nous souvenons aujourd’hui nous oblige à valoriser avec sérénité et rigueur le principe démocratique irremplaçable qui fonde notre coexistence. Le respect de l’État de droit social et démocratique dans lequel l’Espagne est établie depuis 1978 et que nous avons bâti pendant plus de quatre décennies, pas à pas et côte à côte, est une condition nécessaire et préalable à cette coexistence et au progrès de la notre société », a continué le roi dans son discours. « Par conséquent, nous tous – citoyens et institutions – devons nous sentir engagés et obligés de défendre, protéger et préserver notre coexistence dans la démocratie et la liberté ».

Le roi Felipe a rappelé que le coup d’État de 1981 était « d’une gravité extraordinaire contre le système démocratique de droits et libertés, approuvé par la Constitution de 1978. Le Congrès des députés est resté temporairement prisonnier des actions de forces contraires à la liberté. » Il a ensuite rendu hommage à son père, rappelant le rôle joué par Juan Carlos ce jour-là. « Cette nuit-là, j’ai également été témoin – encore enfant – de cet épisode historique et j’ai appris l’immense, la valeur incalculable que la liberté a pour le peuple espagnol ».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr