Le prince Charles a-t-il failli mourir dans une avalanche ? La véritable histoire de son accident de ski

Dans l’épisode 9 de la saison 4 de la série The Crown sur Netflix, les spectateurs on pu découvrir que le prince de Galles avait été victime d’une avalanche en 1988, alors qu’il passait des vacances au ski en Suisse, avec un groupe d’amis. Alors que le prince Charles est porté disparu, la reine Elizabeth apprend que l’Opération du pont Menai est prête à être déployée. Que s’est-il passé dans la réalité ? Quelle est la part de fiction ?

Le prince et la princesse de Galles avaient pour habitude de skier avec des amis en Suisse, jusqu’à l’avalanche de 1988 (Photo : LFI/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La princesse Estelle de Suède victime d’un accident de ski dans les Alpes

Le prince de Galles et l’avalanche en Suisse

En 1988, le prince Charles, Diana et des amis passaient des vacances en Suisse, à Klosters, dans les Grisons. Depuis le début de leur mariage, le prince et la princesse de Galles s’octroyaient des vacances au ski, au moins une fois par an.

Le 10 mars 1988, le prince de Galles, le major Hugh Lindsay, un policier suisse, Charles et Patti Palmer-Tomkinson et le guide Bruno Sprecher s’étaient attaqués à la montagne du Gotschnagrat. Alors qu’ils réalisaient du hors-piste, une avalanche s’est déclenchée. Hugh Lindsay fut le plus touché, dévalant la montagne sur 400 mètres. Une autre amie du groupe, Patti Palmer-Tomkinson chute gravement et est inconsciente.

« Dès que le danger fut passé, le prince Charles, le guide et un policier suisse, qui skiaient avec le groupe, se précipitèrent pour secourir les victimes, creusant à mains nues dans la neige pour les atteindre », décrivait la BBC dans son édition du 10 mars 1988. Le guide appelle les secours à la radio et pendant 10 minutes, ils creuseront pour évacuer les victimes.

Selon People Magazine, le guide Bruno Sprecher fait du bouche-à-bouche à Patti, qui a repris connaissance. Les deux victimes sont emmenées à l’hôpital de Davos en hélicoptère. Le major Hugh Lindsay est déclaré mort. Patti Palmer-Tomkinson a survécu mais elle a néanmoins les deux jambes cassées et est blessées aux poumons.

Panorama depuis le sommet du Gotschnagrat, avec la station de Klosters en bas à droite (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : La relation entre la princesse Anne et Andrew Parker Bowles, l’ex-mari de Camilla, a-t-elle existé ?

Le prince Charles a-t-il été blessé dans l’avalanche ?

Le prince Charles, qui était présent au moment de l’avalanche n’a vraisemblablement pas été blessé. C’est ce que Marie Griffiths, un témoin oculaire de l’accident a déclaré à la BBC à l’époque du drame : « Pour autant que je sache, il n’a pas été blessé. Il avait l’air en profonde détresse, quelqu’un a dit qu’il pleurait, mais il a marché jusqu’à l’hélicoptère donc il n’avait pas l’air d’être blessé ».

Après l’accident sur le flanc Wang, Charles et son groupe d’amis sont retournés au chalet où ils logeaient. La princesse de Galles y avait passé tout l’après-midi avec la duchesse d’York. Diana et Sarah Ferguson, l’épouse du prince Andrew, n’ont donc pas assisté au drame. Après l’accident, les vacances prirent fin subitement et ils rentrèrent tous à Londres.

Lire aussi : Quels sont les noms de code des funérailles des membres de la famille royale ?

La série The Crown VS la vraie histoire de l’avalanche

La plus grande différence entre la réalité et l’histoire décrite dans la série The Crown réside dans l’accentuation dramatique des événements concernant le sort du prince Charles. Dans la série, la reine Elizabeth est informée de l’avalanche et le prince de Galles est annoncé comme disparu. On y voit des fausses images d’archives, dans lesquelles les journalistes annoncent que « tout est mis en œuvre pour retrouver le prince Charles » et « on ignore s’il a survécu ».

Les prétendues images d’archives des secours qui partent à la recherche du prince de Galles après l’avalanche (Images : capture d’écran Netflix)

Buckingham s’apprête donc à vivre un drame. La reine Elizabeth et son époux, le prince Philip se rendent compte qu’ils pourraient enterrer leur fils. Elizabeth apprend que l’Opération Menai Bridge, nom de code donné aux funérailles du prince de Galles, pourrait être déclenchée.

Dans la réalité, personne a Buckingham n’a pensé que le prince Charles était mort. Il n’a jamais été porté disparu et lorsque la nouvelle de l’avalanche est arrivée jusqu’à Londres, Charles avait lui-même aidé à évacuer ses amis accidentés et était déjà retourné au chalet auprès de son épouse. L’Opération du pont Menai n’a donc pas été envisagée à cette époque.

Néanmoins, Buckingham connut tout de même un drame, celui du deuil de Sarah, la veuve du major Hugh Lindsay, qui était une employée du Palais. Sarah Lindsay travaillait au service du courrier de Buckingham. Elle était enceinte de 6 mois au moment de la mort de son époux. Le major Hugh Lindsay, 34 ans, était très proche de la famille royale. Il était l’un des meilleurs amis du prince Charles et avait été l’écuyer de la reine de 1983 à 1986.

Pendant des années, Charles continuera à se rendre à Klosters avec ses deux fils pendant les vacances de printemps. Ici le prince de Galles avec le prince Harry et le prince de Galles en mars 2002 (Photo : Petit Francis/ABACA)

Comme l’explique Hugo Vickers au Times, Diana reprochera à Charles la mort de Hugh Lindsay. Ce jour-là, ils faisaient du hors-piste, une décision dangereuse qui aurait été encouragée par le prince de Galles. Selon l’historien, la princesse de Galles refusera de remettre un pied à Klosters et elle n’a jamais compris comment Charles a pu y retourner par la suite.

«La perception du danger était quelque chose dont nous parlions souvent. Nous avions trouvé ce danger acceptable », expliquera Charles Palmer-Tomkinson à People Magazine à propos du prince Charles, alors que son épouse était encore hospitalisée en Suisse. L’ami du prince de Galles confiera à cette époque, quelques jours après le drame, qu’il doutait fortement que l’héritier du trône renonce au ski malgré l’accident qui aurait pu le traumatiser.

Sources : The Guardian, People, BBC

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr